Le mot de Louis: Mettre maman sur pause

27 Juin 2018 par Louis Morissette
Catégories : Oser être soi

"Chill out, les mères!" nous dit Louis, dans cet édito du numéro d'été.

Récemment, la belle fille sur la page couverture du magazine et moi sommes allés voir le film Tully, mettant en vedette Charlize Theron qui livre là une fantastique performance. Comme je vous le recommande chaudement, je ne vais pas dévoiler les punchs de ce scénario écrit et réalisé avec une finesse remarquable. Sans gâcher votre plaisir, je peux dire qu’il aborde le sujet du burnout parental. Vu que c’est encore principalement sur les épaules des mamans que repose la charge mentale de l’éducation et de la gestion de la routine familiale, elles sont plus susceptibles de sombrer dans ce type de déprime. Je vais donc m’adresser ici aux mères.

CHILL OUT, LES FILLES!!! OK, certaines situations exigent des soins particuliers et des préoccupations hors de l’ordinaire. Je ne parle pas de ces cas-là. Je m’adresse aux mères d’enfants en pleine santé, qui carburent aux blogues de vedettes et aux conseils d’autres mères qui leur disent d’élever leurs enfants sans sucre, sans gluten et bio, de les habiller seulement avec des tricots faits à la main, sinon leur progéniture sera infectée de bactéries nocives, risquant ainsi de se réveiller avec une bébitte dans leur ventre comme dans le film Alien. Prenons une grande respiration.

Arrêtez de lire sur l’éducation, les filles. Arrêtez d’écouter ce qu’on vous dit à la télé, à la radio, sur Internet et dans les magazines (à part sur cette page). Faites-vous confiance et relaxez. Votre enfant ne va pas imploser parce qu’il a mangé une toast au Nutella. Un enfant, c’est pas un pur-sang qu’on entraîne pour le Derby du Kentucky. Les parents lisent trop de choses et ne se fient plus assez à leur instinct. Parfois, je me dis que la société occidentale a trop peu de problèmes, alors on focalise sur des questions du genre: «Mon enfant est dans quel percentile en ce qui concerne la grandeur?»

Ma mince expérience de père m’amène à penser que plusieurs mères sombrent dans la grisaille parentale parce qu’elles se mettent trop de pression. La vie leur met trop de pression. La pression d’être une «bonne» mère. C’est quoi au juste, une «bonne» mère? Faites-vous confiance, les filles. La vie est longue et le sort de vos enfants ne repose pas entièrement sur vos épaules. Oui, on vous en met (beaucoup) trop sur le dos. Les compagnies qui produisent 52 patentes reliées à la maternité ont bien compris que jouer sur votre culpabilité et vos doutes leur permettraient de vous vendre leurs cossins. Elles ont donc érigé un système pour vous faire sentir responsables de tout.

Quand je constate le succès de Bianca Longpré et de ses chroniques/spectacles/ produits dérivés de Mère ordinaire, je me dis que les filles ont besoin de faire relâcher la pression du presto avant qu’il saute. Faites-le. C’est pas grave si ça traîne un peu dans la cuisine. C’est pas grave s’il n’y a pas de légumes verts sur la table pour souper. C’est pas grave si votre enfant remet un jean taché. C’est pas grave si le plus jeune saute un bain. C’est pas grave s’il regarde le iPad 15 minutes. C’est pas grave si les petits se font garder et que vous vous accordez du temps seule, avec des amis ou en couple. Remarquez que j’évite volontairement toute référence à l’alcool, parce qu’à chaque fois que je vois une mère qui décompresse, elle semble avoir un verre de vin à la main, comme si c’était seulement l’alcool qui lui permettait de décrocher. Oubliez que vous êtes une mère à jeun et transférez des responsabilités dans la cour des pères. Parce qu’un père, c’est souvent un champion du monde pour se déresponsabiliser en disant: «Mais je ne sais pas comment faire!»

Montrez-lui comment… et laissez-le se démerder!

Sur ce, passez un bel été, les filles. Prenez du temps pour vous. La vie est un marathon et votre enfant aura besoin de vous toute sa vie. Ne considérez pas votre maternité comme une épreuve de 100 mètres: vous aurez une crampe et vous manquerez de gaz.

Avec tout mon respect, allouez-vous du temps. Juste pour vous.

Lire les autres billets de Louis Morissette:

Le mot de Louis: La dureté du mental
Donner… un sens à la vie
Le grinch
L’arroseur arrosé

Ce billet est paru dans le numéro été du magazine Véro présentement en kiosque.

Abonnez-vous au magazine!

 

 

 

 

 

Catégories : Oser être soi
20 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Daniel Seguin dit :

    Merci Louis , merci beaucoup c’est un peu souvent ce que je me suis efforcé de faire comprendre à celle qui est devenu mon ex mais sans succès malheureusement.

  2. Francine Roméo dit :

    J’aime beaucoup le point de vue de Louis en général, et sur les mamans qui en font beaucoup en se mettant beaucoup de pression en particulier. Je suis une grand-maman qui a vécu cela et vois cette situation encore aujourd’hui et plus que jamais… J’avoue, je ne suis pas abonnée mais j’achète votre excellent magasine occasionnellement. Merci à Louis et à toute l’équipe, Véro incluse, évidemment !

  3. Rachel Sauvé dit :

    J’ai mes deux enfants adultes dont je suis très fière et ils ont mangé ce qu’ils aimaient et des fruits et des légumes mais aussi du chocolat et des bonbons. Mon fils en bonne santé, il mesure 6pi 5po et pèse 205lbs,et en forme. Je suis fière des deux, ils font des professions qu’ils ont désirées et choisies et sont heureux. Je suis encore là pour eux.
    Mais à l’époque nous ne capotions pas sur le casque à vélo, sur les sièges d’autos à changer aux six mois et ils sont encore vivants.
    Je suis d’accord avec toutes les sécurités nouvelles mais n’exagéront Pas trop…
    Bravo pour ces beaux messages

  4. Eric Marin dit :

    Il est vrai que les mamans mais les papas aussi … se mettent beaucoup de pression a atteindre la perfection…. car le monde dans le quel on vie nous l’impose. L’évolution vers les réseaux sociaux apporte son lot de critique et jugement qui n’existait pas au paravant. Notre orgueil personnel nous amène souvent a nous comparer aux autres et a s’auto critiquer s’auto analyser car nous avons peur du jugement des autres sans savoir a quand on va se retrouver sur une page ou site internet ou les gens y vont de leur opinion critique jugement gratuit face a nous , face a notre famille , face notre comportement . Tout le monde se donne le droit de juger et dénoncer une situation sur le simple analyse de quelques seconde( soit sur une échantillon ) dela journée, de la semaine , du mois, de l’année que vie cette personne…. car c’est ca … imagé c’est ca une personne juge et critique publiquement une situation qu’elle analyse quelques seconde et pour je ne sait quel raison la personne se tourne vers les resaux sociaux et SPOTTED cette échantillon de ta vie au vue et su de tout le monde ce qui te met par défaut a la critique populaire du jugement des gens de ou vient la pression de la perfection ….. Et a ceux qui me dise que non…. désoler mais avant l’arriver des internets …… les gens se gardaient une petite gene et un respect en se melant de leur affaires et deplus je ne me rappel pas non plus d’avoir deja vu une petit annonce dans les journaux locaux qui disait : hey toi le pere qui crie après tes enfants…. ou hey toi la femme au cheveux brun et chandail bleu qui demeure en face de chez moi ( avec une photo) etc aujourd’hui nous sommes dans l’extreme tout le monde est journaliste ou enquêteur prêt a dénoncer pour recevoir des (likes) a fin de se bâtir une confiance et un egos pour s’auto valoriser au vu des autres…. Alors on ne peux pas nécessairement chiller out !!! car tôt ou tard quelqu’un vas te Spotter au su et vu de tous et ca personne ne veux ca…..

  5. Marie dit :

    Merci Louis !
    Moi j’ai un enfant en bonne santé et un autre qui est polyhandicapé, qui demande beaucoup il est complètement dépendant de nous.
    Malgré tout, j’arrive à prendre du répit depuis qu’il est petit et j’ai appris à lâcher prise sur bien des choses. Il y a encore du chemin à faire, mais au moins je laisse beaucoup de place à papa et sans lui je n’y arriverais pas. Tout s’apprend dans la vie.
    Sur ce. À toutes les mamans pensez à vous plus souvent et vos enfants auront un bel exemple. Une mère plus disposée à faire face à plusieurs éléments !
    Bonne journée

  6. Johanne dit :

    Il faut tout simplement , se servir de sa jugeotte et de se faire confiance .

  7. Marie van Vloodorp dit :

    Merci Louis très bon exposé, je connais ce type de maman elle veule tellement le bien de leurs enfants, mais elles en font beaucoup trop.
    J’étais une mère jeune et bohémienne sur les bords, comme on dit souvent dans le temps ce n’était pas pareil, mais c’est vrai, je n’étais pas stressée s’il revenaient avec un bras cassé ou une jambe c’est le lot des petits accidents qui peuvent arriver. On n’était pas à l’aire du bio et 2001 n’était pas encoure à nos portes.

    Je ne focussais sur les mauvaises nouvelles et je laissais mes enfants libres mais j’étais ouverte à les écouter du mieux que je pouvais.Dans le fond faisons confiance à nos enfants.

  8. Martyne Brisson dit :

    Wow, inspirant.. merci ! J’ai 56 ans et 2 grandes filles de 22 et 28 ans et pourtant ton message me parle, encore…je partage à mes amies, où qu’elles en soient rendues.

  9. Jeannine dit :

    Tres bon exposé et veridique.

  10. Edith dit :

    Et quand nous arrêterons de nous sentir responsable de tout ce qui doit se passer avec nos enfants, alors pourrons-nous commencer à nous déculpabiliser et donc lâcher prise. Plus facile à dire qu’à faire toutefois.

  11. Michèle Gagnon dit :

    Je peux vous assurer que je suis vos conseils à la lettre depuis que j’ai souffert d’un burnout parental/aidante naturelle/poste de gestion/ conjointquivoyagetrop/traffic (sauf le sans alcool) et je ne m’en porte que mieux! J’adore mes amies maman dans ce mood et chiller out avec elles! Annie, Josée, Nathalie, Sophie, Chantale, Julie(s), Line, Mélanie, Linda, sans compter mes complices Virginie, Vicky, Sylvie, Marie-Hélène, Nicole, Sylvie, Francine, Guylaine, Hélène… Pour les autres… Ben… Dispo quand vous voudrez;)!

  12. Karine D. De Gatineau dit :

    Excellent texte!
    En tant que mère monoparentale..je me met toujours cette pression..en double( pour faire papa aussi). Maintenant en couple depuis 3ans mon amoureux me fait bien comprendre que je ne suis pas super Women..

    J’ai beaucoup de mal a decrocher de se mode de vie, mais mon fils est parfait comme il est et je dois arrêter de m’en faire.. Il est TDA, sans hyper activité et il est très mince… Je me sens tres responsable de ce diagnostique, du fais qu’il est très mince, qu’il est anxieux..c’est ma faute..car je le suis aussi.. Donc oui LES MAMAN PORTE L’UNIVERS SUR LEURS ÉPAULES!

    J’aimerais tellement parler a toute les maman et papa , dans un contexte sieux mais tres comic pour parler de mon chemin .

    A tous je dit;on est de bon parents si ont aime bien et protégé nos cocos.

  13. Mylene dit :

    Merci d’éviter toute référence à l’alcool, je n’ai pas une bonne relation avec celle-ci même si je ne bois presque jamais lol je déteste voir quelqu’un réchauffé ou plus… bref, mon moment où je veux la paix est pendant mon café.. ou 2 le matin loll Ils peuvent se débrouiller pendant ce temps là, et régler leurs conflits seuls aussi! Je m’occupe du bébé oui mais les 2 grands de 5 et 8 ans et bien je les laisse se démerder le matin lol ça travaille le système D!! 😛

  14. Camille dit :

    Je travaille au quotidien à supporter les nouvelles mères et ce n’est que tout récemment qu’on a commencé à entendre parler de l’épuisement maternel. J’en parle pourtant à mes clientes depuis plusieurs années. Merci pour ce billet! Merci d’aider à passer le mot! Des mamans en forme auront des bébés heureux… Au final, c’est toute la collectivité qui en bénéficie! xx

  15. Nicole dit :

    Tellement vrai, nous ne sommes pas des super woman

  16. Annie Macfhay dit :

    Cette phrase:  »Remarquez que j’évite volontairement toute référence à l’alcool, parce qu’à chaque fois que je vois une mère qui décompresse, elle semble avoir un verre de vin à la main, comme si c’était seulement l’alcool qui lui permettait de décrocher. »
    Merci tellement!

  17. Tremblay Chantale dit :

    J’ai adoré ! Merci beaucoup de nous aider à déculpabiliser. Je passe le mot à ma grande fille (mère de 2 petits garçons que j’adore) et à ma fille plus jeune, pour qu’elle emprunte ce chemin avec son amoureux, AVANT de devenir maman 😉 . Merci encore et continu d’épauler ta belle Véro. Bonne continuité dans tout vos beaux projets. Vous êtes beaux et inspirants.

    Chantale.

  18. stephanie dit :

    Tu as tellement raison nous sommes rendu une societé de moue.Les parents essaient trop de proteger leurs enfants de tout ,la vie n est tellement pas comme ca.

  19. Boulé dit :

    Toujours intéressant de te lire, de voir votre show, de voir qu’on est normaux…on le savait mais c’est toujours intéressant de l’entendre dire d’une vedette 🙂 Vous faites une super équipe familiale Merci de faire partie de notre vie en quelque sorte.

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine