Une étape à la fois 2 : un projet colossal pour Marilou

13 Déc 2019 par Véronique Harvey
Catégories : Actualités / Culture / Véro-Article
Icon

Après nous avoir ouvert les portes de sa demeure pendant les rénovations de sa cuisine, dans la première saison de "Une étape à la fois", Marilou est de retour avec un projet d’envergure pour le deuxième volet de sa websérie.

Cette fois-ci, la jeune femme d’affaires et mère de deux enfants a décidé de regrouper ses bureaux, sa boutique et son entrepôt sous un même toit, et nous invite à la suivre dans les hauts et les bas de cette transformation colossale.

Marilou, pourquoi as-tu choisi cette bâtisse en particulier?

À première vue, ce n’était pas super glorieux, parce que ce n’était vraiment pas au goût du jour… même encore aujourd’hui, l’extérieur est vraiment laid. Mais l’emplacement était parfait pour obtenir une belle visibilité. On est situé directement sur la 132, alors quand il va y avoir de l’affichage, ça va être l’équivalant d’une campagne de pub sur l’autoroute, qui a une très grande valeur. C’est central aussi et le local permettait de faire un entrepôt, une boutique et des bureaux sous un même toit, ce qui est vraiment rare sur le marché. J’ai donc vu ça comme une belle opportunité et aujourd’hui, je suis encore plus contente de mon choix que je pensais l’être.

Tu as fait appel aux services de la designer Emilie Cerretti pour t’épauler dans le projet, mais on réalise bien vite que tu avais déjà toutes tes idées en tête…

Ce que j’ai compris, au cours de la saison, c’est que j’ai besoin d’aide au plan technique, pour voir si mes idées sont réalistes sur plan. Mais, après ça, j’ai une équipe créative déjà en place et ma directrice artistique, mon infographe, tout le monde a de bonnes idées, alors on met tout ça sur la table et on choisit ensemble. J’ai l’impression que c’est l’équipe à l’interne qui connaît le mieux l’image de marque et la vision de l’entreprise, alors on se fait confiance entre nous. C’est pour ça que j’ai expliqué à Emilie que je préférais voler de mes propres ailes et elle a super bien compris.

Quelle est ta plus grande force dans ce genre de projet?

Mon impulsivité et ma folie! Toutes les décisions que j’ai prises sur le tas, les changements « un peu fous » que j’ai osé faire à la dernière minute, c’est ce qui me rend le plus fière. Je suis contente de ne pas avoir respecté les plans seulement pour être politically correct, parce que c’est moi qui vis dans cet espace et c’est moi qui sais ce qui est mieux pour l’entreprise, pour l’équipe.

À lire aussi:

Biscuits collation de Marilou

Rémoulade de betterave de Marilou

Les recettes de Marilou pour le magazine VÉRO

On découvre dans la série que tu as tendance à changer d’idées… souvent! Selon toi, est-ce une force ou une faiblesse?

Dans mon cas, c’est une force. Évidemment, comme dans n’importe quoi, il faut savoir doser. C’est bon du ketchup, mais pas à la cuillère : on s’entend! Il ne faut donc pas abuser, mais quand c’est justifié, je me permets de changer d’idée… surtout dans mon domaine. Je ne dis pas si j’étais comptable, mais dans un domaine créatif comme le mien, je pense vraiment que c’est un atout.

Quel a été ton plus grand défi durant ce projet d’envergure?

D’être présente à la maison. En fait, j’ai des standards assez élevés en termes de présence pour mes enfants. Je travaille seulement trois jours par semaine depuis que j’ai accouché de ma première fille, en 2015. Et quand je travaille, je termine à 15h maximum. Mais depuis le mois d’août, je rentrais plus tard et émotivement, ç’a été la charge la plus difficile à supporter.

Dans un des épisodes, tu parles du fait qu’Alex Champagne et ta complice Sofia ne sont pas là pour t’épauler. Comment as-tu vécu ça sans eux?

Ils étaient là, en parallèle, car ce n’est pas comme s’ils n’étaient plus dans ma vie du tout, mais pour les grosses journées importantes, c’était bizarre de ne pas les avoir à mes côtés. C’était plus symbolique qu’autre chose, en fait. En même temps, le fait de l’avoir fait « seule » me rend encore plus fière. J’ai toujours eu des partenaires d’affaires, avant, qui conduisaient avec moi. Mais maintenant, je sens que je prends confiance en moi et que je deviens vraiment une femme assumée, accomplie, qui prend ses responsabilités. Pour vrai, ç’a été un show hyper déterminant : j’ai appris beaucoup de choses sur moi, dont à m’assumer, et je suis vraiment fière de ce projet-là.

Finalement, quel est le prochain projet à l’horaire?

La boutique vient juste d’ouvrir, alors on va se concentrer là-dessus, mais éventuellement, on va s’attaquer au revêtement extérieur de la bâtisse.

 

Une étape à la fois 2, présentement en ligne sur Tou.tv Extra, dans la section Véro.tv



Catégories : Actualités / Culture / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine