Il est venu le temps du mou…

12 Fév 2018 par Véronique Cloutier
Catégories : Oser être soi

Après 300 spectacles des Morissette, Véro a hâte d'être en mou.

L’équipe et moi choisissons toujours les thèmes abordés dans le magazine plusieurs mois à l’avance. En juin dernier, durant la réunion de planification annuelle, l’idée de ce numéro «Spécial cocooning» a été retenue. J’étais loin de me douter qu’elle tomberait autant à point.

Au moment d’écrire ces lignes, je viens tout juste de terminer la tournée du spectacle Les Morissette. Au total, 300 spectacles en 3 ans et demi, dans 42 villes, devant 265 000 personnes. Ça représente des dizaines de nuits loin de la maison, une logistique familiale complexe (on salue ici l’aide reçue de la part de notre entourage!) et de moins en moins de vie sociale.

Ç’a été un périple extraordinaire, dont j’ai apprécié chaque minute.

J’aime bien dire que c’était un projet parfait à tous points de vue: une réussite à la fois professionnelle et personnelle. Apprendre un nouveau métier – celui d’humoriste – de A à Z, à 39 ans, représentait un défi de taille. Malgré mes 20 ans de carrière à la télé et à la radio, j’avais le vertige à la seule idée de livrer une tirade comique. J’y suis arrivée grâce à des textes solides et au metteur en scène Benoit Pelletier, qui m’a encouragée, encadrée et conseillée avec son humour, sa patience et sa délicatesse légendaires. Il m’a fallu quelques semaines pour trouver ma place sur cette scène, pour m’y sentir véritablement chez moi. Puis, un soir de novembre 2014, c’est arrivé. J’avais enfin du plaisir et je jouais en toute liberté.

Les semaines et les mois ont passé, puis la vie en tournée est devenue notre routine: faire la valise, prendre la route (ou l’avion), donner des spectacles, revenir, défaire la valise et repartir. Malgré nos autres engagements et la conciliation famille-travail, on finit par trouver vraiment notre confort et notre bonheur à travers ce rythme fou. Mais donner des spectacles tous les weekends nous a malheureusement obligés à renoncer à plusieurs choses: des moments précieux à la maison avec nos p’tits, des soupers entre amis, des mariages, des anniversaires…

Même si les enfants nous ont beaucoup suivis et qu’on a développé des talents de contorsionnistes pour être partout à la fois, il m’est tout de même arrivé de rater quelques moments importants de leur vie: la remise des diplômes du primaire de mon aînée, plusieurs matchs de hockey de mon fils et les premiers pas de ma plus jeune, à la Place des Arts. Je ne m’en plains pas. C’est un choix de vie temporaire que j’avais fait avec leur père et j’en assumais parfaitement les conséquences et les larmes occasionnelles qu’il me causait.

Les enfants ont été de véritables coéquipiers dans ce projet, qui est aussi devenu le leur et qui nous a fourni des souvenirs pour la vie. Mais toute bonne chose a une fin et il était maintenant temps de rentrer à la maison. C’est donc avec le cœur rempli de gratitude pour cette belle aventure – et ces centaines de fous rires et de belles rencontres aux quatre coins du Québec – que j’ai rangé mon léotard noir, ma jupe à paillettes et mes talons hauts dorés le 16 décembre dernier.

J’ai maintenant besoin et envie d’être chez moi, avec les miens. J’ai d’ailleurs des tonnes de projets qui impliquent de la fondue, du chocolat chaud, de la lecture, des téléséries, une partie de Monopoly et un feu de foyer. Et quoiqu’en pense le monsieur cynique de la page 162, je suis très douée pour le cocooning… entre deux quarts de football et un coup de fer de Tiger Woods.

Vous trouverez dans les pages de ce numéro tout ce qu’il faut pour être heureux dans le confort de votre foyer. Je vous souhaite donc un hiver tout doux, chez vous… et en mou!

Lire le billet de Louis sur le cocooning.


Magazine d’hiver spécial cocooning
, en kiosque partout au Québec!

Cliquez ici pour vous abonner.

Catégories : Oser être soi
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire
Magazine vero automne

Magazine Véro

S'abonner au magazine