La vérité sur les peelings

03 Avr 2017 par Joanie Pietracupa
Catégories : Beauté / Soins

Qu'on se le dise: les peelings ont mauvaise réputation. On les croit à tort très abrasifs, alors qu'en réalité, ils servent à raviver les teints ternes et à donner un coup de jeune. Gros plan sur un traitement aussi intrigant que performant.

C’est quoi? «Le peeling est une procédure qui consiste en l’application sur la peau, pendant une courte durée (quelques secondes ou minutes), d’une solution médicamenteuse concentrée afin de stimuler une exfoliation et un renouvellement accéléré de l’épiderme», explique le Dr Jean-François Tremblay, dermatologue et directeur médical de la clinique MédIME, à Montréal.

Quels en sont les bienfaits? Notons d’abord qu’il existe trois types de peelings, classifiés selon leur degré de pénétration: superficiel, moyen et profond. Le premier produit une desquamation fine de la couche la plus superficielle de la peau et donne un coup d’éclat immédiat grâce à l’utilisation d’acides de fruit ou d’acide glycolique. Le deuxième, qui traite l’épiderme et la couche superficielle du derme à l’aide d’acide trichloracétique (TCA), est efficace sur les taches brunes et les séquelles d’acné. Le troisième, qui touche la couche profonde du derme au moyen de TCA ou de phénol, favorise la réduction des ridules et des mélasmes, ainsi que le lissage et le raffermissement de la peau.

Et les effets secondaires? «Comme leur nom le dit, les peelings traditionnels font peler la peau et ce phénomène est léger, modéré ou plus sévère selon l’intensité du traitement, souligne le DTremblay. Cependant, les nouvelles générations de peelings médicaux administrés dans les cliniques de dermatologie sont conçus pour stimuler la peau mais aussi la nourrir et l’hydrater du même coup. Par conséquent, l’exfoliation et la rougeur sont minimisées et la guérison se fait en douceur.»

Ce soin convient-il à tout le monde? «Le type de peeling, les ingrédients et leur concentration doivent être judicieusement choisis selon la condition de l’épiderme du patient, mentionne le Dr Tremblay. À cet égard, les peaux sèches, eczémateuses et affligées de rosacée ne tolèrent pas bien certains actifs, qui peuvent aggraver leur problème.» Bon à savoir: puisque les peelings rendent la peau temporairement plus sensible au soleil, il est important d’appliquer une bonne protection anti-UV dans les semaines suivant le traitement.

À quelle fréquence devrait-on s’offrir ou réaliser soi-même ce traitement? Les peelings effectués par des dermatologues peuvent être offerts sous forme de cure, soit en série de trois à six séances (à intervalle de deux ou quatre semaines) ou à chaque changement de saison. Quant aux peelings à domicile, on peut les utiliser hebdomadairement sans problème. En suivant, bien sûr, les indications qui figurent sur la boîte du produit.

Qu’est-ce qui distingue les peelings professionnels de ceux offerts en vente libre? «Les peelings médicaux contiennent des concentrations élevées d’ingrédients actifs et sont administrés sous supervision médicale, indique le Dr Tremblay. En ce qui concerne les peelings maison ou offerts en vente libre, ils sont formulés avec des ingrédients plus légers (la vitamine C, par exemple) ou en concentration moins élevée, qui permettent d’exfolier la peau doucement et progressivement.»

Combien coûte ce traitement dans une clinique médicale? Selon le type de peeling, il faut compter entre 120 $ et 250 $ par séance.

Peeling maison : trucs de pro

 

On a posé nos questions à Nick Ngo, Chimiste principal chez NeoStrata et on fait l’essai d’un peeling devant vous!

Catégories : Beauté / Soins
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine