Rentrée au secondaire: quand la première impression est cruciale

17 Sep 2018 par Julie Roy
Catégories : Famille

La première journée de la rentrée au secondaire est déterminante pour plusieurs! C’est le moment qui fera peut-être la différence entre une belle année et une autre plus ardue.

PRÉSENTÉ PAR

180 jours, c’est le nombre de jours de classe au calendrier scolaire de tous les élèves. C’est aussi le titre d’une nouvelle série diffusée à Télé-Québec qui lève le voile sur la vie au secondaire en 2018. Le sujet abordé lors du premier épisode: la première journée de la rentrée, déterminante pour plusieurs!

La première journée d’école est toujours un moment spécial. Au secondaire, cette première impression revêt une grande importance, autant pour les enseignants que pour les élèves. Dans les deux cas, c’est le moment qui fera la différence entre une belle année et une autre plus ardue.

Jean-Pierre Faust entame sa 16e année comme enseignant au secondaire, mais chaque fois, c’est comme si c’était la première. «On est aussi fébrile que les élèves! Nous aussi, on a une petite boule au ventre. On est curieux de revoir d’anciens élèves et d’en rencontrer de nouveau,», explique cet enseignant de français à l’école secondaire des Chutes, à Rawdon.

Même son de cloche du côté des enseignants qui ont participé à l’émission 180 jours. Karine Laliberté, qui enseigne le cours d’éthique et culture religieuse à l’école Gérard-Filion, où la série a été tournée, confie dans le premier épisode, que le premier cours, est un peu comme une date. «Il doit y avoir un coup de foudre. Et comme je dois passer l’année avec eux, il faut que ça soit une date qui marche!»

Le défi, pour l’enseignant, c’est d’arriver à créer un lien durable. «Certains élèves arrivent à leur premier cours en nous disant qu’ils aiment bien le prof, mais pas la matière, explique Jean-Pierre Faust. Pour faire apprécier une matière, je crois qu’il faut d’abord créer un lien avec l’élève. En français, j’y arrive surtout à travers nos discussions de groupe.»

Pour les enseignants au secondaire, le défi de la première impression doit être renouvelé chaque année. «Les ados grandissent vite pendant l’été! Certains vont commencer à travailler, vont tomber amoureux. Parfois, les élèves que j’ai eus en secondaire 2 reviennent dans ma classe en secondaire 4. Ce sont maintenant de jeunes hommes et de jeunes femmes qui réfléchissent à leur avenir de façon très concrète. Une nouvelle dynamique s’installe et il faut, comme enseignant, créer un lien avec ces nouvelles personnes», illustre l’enseignant.

 

180 jours au cœur d’une école secondaire

180 jours, c’est le nombre de jours de classe inscrit au calendrier scolaire de tous les élèves du Québec. 180 jours, c’est aussi une série documentaire qui s’est immergée dans la vie d’une école secondaire publique, l’école Gérard-Filion, laquelle accueille 1400 élèves chaque année.

Dévouement, engagement et passion

Au fil des 12 épisodes, de la rentrée au bal des finissants, vous serez témoin du quotidien de ces jeunes, issus de tous les milieux, mais aussi de celui des membres du personnel de l’école, où chacun y va de son dévouement, de son engagement et de sa passion afin d’offrir ce qu’il y a de plus important à nos enfants : l’éducation.

Réflexion sur nos valeurs et notre système d’éducation

Vivez avec nous l’aventure de 180 jours qui rend compte de la réalité, des motivations et des enjeux sociaux de toutes les personnes gravitant dans le milieu scolaire.

Soyez des nôtres tous les jeudi 20 h, sur les ondes de Télé-Québec.

  

Photo: Télé-Québec

Catégories : Famille
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine