10 tendances capillaires qui font le printemps

20 Avr 2021 par Andréa Sirhan Daneau
Catégories : Beauté / Cheveux / MSN
Icon

La pandémie a des répercussions partout et elle affecte inévitablement notre rapport à la beauté. Si bien que les tendances capillaires actuelles se démarquent par un retour au naturel ou, à l’inverse, par un besoin criant de s’affirmer.

On en jase avec trois experts en la matière.

Rouquines en tête

Les Canadiennes voient rouge! Selon Google, le nombre de recherches sur la coloration rousse a en effet bondi de 317% en un an. Ce retour du roux se décline autant en nuances de rouge profond, d’auburn et de roux cuivré que de reflets strawberry. Les couleurs fauves sont réputées pour donner bonne mine et permettent de rehausser un balayage en fin de vie sans passer par la décoloration. «Ces teintes sont vibrantes, riches et originales, dit Max Gourgues. Et parce que toutes ces nuances se mélangent bien, on arrive à créer le roux parfait pour chaque teint, qu’on peut entretenir à la maison par la suite avec des après-shampoings colorés qui déposent un film de pigments sur la fibre capillaire à chaque utilisation.»

 

Rose-brun subtil

C’est le reflet le plus hot du moment: un gloss rose-brun délicat et facile à porter, qui pimente une base de cheveux bruns. Parce qu’il se délave à chaque shampoing, il permet de changer de look de façon temporaire sans altérer la coloration. «Pour compenser son effet éphémère, on peut éclaircir quelques mèches avant d’appliquer la nuance», précise Max Gourgues.

Balayage Twilight low

La technique? Un balayage qui éclaircit une base brune avec de fines mèches de deux à trois tons plus pâles (pas plus!), stratégiquement placées dans la crinière et autour du visage. Le résultat? Un look naturel d’apparence imparfaite, qui ne nécessite que quelques retouches par année. «On place les reflets de façon à imiter l’effet du soleil sur les cheveux; c’est ce qui crée cet aspect lumineux évoquant une chevelure au retour des vacances à la mer», dit Max Gourgues. Selon lui, la tendance a été créée avec des tons chauds pour les brunettes, mais elle s’adapte à toutes les autres couleurs: «Si on préfère les reflets plus froids, les blondes auront besoin d’un shampoing mauve qui neutralise les tons jaunes, et les brunes, d’un shampoing bleu pour éliminer les tons cuivrés.»

Coupé court

La coupe pixie, popularisée dans les années 1960 par la top-modèle Twiggy, est revisitée. Hyper stylée, elle donne du caractère. On ne peut pas compter sur les coups de ciseaux de notre coiffeur pour la rafraîchir? Qu’à cela ne tienne: elle se transforme en mulet moderne – cette coupe singulière qu’arborent déjà Ariane Moffatt et Miley Cyrus – en allongeant. Un pro pourra ensuite fignoler la frange de cette version modernisée de la fameuse coupe Longueuil (les contrastes entre les longueurs sont moins prononcés que dans les années 1980). «La coupe courte est pratique, car elle exige peu de doigté et de temps pour être coiffée: une noix de produit coiffant, quelques jets d’air au séchoir en ébouriffant les cheveux avec les doigts et le style y est! note Véronique Beaupré. Pour un effet dépeigné et malléable, on mélange une goutte d’huile coiffante à une pommade, qu’on réchauffe dans la paume de la main, puis on l’applique de l’arrière vers l’avant, puis d’un côté vers l’autre. On repasse ensuite pour discipliner les mèches un peu trop rebelles.»

Longueurs sublimes

Les recours aux ciseaux et à la colo ne sont pas les seules façons de changer de tête. Pour copier les longues crinières à la Kim Kardashian et Jennifer Lopez, il suffit de faire comme elles… et de tricher! «En ce moment, on peut acheter des mèches à agrafer soi-même à la tignasse afin de créer une queue de cheval extralongue. Sinon, on peut toujours opter pour des rallonges fusion professionnelles, que le coiffeur fixe aux cheveux naturels et qui peuvent mesurer jusqu’à 24 pouces de longueur», explique Véronique Beaupré. Le résultat est à s’y méprendre, mais il faut être prête à y mettre les efforts, parce les extensions capillaires requièrent beaucoup d’entretien.

Quel toupet!

C’est la question qui revient sans cesse, celle qu’on pose à notre meilleure amie, à notre coiffeur et, surtout, à notre reflet dans le miroir: est-ce que j’adopte la frange? La tentation est plus forte que jamais, parce qu’on la voit partout et dans toutes les déclinaisons possibles cette saison. Parmi les plus populaires, il y a la frange rideau, qui disparaît facilement dans notre coupe si on s’en lasse, ou encore le toupet carré effilé à la Jane Birkin, l’incarnation même du chic sans effort à la française. Mais la grande vedette du moment est la frange frisée, dont les petites boucles encadrent le front de façon désinvolte et qui va bien avec une coupe mi-longue. «Qu’on la porte carrée, sur le côté ou frisée, la frange est une excellente option pour changer de look sans altérer la longueur des cheveux, dit Marcus Villeneuve. L’important, c’est que la frange soit coupée en fonction de la morphologie du visage.»

Bob géométrique

Des cheveux coupés bien droit à la mâchoire avec une précision chirurgicale: voici le nouveau bob, qui ne demande qu’à être personnalisé en fonction de notre texture naturelle ou de nos envies. Marcus Villeneuve l’adore! «Il est beau raide ou légèrement ondulé, texturisé, frisé, les pointes recourbées, avec ou sans frange, sur une brune, sur une blonde… bref, il est magnifique de toutes les façons.» Et si on veut aller plus loin, on peut lui donner une tout autre allure en décalant la raie du centre vers le côté, en y épinglant des barrettes ou en fixant une mèche derrière l’oreille pour dégager le visage.

La fausse frange

On hésite à couper? On peut facilement créer l’illusion d’une frange en séparant nos cheveux loin sur le côté. «Cette fausse frange encadre le visage à merveille sans avoir recours aux ciseaux, dit Véronique Beaupré. Il suffit d’appliquer un gel coiffant sur les cheveux mouillés, de tracer une raie bien définie et de sécher des mèches vers l’avant à l’aide d’un peigne pour éviter de soulever les racines. On termine en insérant une petite barrette ou plusieurs pinces pour fixer la frange et compléter le look.»

Laver-porter

Se battre contre sa nature, c’est de l’histoire ancienne! On troque l’effet trop léché de la mise en plis pour embrasser notre texture naturelle. «C’est le look négligé des mèches séchées à l’air libre qu’on aime, note Véronique Beaupré. Les cheveux plats sont ébouriffés et les boucles ne sont pas trop volumineuses, un peu comme si on avait dormi dessus.» Après avoir donné congé à notre séchoir, on accentue le mouvement naturel de la crinière avec un produit coiffant conçu pour notre type de cheveux: une huile pour contrôler les frisottis des cheveux raides, un vaporisateur texturisant pour activer les ondulations ou une crème sculptante pour définir les boucles. Il ne reste qu’à vaquer à nos occupations et à laisser la magie opérer.

Accessoires actuels

Raffiner sa chevelure en deux temps trois mouvements et sans une once de dextérité? On mise encore cette saison sur les serre-têtes, bandeaux et barrettes qui donnent du style à la coiffure. On a un faible pour les épingles perlées et les carrés de soie repliés: parfaits pour magnifier un chignon ébouriffé ou contrôler le volume d’une chevelure ondulée. Véronique Beaupré a d’autres astuces: «Le shampoing sec est super efficace pour empêcher un carré de soie de glisser sur nos cheveux. On aime aussi utiliser le fer à vaguer pour donner de la texture et du volume aux mèches avant de les maintenir avec nos accessoires préférés.»

À lire aussi:

Photos: Imaxtree



Catégories : Beauté / Cheveux / MSN
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine