Comprendre la ménopause : 5 conseils pour hommes seulement!

20 Août 2018 par Chantal Tellier
Catégories : Psycho / Santé

Messieurs, voici cinq conseils pour mieux accompagner votre conjointe dans cette période tumultueuse qu’est la ménopause.

Je fais partie d’un groupe Facebook sur la ménopause et j’y lis régulièrement des témoignages de femmes à bout qui songent à quitter leur mari parce que ce dernier ne comprend rien à ce qui leur arrive. Comme ce groupe est interdit aux hommes (on a bien le droit de chialer entre nous, non?), je vous présente ici, messieurs, cinq conseils pour mieux accompagner votre conjointe dans cette période tumultueuse.

Informez-vous sur le sujet

Savez-vous que la périménopause dure en moyenne quatre ans, et qu’il existe quelque 35 symptômes reconnus? Au nombre de ceux-ci: les fameuses bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la prise de poids, la rétention d’eau, l’insomnie, l’anxiété, les sautes d’humeur, les pertes de mémoire, la fatigue extrême, les douleurs articulaires. Pour la liste complète, procurez-vous le livre Préménopause – Guide de survie pour rester zen, de Mirella Di Blasio. Et faites-en votre livre de chevet.

Discutez-en avec elle

Votre femme est en plein bouleversement hormonal, elle ne se reconnaît plus. Ne faites pas semblant que tout va pour le mieux. Ça ne ferait qu’empirer les choses. Demandez-lui comment vous pouvez l’aider, écoutez-la vous expliquer ce qu’elle ressent. Ce n’est pas le moment de parler de votre prostate. (Ça viendra.) Écoutez-la vraiment. Rassurez-la. Elle a besoin de tout le soutien qu’elle peut avoir.

Soyez compréhensif

La périmémopause peut durer de quelques mois jusqu’à… sept ans et plus. Alors, armez-vous de patience, et ne jetez pas d’huile sur le feu si votre femme est irascible. Dédramatisez, faites preuve d’empathie. Vous n’avez qu’à imaginer que c’est vous qui souffrez des symptômes mentionnés précédemment. Voilà, vous avez tout compris. Em-pa-thie.

Ne minimisez pas ce qu’elle traverse

Après tout, c’est votre femme qui vit tous ces changements, pas vous, même s’ils vous affectent par la bande. Pas de blagues douteuses sur les bouffées de chaleur, pas de «Voyons, ma chérie, tu exagères» quand elle se plaint, qu’elle se sent déprimée «sans raison». La périménopause est une étape naturelle de la vie, certes, mais ça n’a rien à voir avec une partie de plaisir. Et si elle souhaite garder le climatiseur dans la chambre jusqu’en décembre, ne vous obstinez pas.

Cessez de contempler votre nombril… et votre zizi

La baisse de désir sexuel chez les femmes est commune durant la périménopause. Normal. Vous auriez envie de faire l’amour, vous, si vous n’arriviez plus à fermer l’œil, que vous aviez des sueurs nocturnes et que souffriez de douleurs durant la pénétration? Non. Il existe mille et une façons d’avoir des relations intimes qui ne soient pas axées uniquement sur la génitalité. «C’est la période par excellence pour être créatifs et réinventer sa sexualité», affirme Sharon Dugré, sexologue clinicienne et psychothérapeute. Place à l’innovation!

À lire aussi: 

Des aliments pour mieux vivre la ménopause 

Ménopause et belle peau: les petits pots qu’il nous faut 

Retour au dossier Bien vivre la ménopause 

 

Illustration: Getty 

Catégories : Psycho / Santé
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine