Artistes noires : plein feu sur le projet collectif ELLES

10 Fév 2020 par Florence Dujoux
Catégories : Actualités / Culture / Véro-Article
Icon

ELLES, c’est un projet collectif rassemblant plusieurs artistes femmes noires du milieu du cinéma, de la télévision et du théâtre au Québec. On pourra le découvrir à travers une exposition photo au Centre Phi, les 14 et 15 février prochains.

« On ne se connaît pas ». Tel était le constat de départ des trois fondatrices du collectif ELLES, Schelby Jean-Baptiste, Tatiana Zinga Botao et Sharon James. Tatiana détaille: « On se croise aux auditions, on se salue de loin, on se respecte, mais le processus d’audition, dans lequel on se retrouve, crée une compétition, puisqu’il y a un seul rôle de femme noire en général».

Schelby Jean-Baptiste @Marcel Cristocea

S’unir, en respectant l’individualité chacune

La création du collectif ELLES traduit d’abord une volonté de se rassembler. « Nous voulons évoluer dans ce milieu ensemble », indique Sharon. Sans pour autant négliger leur singularité: « Chacune d’entre nous a un prénom différent, un âge différent, une histoire différente. Certaines sont plus vulnérables, d’autres sont plus petites ou plus grandes. On a une identité personnelle. Notre domaine nous met dans une case: on est juste noire. Mais la seule chose qu’on a en commun, c’est d’être une femme », souligne Tatiana.

Sharon James @Marcel Cristocea

Faire entendre sa voix

Le collectif cherche également à mettre en avant les artistes noires du milieu du cinéma, de la télévision et du théâtre au Québec. « Il a pour mission de célébrer nos accomplissements, et il y a beaucoup de beau qui se fait » renchérit Schelby, enthousiaste. Des exemples? Le premier long métrage de Miryam Charles, le rôle de Tracy Marcelin dans Héritage au Théâtre Duceppe, le travail d’Éva Kabuya, réalisatrice d’Amours d’occasions nouvellement sur Tou.tv, ou encore la publication de la trilogie Les Maudits au Canada et en France par Édith Kabuya.

Tatiana Zinga Botao @@Marcel Cristocea

Être une femme artiste afro-québécoise

Comme l’écrit Chloé Savoie-Bernard dans le manifeste du collectif ELLES: « Qu’est-ce donc être une femme noire et artiste des arts vivants au Québec, me demanderez-vous peut-être. Pour ça, nous n’avons pas de réponse, ou plutôt, celle de chacune d’entre nous est différente. Chaque fois que nous parlons, nous parlons en tant que femme noire, mais aussi, et sans doute surtout, en tant qu’artiste qui a patiemment et minutieusement su développer une pratique personnelle. Unique. Cent fois sur le métier, nous avons remis nos ouvrages et les déceptions n’ont jamais été assez grandes pour enrayer notre soif de découvertes. Nous sommes là. »

La série photo, signée Marcel Cristocea, met en lumière vingt femmes artistes afro-québécoises. Elle sera exposée au centre Phi, dans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs, les 14 et 15 février 2020. Le 15 février, une journée de discussion sera organisée, avec trois panels de scénaristes, réalisatrices et comédiennes. Elle célébrera des artistes femmes noires des milieux de la télévision du théâtre et du cinéma qui n’étaient pas disponibles le jour du photoshoot. Les panels donneront lieu à des échanges sur l’expérience individuelle des artistes invitées et la précarité dans les domaines qu’elles ont choisi.

Pour réserver vos billets, c’est ici:

Artistes ayant participé au projet:

  • Photographe: Marcel Cristocea
  • Designer/Styliste: KDA Couture par Khrystel Delaleu
  • Maquilleuses: Raquel Ruan, Mélina Di-Bernardo, Janie Drouin et Marilyne Desroches
  • Fondatrices du collectif ELLES: Schelby Jean-Baptiste, Tatiana Zinga Botao et Sharon James.

 

À lire aussi: 

20 pionnières de la diversité

L’édito de Véro: Oser être soi, Lettre à mes enfants*



Catégories : Actualités / Culture / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine