Coloration maison 101

05 Août 2017 par Joanie Pietracupa
Catégories : Beauté / Cheveux

Des différentes formules aux règles à respecter, en passant par quelques trucs pratiques, voici tout ce qu'il faut savoir sur la coloration à domicile.

De nos jours, la coloration maison est aussi efficace et offre des résultats aussi professionnels que ceux d’une teinture au salon de coiffure. Savamment mis au point à l’aide de technologies novatrices, les colorants offerts en pharmacie promettent désormais eux aussi de protéger les cheveux et de les rendre sains, souples et brillants. Seule grosse différence entre ces deux méthodes de teinture? La personne qui l’applique, c’est-à-dire soi-même… contrairement à un coloriste d’expérience. À ce propos, il est recommandé de consulter un coiffeur pour opérer tout changement radical (nuance beaucoup plus claire ou foncée), colo à reflets multiples ou effets spéciaux. Si on opte pour un produit vendu en pharmacie, il faut suivre à la lettre le mode d’emploi du fabricant et chouchouter ensuite notre crinière avec des soins post-coloration appropriés.

Quelles sont les différences majeures entre une coloration semi-permanente et permanente?

La première, qui ne contient pas d’ammoniaque et très peu de peroxyde, rehausse la couleur naturelle plutôt que de la modifier (effet ton sur ton). Ses principaux ingrédients sont des huiles de provenance naturelle, ce qui en fait un produit doux et sécuritaire. Il faut cependant savoir que la coloration semi-permanente s’estompe assez rapidement au fil des shampoings et qu’elle ne couvre qu’environ 25 % des cheveux blancs. La coloration permanente, elle, comprend de l’ammoniaque et du peroxyde, couvre tous les cheveux blancs et permet de changer – même de pâlir – la pigmentation capillaire naturelle.

Si les cheveux sont déjà teints, il est impossible de les éclaircir – ne serait-ce que d’un ton – à l’aide d’un produit en boîte.

Pour ce faire, il faut plutôt avoir recours à un décolorant (ou bleach). Même si les colorations maison pâlissent avec le temps (étant donné que les pigments s’estompent au fil des shampoings), il vaut quand même mieux prendre rendez-vous avec un coloriste professionnel pour passer du brun chocolat au blond platine. À noter qu’une telle opération est toujours un peu risquée, puisque les cheveux déjà colorés (et donc un peu fragilisés) doivent d’abord être débarrassés de tout pigment. Prévoyez dès maintenant l’achat de masques hydratants et d’huiles nourrissantes pour réparer vos pointes fourchues!

Qu’est-ce qui peut expliquer le fait qu’une coloration à domicile n’offre pas toujours un aussi beau résultat qu’une coloration en salon?

Généralement, c’est une question d’expertise. En plus d’avoir une meilleure vue d’ensemble – et, surtout, de l’arrière de notre tête! –, un coloriste professionnel parvient à créer LA nuance qui nous va comme un gant, celle qui s’harmonise parfaitement avec notre carnation, nos yeux et notre personnalité. Cela dit, vu le large éventail de couleurs offertes sur les tablettes, il est facile d’obtenir, à domicile, un résultat semblable à une fraction du prix. La clé, c’est de choisir un ton assez proche de notre couleur naturelle. En cas de doute, on demande conseil aux cosméticiennes, qui sont formées pour nous suggérer le meilleur produit possible en fonction du type et de l’état de nos cheveux.

Il existe trois types de coloration capillaire maison

  1. En mousse, de loin la plus facile à utiliser puisqu’elle s’applique comme un shampooing.
  2. En crème, qui nourrit les pointes sèches en même temps qu’elle colore les cheveux.
  3. En gel, dont la formule très riche en pigments est spécialement conçue pour les femmes qui veulent une couleur très intense, comme un brun profond ou un noir jais.

Appliquer la colo comme une pro

Si on choisit une nuance claire (de gris cendré à blond foncé), on commence par les longueurs, qu’on malaxe longuement avant d’appliquer le reste du produit sur les racines. À l’inverse, pour une teinte foncée (de châtain doré à noir), on couvre d’abord les racines, puis on termine par les pointes. Dans les deux cas, le résultat sera plus naturel. Et pour éviter les marques de colorant sur le front ou les tempes, pensez à étaler un peu de crème hydratante sur votre peau avant de procéder à la teinture.

Vrai ou faux?

Les teintures rousses s’estompent plus vite que les autres couleurs (blond, brun, noir, etc.).

VRAI Les pigments rouges sont extrêmement fragiles. Dès qu’ils entrent en contact avec l’eau, ils se dissolvent. Si on opte pour cette couleur, on veille à se laver les cheveux avec un duo shampooing et revitalisant spécialement formulé pour les crinières colorées autant AVANT LA COLORATION (pour assurer une meilleure absorption de la couleur et préparer la chevelure à la teinture) qu’APRÈS (pour éviter de détruire les pigments tout juste scellés sur la fibre capillaire). On s’attend aussi à devoir rafraîchir sa couleur toutes les quatre ou cinq semaines, dès que l’éclat du roux sera estompé.

Lire aussi:
7 conseils de Manon Côté pour réussir sa coloration maison
5 gestes pour chouchouter notre chevelure
Cheveux: 5 faux pas qui désespèrent les coiffeurs!

Photo by Alex Suprun on Unsplash.
Catégories : Beauté / Cheveux
1 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jocelyne Pigeon dit :

    Et pourquoi ne pas laisser ses cheveux au naturel?

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine