Édito de Véro: Taffetas et atocas

02 Nov 2018 par Véronique Cloutier
Catégories : Oser être soi

Malgré son amour pour le «mou», Véronique Cloutier nous raconte pourquoi elle célébrera Noël en paillettes et velours dans son édito du numéro de Noël.

Si vous lisez régulièrement le magazine, vous savez à quel point j’aime tout ce qui est réconfortant, confortable, pas compliqué. J’ai déjà partagé ici-même mon amour pour les 25 décembre tous habillés en mou à manger de la raclette.

Rien n’a changé et j’ai toujours la ferme intention de passer une grande partie des Fêtes en pyjama à carreaux et en bas de laine, à boire du chocolat chaud et à jouer dehors. De nos jours, le rythme de vie est si effréné que le temps des Fêtes est devenu un temps d’arrêt (du moins, on essaie d’arrêter!). On préfère passer du bon temps ensemble «à la bonne franquette» en misant sur la simplicité et la facilité, épuisés que nous sommes à vouloir performer le reste de l’année.

Bien sûr, le 24 décembre demeure une occasion plus «habillée». Je m’efforce de dresser une belle table, je sers un menu traditionnel dinde-tourtière-atocas et tout le monde est heureux. Mais ça reste assez simple, je l’avoue.

Je planifiais donc tranquillement mes Fêtes en mou quand soudain… j’ai été prise d’une folle envie de glamour. En parcourant les dossiers de ce numéro annuel consacré à Noël, j’ai vu le menu de Geneviève St-Germain et les magnifiques photos de mode festive, puis j’ai vécu une épiphanie: ça va faire, botcher Noël! Cette année, ce sera un réveillon chic comme ceux de mon enfance!

Ouiiiiiiiii! Une soirée en velours, en satin et et paillettes de toutes les couleurs (chez nous, on appelle ça du crémage)! Les enfants en p’tits kits assortis, avec des robes qui tourbillonnent et des nœuds pap! Des bijoux clinquants pis du smokey eye au pouce carré!

Je veux briser la routine et surprendre avec un menu différent, un peu rétro, comme quand nos grand-mères et nos grand-tantes servaient un pain sandwich avec une «couèffure» aux allures d’aspic sur la tête, vêtues de robes confectionnées dans un tissu rappelant étrangement celui du chesterfield du salon.

C’est vrai qu’on court partout, tout le temps. C’est vrai que tout le monde cherche des moyens de relaxer, de prendre soin de soi. C’est important de le faire. Mais avec l’année difficile et déprimante que la planète a connue, il me semble que se rassembler nous fera le plus grand bien. C’est vraiment ça, l’essentiel. Être ensemble, entourés d’amour.

Les beaux vêtements, la bonne bouffe, les cadeaux… c’est juste un petit coup de baguette de la fée des étoiles.

Je vous souhaite des Fêtes telles que vous les souhaitez.

Photo : La Corp

À lire aussi:

Édito de Véro: la rentrée me fait capoter

Édito de Véro: pop corn et barbe à papa

5 ans du  magazine Véro: les chroniques de Louis Morissette

Catégories : Oser être soi
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine