En rafale: 17 questions à Joël Legendre

17 Août 2017 par Laurie Dupont
Catégories : Culture

On a posé une série de questions en rafale au Mec plus ultra de notre numéro d'automne, Joël Legendre.

Oser être soi, ça veut dire quoi, pour toi?

Être prêt à s’accepter et à se regarder autant avec son ombre qu’avec sa lumière.

Qu’est-ce qu’on serait surprise d’apprendre à ton sujet?

Mon plus grand bonheur, la fin de semaine, c’est de laver ma voiture! Je ne peux pas t’expliquer à quel point j’aime ça. Tous les dimanches, s’il fait beau, cherche-moi pas: je lave mon char! (Rires)

Si tu pouvais être quelqu’un d’autre pendant 24 h, qui serais-tu?

Oprah Winfrey. C’est une femme que j’admire. En étant dans sa tête, je saurais ce qui la motive et j’essayerais de capter ne serait-ce que 1 % de son intelligence émotionnelle. J’aimerais qu’elle me lègue un peu de son essence pour devenir inspirant comme elle.

Quelle est la personne qui te fait le plus rire?

Élyse Marquis. On a vraiment le même genre d’humour, parfois à propos de niaiseries que personne ne peut comprendre. Je ris aussi beaucoup avec mon chum Junior. Et c’est très valorisant de faire rire son amoureux.

Si tu pouvais donner quelques conseils au Joël adolescent que tu as été, que lui dirais-tu?

Je lui recommanderais de moins en faire pour être aimé et de s’aimer davantage. Je lui dirais aussi que c’est dur, l’adolescence, quand tu es différent des autres, mais que cette différence, c’est justement ça qui te rendra plus fort.

Qu’est-ce qui t’émeut à tout coup?

Oh moi, un rien m’émeut. Je pense qu’il n’y a pas une seule journée où je n’ai pas la larme à l’œil. D’ailleurs, ma journée est faite, aujourd’hui. (NDLR: Joël a versé une larme en parlant du lien d’attachement qu’il a avec son fils Lambert.) Quelque chose de trop beau, un être humain qui souffre, une émission de télé, tout m’émeut.

Quel genre d’acheteur es-tu?

J’ai adoré magasiner pendant ma vingtaine et au début de ma trentaine. Puis, quand j’ai eu Lambert, je me suis mis à faire du shopping pour lui, que ce soit chez Souris Mini ou chez Zara Kids… et ç’en était fini pour moi. Je n’ai rien dans ma garde-robe qui coûte plus que 29,99 $. De toute façon, le vêtement en question va passer de mode ou je vais le tacher un jour ou l’autre. Des fois, je n’aime pas trop un morceau, mais quand je vois qu’il coûte 20 $, je me mets à l’aimer! Quand je magasine, j’ai du fun à chercher les rabais!

Qu’est-ce qui te fait danser?

Les tounes commerciales que tout le monde trouve quétaines, moi, c’est ça qui me fait danser. Ariana Grande, Justin Bieber et Justin Timberlake, je les écoute aussi pour m’entraîner et j’adore ça!

Es-tu un maniaque du ménage?

Je ne peux pas me coucher sans que la maison soit 100 % en ordre. Une armoire bien rangée, je ne peux pas te dire à quel point ça me fait du bien! Il m’arrive de demander aux filles de vider l’armoire de plats Tupperware juste pour avoir le bonheur de bien les replacer.

Si on t’enlevait ton cellulaire pendant une journée, comment réagirais-tu?

Ça ne me ferait rien pantoute. Même que ce serait plutôt une bénédiction. Parfois, la fin de semaine, je le ferme complètement.

As-tu un plaisir coupable?

Oui: le chocolat. Si je reçois une boîte de Chocolats Andrée, je peux passer au travers la même journée.

Si tu te lâches lousse, que manges-tu pour te faire plaisir?

Une pizza graisseuse, dont l’huile perle sur le dessus. Je mets même du beurre sur la croûte. Je ne fais ça que deux fois par année, mais c’est sans culpabilité.

Qui aimes-tu le plus imiter?

Anne-France Goldwater! Elle est très colorée, et je l’admire beaucoup. C’est d’ailleurs plus facile pour moi d’imiter les gens que j’aime que ceux que j’aime moins. C’est ma préférée du moment.

Que fais-tu en te réveillant le matin?

Je vais d’abord dans la chambre des filles, car ce sont elles qui nous réveillent. On descend, on fait chauffer leur lait, puis on regarde les dessins animés à la télé.

Es-tu du genre petit pot de crème?

Oui, mais ce ne sont pas des crèmes à 150 $! Je nettoie ma peau, j’applique un tonique, un sérum, puis un hydratant. Je suis rigoureux là-dessus.

Que chantes-tu à tes filles?

Junior et moi, on leur chante une berceuse qui a été écrite par un groupe d’amis pour le shower de Lambert. Même si elle s’appelle La berceuse du petit Lambert, cette chanson a traversé le temps et c’est celle-là qu’on leur fredonne, en mettant leur nom à la place de celui de leur grand frère.

Quelle chanson ne te lasseras-tu jamais d’écouter?

Je suis née ce matin, de Fabienne Thibeault. (NDLR: Joël s’est spontanément mis à la chanter.) C’est significatif pour moi. Parfois, tu penses que tu n’es plus rien, mais ce n’est pas vrai car la vie te permet de renaître chaque jour.

Photo: Jocelyn Michel

 

À lire aussi: Notre entrevue complète avec Joël Legendre. 

 

Catégories : Culture
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine