Beauté: 10 conseils pour contrer les bobos d’hiver

13 Mar 2018 par Mariève Inoue
Catégories : Beauté / Soins

Des conseils de pros pour régler nos petits bobos d'hiver.

Paysages pittoresques, sports de plein air et soirées cocooning: il y a tellement de raisons d’aimer l’hiver! Mais les rigueurs du climat font aussi la vie dure à notre épiderme et à notre chevelure. Peau sèche et déshydratée, lèvres gercées, talons qui fendillent, cheveux malmenés: voici comment contrer tous ces petits bobos de saison.

La peau de croco

On a toutes déjà vécu ce problème: souffrant de sécheresse extrême, notre peau devient épaisse et rugueuse, un peu comme les écailles d’un reptile. Sexy, non? Pas vraiment. Mais à quoi est-ce dû? En hiver, notre peau respire moins bien et on oublie souvent de la protéger contre les rayons UV, qui sont pourtant toujours présents. De plus, elle est soumise à des variations extrêmes de température chaque fois qu’on passe d’un bâtiment surchauffé à l’air glacial de l’extérieur. «La fonction “barrière” de la peau est alors compromise et l’épiderme se dessèche», explique Nancy Labonté, directrice du développement stratégique et formatrice internationale pour la marque IDC.

Quoi faire?
On adopte des habitudes qui limitent la déshydratation de la peau. Par exemple, on évite les bains chauds. Et on troque notre gel douche pour une base lavante sans savon, qui nettoie en douceur. Puis, on se réhydrate avec des soins complets à base d’ingrédients ultraperformants comme l’acide hyaluronique, le beurre de karité, l’urée et l’acide lactique. Une autre bonne idée? S’armer de produits nourrissants qui retardent le vieillissement cutané. Et on n’oublie surtout pas de s’exfolier de la tête aux pieds une ou deux fois par semaine pour éliminer les cellules mortes et permettre à nos soins de mieux pénétrer. Cela dit, gare à la surexfoliation, prévient Janie Lelièvre, formatrice nationale pour les Laboratoires Lierac: «Si la peau est plus sèche en hiver, elle est aussi plus fragile. Il ne faudrait donc pas non plus créer de l’inflammation.»

Nos meilleurs alliés
Crème de jour antiâge Parfaite (Juvente, 107 $). Crème nutri-repulpante Body-Hydra+ (Lierac, 40 $).

La rosacée

Comme son nom l’indique, la rosacée, ou couperose, se manifeste par une constellation de petites rougeurs ou de capillaires visibles sur le visage. Une condition qui – comble du malheur! – a tendance à empirer en hiver. Les personnes aux prises avec ce type dérèglement ont un épiderme généralement moins tolérant aux stress de la saison froide. «Les plus grands déclencheurs de rosacée sont les variations climatiques et hormonales», affirme Janie Lelièvre.

Quoi faire?
Dans la mesure du possible, on essaie d’éviter les fortes variations de température. Et on ne sort jamais sans avoir préalablement enduit notre peau d’une crème riche et dotée d’une protection solaire, car l’exposition aux rayons UV contribue à aggraver le problème. On privilégie aussi les formules apaisantes pour la peau, qui aident à réduire l’inflammation et les rougeurs.

Nos meilleurs alliés
Sérum antiâge antirougeurs Ultime Comfort (IDC, 100 $). Masque apaisant Antirougeurs Calm (Avène, 36 $).

L’eczéma

Aussi appelé dermatite, l’eczéma est une maladie cutanée fréquente qui entraîne inflammation, irritation, sécheresse, rougeurs et démangeaisons. Elle est souvent déclenchée par des facteurs externes, comme le contact avec des produits chimiques, l’humidité, certains aliments ou même la présence d’animaux. Et le problème s’aggrave fréquemment en hiver, car la peau parvient alors moins bien à retenir son hydratation. «Comme il s’agit d’une condition médicale, il est important pour les personnes concernées de consulter un médecin», signale Nancy Labonté.

Quoi faire?
Même s’il n’est pas toujours possible de traiter l’eczéma nous-même, on peut néanmoins s’offrir un peu de confort grâce à des soins calmants. On recherche des produits dont les formules contiennent des agents anti-inflammatoires, comme le madécassoside ou l’avoine colloïdale. On peut aussi renforcer la fameuse barrière protectrice de la peau en y appliquant des crèmes «relipidantes». L’épiderme sera ainsi mieux disposé à travailler de pair avec le traitement suggéré par notre médecin.

Nos meilleurs alliés
Baume antidémangeaison Soin de l’eczéma (Aveeno, 23 $). Stick antidémangeaison instantané AP+ Lipikar (La Roche-Posay, 16 $).

Le psoriasis

Lorsqu’on souffre de psoriasis, le cycle de renouvellement de la peau est accéléré. Si les cellules d’une peau saine prennent environ 28 jours à se renouveler, celles d’un épiderme atteint de psoriasis le font en une quinzaine de jours seulement. Résultat? Les cellules mortes s’accumulent et l’inflammation vient souvent s’en mêler, ce qui cause des démangeaisons. Très désagréable, tout ça! «C’est une maladie chronique, souligne Janie Lelièvre, des Laboratoires Lierac. Elle peut être contrôlée, mais c’est plus difficile en hiver.»

Quoi faire?
Tout comme dans le cas de l’eczéma, on a ici affaire à une condition médicale; il est donc fortement recommandé de consulter un médecin avant d’envisager un quelconque traitement. On peut toutefois tenter de renforcer la fonction «barrière» de l’épiderme avec des soins enrichis d’hydratants tels que le beurre de karité, l’acide hyaluronique, les céramides ou la glycérine. «Notre peau deviendra ainsi moins vulnérable», estime Mme Lelièvre.

Nos meilleurs alliés
Crème hydratante ultraréparatrice Formule SOS (Jouviance, 30 $). Baume Ideal Body (Vichy, 28 $).

Les mains ultrasèches

Rares sont les gens dont la peau des mains n’est pas sèche et craquelée en hiver, un problème en partie dû au fait que nos menottes sont plus souvent exposées aux agressions externes que le reste de notre corps. «L’épiderme des mains est pauvre en glandes sébacées, ce qui en fait une zone fragile», note Marie-Claude Côté, directrice nationale de la formation chez Clarins.

Quoi faire?
Il faut TOU-JOURS enfiler des gants lorsqu’on fait des tâches ménagères et, bien sûr, lorsqu’on va dehors. On veille aussi à appliquer une crème nourrissante plusieurs fois par jour et après s’être lavé les mains. Pour améliorer l’élasticité de la peau, on peut aussi utiliser un soin antiâge. Pas besoin d’un produit spécial: il suffit d’étaler un soupçon de sérum antiâge pour le visage sur nos menottes avant d’aller se coucher.

Nos meilleurs alliés
Baume réparateur intensif pour les mains Heavy Cream (Cake, 22 $). Crème mains haute nutrition Bio-beauté (NUXE, 16 $).

Les talons fendillés

Qui peut se vanter de ne pas souffrir de talons craquelés entre les mois de décembre et février, voire jusqu’à avril? «La déshydratation de la peau est une des principales causes des crevasses, révèle Marie-Claude Côté. Et lorsque l’épiderme manque d’eau, il s’épaissit jusqu’à former d’épaisses plaques rugueuses pour se protéger.» De plus, contrairement à nos mains, nos pieds sont toujours enfermés durant l’hiver et la friction exercée par nos bottes, nos chaussettes et même nos pantoufles encourage la formation de corne. Et si ces callosités ne sont pas traitées, la peau risque de se fendre sous la pression. Ouch!

Quoi faire?
D’abord, on évite les savons trop abrasifs ou parfumés et on s’abstient de frotter nos talons trop vigoureusement, ce qui risque d’empirer la situation. On s’attaque ensuite à la couche de peau morte en utilisant un exfoliant doux une ou deux fois par semaine. Et tous les jours (surtout ceux où on procède au gommage des talons), on enrobe nos pieds de crème nourrissante pour les hydrater et renforcer la fonction «barrière» de la peau.

Nos meilleurs alliés
Lotion pour le corps adoucissante Glycolic Renewal (NeoStrata, 39 $). Crème jeunesse des pieds (Clarins, 37 $).

Les lèvres gercées

Autre bobo généralisé durant la saison froide: les lèvres sèches et gercées. Pas étonnant, puisqu’elles sont si fragiles! «Leur peau est cinq fois plus fine que celle du visage, déclare Marie-Claude Côté. En plus, leur couche cornée est quasi inexistante et elles n’ont aucun film hydrolipidique.» Elles sont aussi plus sensibles aux rayons UV, car elles contiennent moins de mélanocytes.

Quoi faire?
On évite de lécher nos lèvres lorsqu’elles sont sèches, autrement empire le problème en les déshydratant davantage. On y applique plutôt un baume à lèvres contenant des ingrédients qui créeront un bouclier protecteur, comme le beurre de karité ou la cire d’abeille.

Nos meilleurs alliés
Baume nourrissant pour les lèvres FPS 20 Eight Hour (Elizabeth Arden, 26 $). Soin des lèvres nourrissant et protecteur (Caudalie, 14 $).

La sécheresse capillaire

Il n’y a pas que la peau à qui l’hiver rend la vie difficile! Le vent et le froid ont également des effets dommageables sur notre chevelure, souvent déjà fragilisée par la coloration et l’utilisation quotidienne d’outils chauffants. «Ces multiples agressions réduisent la production de sébum nécessaire pour enduire notre fibre capillaire et empêcher l’eau contenue dans les cheveux de s’évaporer», indique Lucie Levac, responsable de la formation chez Phyto Paris. D’où l’apparition de pointes sèches et cassantes.

Quoi faire?
D’abord, on protège nos cheveux des fortes variations de température en les recouvrant avec notre manteau, s’ils sont assez longs, ou sous un chapeau et un foulard. Aussi, on intègre une huile préshampoing à notre routine capillaire pour y ajouter une dose supplémentaire d’hydratation. On applique cette huile une fois par semaine sur nos cheveux secs en la faisant bien pénétrer, puis on la laisse agir quelques minutes avant de passer à l’étape du lavage. Simple comme tout!

Nos meilleurs alliés
Huile nutrition intense Karité Nutri (René Furterer, 50 $). Huile réparatrice cheveux (Yves Rocher, 9 $).

Les cheveux électriques

Quoi de plus irritant que de voir nos cheveux se dresser façon décharge électrique de haut voltage dès qu’on enlève notre tuque? Avouons-le, l’électricité statique capillaire est un véritable fléau hivernal. «Cet effet statique est dû, en grande partie, à une déshydratation du cheveu. Et plus il est fin, plus il se déshydrate rapidement», précise Lucie Levac.

Quoi faire?
Rappelons encore une fois qu’il est crucial de protéger nos cheveux des grands écarts de température et de les garder bien hydratés. En plus de l’huile préshampoing, on choisit des soins coiffants qui renforcent la fibre capillaire et la protègent de la chaleur du fer et du séchoir, tout en lui procurant une bonne dose d’hydratation. C’est la clé pour garder nos cheveux sains et brillants – ainsi que minimiser l’électricité statique – tout au long de la saison.

Nos meilleurs alliés
Concentré de beauté Phytomillésime (Phyto, 45 $). Traitement stylisant sans rinçage Potion 9 (Sebastian Professional, 23 $).

Jamais sans mon FPS!

Même si la plupart d’entre nous ont pris l’habitude de superposer un écran solaire à leur crème hydratante durant l’été, beaucoup de femmes n’hésitent pas à sortir dehors sans avoir préalablement protégé leur peau des rayons UV en hiver. Et pourtant, c’est si important! «Souvent, le soleil se réfléchit sur la neige immaculée et les rayons se rendent encore plus directement sur notre peau», prévient Nancy Labonté, formatrice internationale pour la marque IDC. Les soins solaires sont donc essentiels pour protéger notre épiderme des coups de soleil, bien sûr, mais aussi du vieillissement cutané. On s’assure donc d’appliquer un écran solaire doté d’un FPS de 30 ou plus tous les jours de l’année, beau temps mauvais temps.

Nos meilleurs alliés
Écran quotidien visage lotion ultrafluide Urban Defense FPS 50 (Biotherm, 39 $). Fluide minéral visage FPS 50 (Clinique, 34 $).

Photo: Getty Images

Lire aussi:
Shopping: 20 crèmes pour les mains
Eaux thermales : 4 soins visage à essayer
Peaux matures : les astuces du maquilleur Maxime Poulin pour un effet bonne mine !

Catégories : Beauté / Soins
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire
Magazine vero automne

Magazine Véro

S'abonner au magazine