Comment booster son niveau d’énergie et se remettre à l’activité physique?

11 Juil 2017 par Virginie Lemieux
Catégories : Forme / Santé

Notre rédactrice en chef, Joanie Pietracupa, a rencontré Julie Séguin (chef recherche et développement d'Adrien Gagnon) et Nathalie Lambert (championne olympique et directrices des communications au Club sportif MAA) pour élucider les questions.

Pourquoi sommes-nous si fatigués, de nos jours? Pourquoi arrive-t-on si épuisés, aux vacances?

(Julie) C’est un mélange de toutes sortes de choses; notre quotidien hyper chargé, notre quête constante de performance, etc.

(Nathalie) Bref, ce qu’on appelle communément le complexe du superman et de la superwoman! Sans oublier qu’avant de partir en vacances, on s’empresse de tout résoudre…

De quelle façon peut-on «booster» notre énergie?

(Julie) En commençant par avoir une bonne routine de sommeil; que ce soit en délaissant les gadgets électroniques avant d’aller se coucher, en portant une attention particulière à notre digestion et notre consommation d’alcool, etc. Sinon, certains produits peuvent aussi nous aider à mieux dormir, comme la mélatonine (hormone clé de notre cycle du sommeil) et les plantes à effet sédatif (qui ont des propriétés calmantes). Côté énergie, je suggère les ampoules Energex (qui procurent une action énergisante longue durée entre autres grâce à l’action du ginseng) et toutes les vitamines du groupe B (B1, B2, B6, B12, etc.)

Nathalie, en quoi l’activité physique permet-elle d’augmenter notre niveau d’énergie?

À long terme, l’activité physique facilite la vie – tout est plus facile quand notre cœur est en santé, quand nos muscles sont tonifiés, etc. À court terme, elle agit non seulement sur notre système hormonal (en libérant des «hormones du bonheur» telles l’endorphine, la dopamine et la sérotonine), mais aussi sur notre niveau de stress et de notre qualité de sommeil. Sans oublier que l’activité physique est un moment pour soi qui nous aide à décrocher de notre quotidien bien rempli. D’ailleurs, la période des vacances, souvent plus tranquille, est un excellent moment pour s’y mettre!

Est-ce que ça change quelque chose qu’on s’entraîne le matin ou le soir?

Le mot d’ordre, c’est de s’entraîner au moment où vous êtes le plus motivés à le faire. Toutefois, les études prouvent que les gens qui s’entraînent le matin sont plus stables dans leur routine que ceux qui s’entraînent le soir. Cela dit, la priorité, d’abord et avant tout, c’est de trouver une activité que l’on aime et qui ne sera pas une «corvée». Misez sur les notions de plaisir et de satisfaction!

Que conseilles-tu à quelqu’un qui ne s’est pas entraîné depuis longtemps?
De suivre l’adage «petit train va loin». Prenons la course, par exemple; il ne faut pas commencer en courant, mais bien en marchant et en y insérant, au fur et à mesure, des intervalles de course. En d’autres mots, il faut se laisser le temps de progresser. Mis à part ça, le pouvoir du rendez-vous est aussi non négligeable; que ce soit en s’inscrivant à un cours, en engageant un coach privé ou en s’entraînant avec une copine… c’est garant de succès.

Julie, est-ce qu’il y a des suppléments que l’on peut prendre pour prévenir les douleurs et les courbatures liées aux périodes d’entraînement?

Sans contredit la glucosamine (qui diminue la douleur et régénère le cartilage abîmé), les anti-inflammatoires naturels comme le curcuma et la griffe du diable (qui diminuent l’enflure et la douleur) et les antioxydants (qui agissent en guise de protection).

Pour ce qui est des collations, que nous conseilles-tu de prendre avant de s’entraîner?

Une collation riche en protéines.

Et devriez-nous manger avant ou après l’entraînement?

(Nathalie) Tout dépend de la période à laquelle on s’entraîne. Si le moment entre le dernier repas et l’activité physique est relativement long, c’est préférables de prendre une collation avant l’exercice – une barre protéinée, des noix accompagnés d’un fruit, etc.

Maintenant, parlons du stress, qui a un gros impact sur notre niveau d’énergie et la qualité de notre sommeil. Quels sont vos trucs pour le vaincre?

(Nathalie) Le sport! Dès que tu dépenses de l’énergie, que tu te défoules, que tu t’ancres dans le moment présent… ça évacue le stress. Et tel que mentionné plus tôt, l’exercice permet de sécréter de bonnes hormones. De plus, le fait de solliciter et de tendre les muscles favorise un meilleur relâchement.

Combien de fois par semaine devrions-nous faire de l’activité physique, de façon générale?

Du moment où l’on bouge de 20 à 30 minutes par jour, on se sort de la sédentarité. Et dès qu’on arrive à élever nos fréquences cardiaques en haut de 100 battements par minutes – et ce, de 30 à 60 minutes par jour – on a une super police d’assurance! L’équilibre dans l’assiette est aussi très important; c’est primordial d’aller chercher, sur une base régulière, l’ensemble des vitamines et minéraux dont on a besoin.

À ce sujet, Julie, quels suppléments nous conseilles-tu de prendre?

D’emblée, je dirais une multivitamine (mélange de vitamines et minéraux essentiels à une bonne santé) et les acides gras oméga-3 (pour une bonne santé cardiovasculaire, cognitive, oculaire, l’équilibre de l’humeur, un taux de cholestérol sain, etc).

Et est-ce qu’Adrien Gagnon offre un service qui nous aide à savoir quels suppléments prendre, plus précisément?

Oui. On a une équipe de naturopathes avec lesquels vous pouvez discuter tant au téléphone qu’en ligne (sur adriengagnon.com). L’expert analysera avec vous votre état général de santé et vous conseillera selon vos besoins. C’est un service très personnalisé et en prime, c’est gratuit!

Terminons avec une question qui nous a été posée sur notre page Facebook: Nathalie, quels types d’exercices ou de sports conseillerais-tu à une personne en surpoids qui souhaite se remettre en forme?

Pour les gens qui ont un surpoids et qui sont au pris avec une charge trop lourde au niveau de leurs articulations, je suggère de les alléger en faisant du vélo stationnaire assis (sur une machine où les pédales sont à la même hauteur que les fesses), du rameur, des exercices dans la piscine, ou encore de la marche sur des surfaces autres que l’asphaltes (comme le gazon et la terre battue).

 Photo: Bruno Nascimento / unsplash.com

Catégories : Forme / Santé
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine