Nos stars et leurs stylistes: Maripier Morin et Patrick Vimbor

18 Jan 2018 par Laurie Dupont
Catégories : Mode

Maripier Morin et Patrick Vimbor nous parlent de leur relation privilégiée!

Comment décririez-vous votre relation?

Maripier: «Ce qui est beau aussi dans notre relation, c’est que même s’il y a des journées où on se tape vraiment sur les nerfs, on sait qu’on s’aime et qu’on se respecte énormément, ce qui fait qu’on essaie de régler rapidement les conflits.»

Patrick: «Il faut dire qu’on est deux personnes assez intenses, quand même. Moi, j’ai l’air calme, mais je ne le suis pas du tout.»

Maripier: «Il a beaucoup de personnalité. Étonnamment, plus que moi!»

Patrick: «Quand j’ai quelque chose en tête, je ne lâche pas le morceau… jusqu’à temps que ça fonctionne.»

Comment vous êtes-vous trouvés?

Maripier: «À Occupation Double! C’est d’ailleurs la meilleure chose que OD m’a apportée! (rires) Patrick était le styliste de l’émission, et ç’a tout de suite cliqué entre lui et moi. On se ressemble, on a le même genre d’humour noir. On a ensuite commencé à travailler plus sérieusement ensemble quand je me suis jointe à Ça commence bien!, le show du matin à V. On ne s’est jamais lâchés depuis!»

Patrick, que pensais-tu de Maripier à l’époque d’Occupation Double?

Patrick: «Je la trouvais très cool. On s’est adoptés facilement. Elle aimait déjà beaucoup la mode. Et comme je n’avais pas d’assistant, elle m’aidait un peu dans mon travail. Je ne m’occupais du stylisme que lors des soupers d’élimination et je sentais que, quand j’arrivais, ça lui faisait beaucoup de bien.»

Maripier, pourquoi as-tu décidé de supprimer toutes tes photos sur ton compte Instagram, en novembre dernier?

Maripier: «C’était une décision commune. Patrick et moi, on en avait besoin, en fait. Pas parce qu’on renie ce qu’on a fait avant, bien au contraire, mais il y avait beaucoup de photos, et avec le «365 jours de looks» du magazine Loulou en plus, c’était juste trop. On avait envie de proposer un nouvel esthétisme, de faire une cassure avec le passé. Ça m’a pris trois heures pour tout supprimer, parce que je devais le faire une photo à la fois pour garder mes abonnés. Ça m’a permis de faire mon deuil en même temps.»

Patrick: «On essaie d’aller dans une direction plus internationale, pour franchir les limites du Canada. Et aller ailleurs, ça veut dire aux États-Unis, en France…»

Maripier: «The clock is ticking, comme on dit. J’ai 31 ans, alors si on veut essayer de m’exporter, c’est maintenant. Et comme ça ne prend pas seulement six mois pour développer un nouveau marché, c’est le temps ou jamais d’embrayer !!» (rires)

Maripier est-elle dépensière?

Patrick: «Elle ne dépense pas beaucoup pour sa garde-robe, mais elle mise sur des vêtements et accessoires forts pour faire des statements

Maripier: «Je suis maintenant assez à l’aise financièrement pour pouvoir m’acheter une robe hors de prix si on décide, Patrick et moi, que c’est ce dont on a besoin pour faire un stunt. Mais au jour le jour, comme vous pouvez le constater, j’ai l’air d’une petite pauvre [ndlr: elle porte un t-shirt ample et un pantalon de jogging]. Et je suis toujours habillée comme ça!»

Patrick: «Les gens seraient étonnés de savoir à quel point Maripier a une garde-robe super abordable. Elle a un côté très économe.»

Maripier: «Je l’ai eu avant, mon côté “guenilles”. Maintenant, comme j’ai la chance de porter beaucoup de beaux vêtements à la télé ou lors d’événements spéciaux, j’ai moins le goût de m’en acheter. Ça n’enlève rien à ma passion pour la mode, mais au quotidien, je ne ressens pas le besoin d’être habillée avec des vêtements griffés de la tête aux pieds. Un jean et un t-shirt blanc, ça fait toujours la job.»

Quels sont vos trois looks préférés parmi ceux que vous avez créés ensemble?

Maripier: «Je dirais: 1) la robe Proenza Schouler que je portais au Gala Artis en 2016; 2) le chemisier Études Studio que j’arborais durant une de mes apparitions à Tout le monde en parle; 3) le combipantalon décolleté que j’ai revêtu pour mon entrevue aux Échangistes. Cela dit, la majorité de mes looks glam ont été créés en 30 secondes, toujours à la dernière minute. Ma robe Viktor & Rolf du Gala Artis de 2013, par exemple, on l’a trouvée le matin même. Avant de l’avoir choisie, je n’avais rien à me mettre sur le dos.»

Y a-t-il des tenues qui n’ont pas très bien fonctionné, selon vous?

Maripier: «Oh mon Dieu, il y en a plein! La pire, je crois, ç’a été la robe jaune qui jurait avec mes cheveux jaunes et mon collier statement, au Gala Artis 2011. Et Patrick n’a rien à voir là-dedans. Tout était laid! Au Gala Artis 2017, je dirais aussi qu’on s’est plantés. J’étais trop maquillée, trop bronzée. Ma peau était de la même couleur que ma robe, alors ç’a complètement enlevé la magie du look.»

Patrick: «Elle avait l’air d’une sacoche laide!» (rires)

Maripier, comment décrirais-tu le style de Patrick?

Maripier: «Mon Dieu qu’il s’habille mal! Ma mère dit toujours que c’est fou qu’il ait autant de vision pour les autres, alors qu’il en a si peu pour lui-même! (rires) Pour Patrick, son allure est tellement secondaire! Il s’en fout réellement. Mais quand on va à des événements ensemble, par contre, il est toujours très classique et élégant.»

Photo: Pierre Manning
Stylisme: Patrick Vimbor

Découvrez notre reportage complet sur les stars et leurs stylistes (photos et entrevues) dans le magazine VÉRO d’hiver, spécial cocooning, en kiosque!

Lire aussi:
Véronique Cloutier et Chanelle Riopel
Nos stars et leurs stylistes: Pénélope McQuade et Olivia Leblanc

 

Cliquez ici pour vous abonner au magazine.

Catégories : Mode
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine