Trois protections féminines au banc d’essai

15 Jan 2018 par Jessica Dostie
Catégories : Santé

Ces dernières années, les solutions de rechange écolo aux tampons et aux inconfortables serviettes hygiéniques jetables se sont multipliées. Parce que ça concerne toutes les femmes, l'équipe de Métro a testé quelques produits. Impressions.

PRÉSENTÉ PAR

L’idée de génie

Les culottes Thinx remportent la palme de notre banc d’essai non scientifique. Il faut dire qu’elles ont le potentiel de plaire à toutes: ultra-minces et très confortables (on pourrait presque les confondre avec des sous-vêtements vendus dans n’importe quelle boutique), elles absorbent l’équivalent d’un ou deux tampons et peuvent donc être portées tant comme protection d’appoint, avec un tampon ou une coupe menstruelle, que seules. De plus, leur entretien est d’une grande facilité. Imaginez à quel point votre vie d’ado aurait été différente si votre mère vous en avait offert une paire plutôt qu’un paquet de serviettes le jour de vos premières règles!

À partir de 24$US sur shethinx.com

La note de Métro: 5/5

La coupe démystifiée

Les fameuses coupes menstruelles ont beaucoup fait parler d’elles au cours des dernières années. Certaines femmes ne jurent que par elles, alors que d’autres les détestent. Les résultats de notre test – effectué avec la Diva Cup, probablement la marque la plus connue – ont quand même été mitigés. Certes, elles sont pratiques et écolo, puisqu’on peut les réutiliser pendant plusieurs mois. Cela dit, dans le cas d’un flux très abondant, la coupe peut déborder, et ce, même si elle est correctement installée, ce qui donne lieu à une scène digne d’un carnage de film d’horreur qu’on ne veut absolument pas vivre dans des toilettes publiques. Autre bémol de taille: il ne faut pas avoir peur de se mouiller, tant pour la mettre en place que pour la retirer.

Environ 40$ en pharmacie.

La note de Métro: 4/5

Un classique en version écolo

Quelques fabricants de couches lavables se sont lancés dans la production de serviettes hygiéniques lavables (et encore plus faciles d’entretien que les couches, soit dit en passant). Souvent faits de coton de bambou, ces produits ont pour principal avantage d’être moins irritants que les traditionnelles serviettes achetées à la pharmacie sans pour autant ajouter trop d’épaisseur. Très pratiques comme protège-dessous ou comme protection d’appoint, ces serviettes ont l’inconvénient de ne pas toujours rester en place, puisqu’elles sont fixées avec un simple bouton-pression (à tout le moins dans le cas des modèles testés). Et puisqu’elles ne sont évidemment pas teintes, elles ne restent pas immaculées longtemps, même si le séchage au soleil contribue à atténuer les taches. Mais elles demeurent une excellente solution de rechange pour celles qui se soucient de la planète.

60$ pour l’ensemble de départ sur omaiki.com

La note de Métro: 3/5

Photo: Elena Saharova on Unsplash

Lire aussi:
Pour en finir avec les brûlures d’estomac
Corps ou esprit: lequel soigner en premier?
Partir pour la forme: activités et destinations pour bouger

Catégories : Santé
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine