Peut-on contrôler l’eczéma?

09 Jan 2017 par Catherine Mainville-M.
Catégories : Santé

La saison froide a ses charmes indéniables mais quand on souffre d’eczéma, l’hiver signifie surtout le retour du temps sec et froid, des démangeaisons et de la peau fissurée qu’on veut cacher.

L’eczéma est la première cause de consultation en dermatologie. Les cas de dermatite atopique, une des deux formes principales d’eczéma, sont particulièrement nombreux au pays. Selon l’Association canadienne de dermatologie, 17 % des Canadiens en souffriront un jour ou l’autre. Et comme si ce n’était pas assez, cette affection héréditaire s’accompagne souvent d’asthme et de rhinites saisonnières, comme le rhume des foins.

Cette forme d’eczéma apparaît souvent en très bas âge, souligne le Dr Robert Saint-Jacques. «Les plus chanceux arrêteront de faire de l’eczéma vers 5 ans, alors que d’autres en feront toute leur vie, explique le dermatologue. Chez d’autres patients, l’eczéma disparu depuis l’enfance peut revenir lors d’une grossesse ou d’un stress important.» L’arrivée d’un enfant est aussi souvent propice à la réapparition ou au déclenchement de crises d’eczéma, ajoute le Dr Michael Singer, dermatologue à l’Hôpital général juif de Montréal. «Avec les changements de couches, les parents sont continuellement en train de se laver les mains, mais ils ne les essuient pas toujours correctement et ne prennent pas non plus le temps de bien les hydrater.»

Quant à l’eczéma de contact, elle est engendrée par le contact avec des substances irritantes, dont certains savons ou produits chimiques. Divers corps de métier (coiffeuses, mécaniciens, etc.) sont touchés par cette forme d’eczéma professionnel. La dermatite de contact peut aussi être causée par un allergène comme le nickel, qui compose notamment le bouton de métal des jeans.

De la tête aux pieds

Le degré d’intensité de l’eczéma atopique et la fréquence des crises varient d’une personne à l’autre. L’inconfort qu’il engendre aussi. Cette affection engendre des lésions rouges qui enflent, démangent et brûlent, dans les pires cas. Il arrive que de petites cloques se forment; le liquide qui s’en échappe peut alors former une croûte. À force de gratter, la peau peut s’épaissir et prendre l’aspect du cuir. Si elle est généralement localisée sur les mains, les plis des coudes, les genoux ou le visage, la dermatite atopique peut parfois s’étendre à l’ensemble du corps, dont le cuir chevelu et les organes génitaux.

Au-delà des douleurs physiques, l’eczéma engendre aussi son lot de stress et de détresse psychologique, constate le Dr Singer. «Chez certains patients, les démangeaisons entraînent même de l’insomnie. L’eczéma est aussi très éprouvante pour l’estime de soi, ajoute le spécialiste. Les plaques rouges ne sont pas très esthétiques et souvent difficiles à cacher.»

Pour les personnes qui souffrent d’eczéma sur les mains, par exemple, serrer la main d’un client ou encore caresser son partenaire peut s’avérer une grande source de malaise. Sans compter que beaucoup de gens pensent que l’eczéma est contagieux, alors que ce n’est pas du tout le cas.

Traiter, c’est bien, mais prévenir, c’est mieux!

Bien que l’eczéma ne se guérisse pas, il est possible de le traiter, mais aussi de prévenir ses récidives grâce à des solutions toutes simples, mais essentielles. Pour y parvenir, il faut d’abord arrêter d’endommager sa peau et la remettre en bon état.

D’abord, on remplace les savons habituels par des nettoyants sans savon vendus en pharmacie, et on adopte les douches et les bains à l’eau tiède. «Le savon et l’eau chaude délogent le gras qui protège notre peau, explique le Dr Saint-Jacques. Et l’eau chaude accroît aussi les démangeaisons.» Par conséquent, les saucettes dans le spa sont aussi à proscrire. Certains tissus à la texture irritante, dont la laine et l’acrylique, sont aussi à proscrire. Le coton et le polar sont de meilleurs choix.

Bien que certaines études semblent établir un rapport entre la consommation d’aliments épicés et l’exacerbation de l’eczéma, le Dr Singer ne croit pas que les liens avec l’alimentation soient à ce jour assez vérifiables pour s’en préoccuper. Cela dit, il a toutefois été démontré que le stress est un réel déclencheur de poussées d’eczéma… d’où l’importance de se calmer le pompon!

Sainte crème!

Une peau en santé est une peau bien hydratée. Un constat particulièrement vrai quand on souffre d’eczéma. Pour maintenir l’hydratation de la peau, il importe d’adopter et de respecter une routine quotidienne incluant l’application de lotion ou de crème hydratante. «C’est ce qu’il y a de plus important, affirme le Dr Saint-Jacques. Des études sérieuses ont en effet démontré que l’adulte souffrant d’eczéma devrait utiliser de 350 à 450 grammes de crème sur une base hebdomadaire, soit près d’une livre par semaine!»

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut trouver de très bons hydratants conçus pour traiter l’eczéma en vente libre dans les pharmacies. Qui plus est, ces produits n’engendrent aucun effet secondaire. On mise idéalement sur des crèmes non parfumées qui contiennent des céramides, des lipides naturellement présents dans la peau et qui contribuent à maintenir son hydratation. Au besoin, on demande conseil au pharmacien.

Enfin, pour mettre toutes les chances de notre côté, on s’assure de maintenir un taux d’humidité ambiante d’environ 40 % en période hivernale, afin de contrer les effets asséchants du chauffage sur notre peau – quitte à se munir d’un petit humidificateur au bureau!

Sources: Association canadienne de dermatologie et Société canadienne de l’eczéma.

Photo: Stocksy

Lire aussi:  Sucre et Diabète : tout ce que vous devez savoir

 

Catégories : Santé
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine