3 faits à connaitre sur les VPH

17 Juil 2017 par Catherine Mainville-M.
Catégories : Santé

Les spécialistes estiment que, sans vaccination, environ 75 % de la population contractera au moins une infection par les virus du papillome humain (VPH) dans sa vie.

Le groupe des 16 à 24 ans est le plus touché, mais il ne faudrait pas croire qu’on est à l’abri parce qu’on est dans un autre groupe d’âge, en particulier si on est actif sexuellement.

  1. Les VPH sont la cause la plus fréquente des infections transmises sexuellement (ITS). Dans la plupart des cas, le système immunitaire est capable de combattre les virus. Ceux-ci peuvent aussi rester latents et se réactiver quelques années plus tard.
  2. Certaines souches de VPH sont associées au développement des cancers du vagin, de la vulve, de l’anus et du pénis. Les VPH 16 et 18 causent 50 % des précancers et 70 % des cancers du col de l’utérus.
  3. Comme une infection par les VPH est souvent sans symptômes, on peut être infecté sans le savoir. Le condom est recommandé, mais étant donné qu’il ne recouvre pas l’ensemble des zones infectées par le VPH, le virus peut-être transmis par contact. La meilleure protection est la vaccination, qui prévient 90 % des infections.

 

Sources: L’Association des gynécologues et obstétriciens du Québec, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le Portail santé mieux-être du gouvernement du Québec.

Photo: Stocksy

À lire aussi:
Panne de désir: peut-on relancer le moteur?
Libido sous zéro
Stop aux idées reçues sur l’orgasme

Catégories : Santé
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine