Dénonciation du sexisme : quand nos musiciennes prennent la parole

01 Juin 2017 par Laurie Dupont
Catégories : Culture / Oser être soi

Il était impossible pour nous de ne pas souligner cette initiative plus qu'inspirante des musiciennes québécoises.

Dans une lettre ouverte publiée sur la page Facebook FEM, elles dénoncent l’industrie à deux vitesses dans laquelle elles évoluent, où le sexisme demeure un fléau. Nous avons recensé les commentaires (inacceptables!) que cinq d’entre elles ont reçus dans les dernières années. Bravo les filles, nous sommes derrière vous!

«La fois où un gars m’a dit bien sérieusement … “on va se le dire, une fille au drum, ça groove pas VRAIMENT.”» Ariane Moffatt

«La fois où un ingénieur de son nous a dit quelles autres marques d’instruments on aurait dû acheter à la place des nôtres pour mieux sonner, la fois où on a dû retourner une deuxième fois au magasin de musique, cette fois avec notre sonorisateur Alexandre Fallu, pour qu’ils acceptent de nous faire essayer des micros à condensateur, la fois où un musicien d’un house-band a voulu décider ce qu’on voulait dans notre moniteur, la fois où un gars de moniteur nous a expliqué comment faire un test de son, toutes les fois où on s’est senties incomplètes, obligées de nous prouver, de nous justifier, voilà.» Les Sœurs Boulay

«La fois où les gars du band dans lequel j’étais depuis 7 ans m’ont dit que j’étais nulle à mon instrument, nulle en show, pas professionnelle, et que je ne réussirais jamais toute seule. Les fois où des gars ont pris le crédit maintes et maintes fois pour les chansons que j’avais composées. La fois où un gars m’a coupée en entrevue pour expliquer un texte que j’avais écrit au complet.» Laurence Nerbonne

«La fois où un sonorisateur local m’a dit: “Ben là, fais pas ta chanteuse, c’est comme ça que ça marche, fille”. Là fois où je devais justifier le fait que c’était mon chum qui restait avec mon fils lors d’une entrevue promo après mon accouchement. La fois où un sonorisateur local m’a dit: “J’ai déjà fait ton test de son avant que t’arrives, pas obligée de le faire ma belle”. LES fois où, lors d’une tournée accompagnée exclusivement par des musiciennes, on me demandait en entrevue: “Ça vous prend combien de temps vous maquiller/pomponner avant le show?”».  Ingrid St-Pierre

«La fois où Fab et moi de Random Recipe avons été bien émues et inspirées au festival SIM de Sao Paulo au Brésil par leur application de la parité homme/femme dans leur programmation musicale et de « pannelistes » (la richesse inégalée de cette programmation originale et recherchée… ouf!)). Et tout de suite après, avons été bien découragées par le fait que c’était la première fois que l’on vivait ça en 10 ans de tournée. Tellement habituées de représenter la minorité de femmes qu’on s’en rendait même plus compte. Mais il y a de l’espoir, des initiatives, et surtout, des modèles de fonctionnements ici comme ailleurs qui poussent dans cette direction et encouragent les femmes (et autres minorités) à prendre leur place dans les milieux artistiques.» Frannie Holder

Allez suivre la page Facebook du FEM (Femmes en musique) pour joindre le mouvement et participer à cette importante discussion.

Photo: montage photos Facebook FEM

Catégories : Culture / Oser être soi
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine