5 astuces pour donner une seconde vie à nos cosmétiques

07 Jan 2020 par Jessica Dostie
Catégories : Beauté / Environnement / Véro-Article
Icon

Que faire de cette crème trop riche, de ce shampoing pas assez hydratant ou de ce rouge à lèvres acheté sur un coup de tête ? On pense « écolo » en leur offrant une seconde vie!

Dans la cuisine, on sait quoi faire de nos restes : les bouts de baguette deviennent de la chapelure, les retailles de légumes sont transformées en bouillon et on aromatise notre eau avec la pelure des agrumes. La philosophie antigaspillage est toutefois loin d’être aussi bien intégrée dans la salle de bain.

Conséquence ? Des dizaines de flacons dorment dans nos tiroirs. Une étude menée au Royaume-Uni il y a quelques années calcule même qu’on n’utilise en moyenne que 10 % des quelque 5846 (!) produits qu’on aura achetés durant toute notre vie. Pour réduire à la source, Maryline Bouchard, fondatrice de la marque Bkind, suggère de privilégier les produits offerts en vrac. « Le vrac permet aussi d’acheter de petites quantités pour bien tester les produits, précise-t-elle. On ne reste pas pris avec une lotion de 500 ml qu’on n’aime pas ! »

« Lorsqu’un produit ne nous fait pas ou si sa texture nous déplaît, on peut déjà voir si une amie ou un membre de la famille l’aimerait, renchérit Marie Custeau, créatrice des produits pour petits et grands Énamour. Parfois, on peut quand même l’utiliser pour d’autres parties du corps. Tant qu’à perdre un produit, il ne faut pas avoir peur d’être créatif et d’oser faire des tests ! »

En attendant d’adopter ce mode de vie plus vert (et puisqu’on a toutes de vieux cosmétiques inutilisés qu’on n’a pas envie de jeter), voici quelques idées pour les recycler à bon escient.

Les vieux pinceaux

Un bon pinceau à maquillage dure des années s’il est entretenu adéquatement. Cela dit, au lieu de se débarrasser nos outils défraîchis, on les réutilise en suivant l’exemple de la propriétaire du salon Local B, Véronique Beaupré, dont la technique infaillible permet de fixer nos petits cheveux rebelles. « Il suffit de choisir un pinceau large et souple — pour la poudre ou le fard à joues — qu’on vaporise d’un peu de fixatif pour lisser la chevelure sans excès de produit », explique-t-elle. Quant aux pinceaux plus fins, ils peuvent très bien servir pour le vernis à ongles… ou pour les œuvres d’art du petit dernier !

L’huile corporelle

On n’aime ou on n’aime pas l’huile pour le corps. Si on a succombé à la tentation, mais qu’on fait finalement partie de la deuxième catégorie, on peut très facilement la recycler en exfoliant corporel. De nombreux sites internet consacrés aux cosmétiques faits maison proposent d’ailleurs des recettes d’exfoliant au sucre ou au sel de mer si simples et efficaces qu’on devient vite accro.

Le rouge à lèvres

S’il est vrai qu’il se vend un rouge à lèvres toutes les 27 secondes, alors chaque femme a certainement quelques tubes oubliés au fond de son sac à main… Si la couleur ou la texture de notre nouveau rouge à lèvres ne nous convient finalement pas, on peut toujours s’en servir comme fard à joues, comme l’a déjà suggéré la vlogueuse Cynthia Dulude dans l’une de ses populaires vidéos. On tapote le raisin du bout des doigts, on estompe bien et le tour est joué !

Les crèmes hydratantes

Cette crème trop riche qui nous donne des boutons fonctionnera à merveille pour lustrer nos chaussures et bottes de cuir. Et on fait d’une pierre deux coups en donnant une seconde vie à notre petit pot qui, une fois vide, est tout indiqué pour ranger de menus objets.

Le shampoing

Ce shampoing a décidément une fragrance trop entêtante ou bien ne convient pas à notre cuir chevelu sensible ? Qu’à cela ne tienne : on en fait un nettoyant pour nos brosses à cheveux et nos pinceaux à maquillage. En plus de récupérer un produit qui aurait inévitablement fini à la poubelle, on allonge la durée de vie de nos outils préférés.

À lire aussi 

 

Photo: Getty 

 

 



Catégories : Beauté / Environnement / Véro-Article
2 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mylene dit :

    Pour ma part, je garde les restants brisés de mes fares à joues en poudre ainsi que ceux de ma poudre translucide. Lorsque j’en ai assez, je mélange le tout avec une crème hydratante pour le visage pour en faire un fond de teint / fare à joues. Ça fonctionne super bien !

  2. Sylvie Lavoie dit :

    Vous dit pas ou mettre les vieux rouges à lèvres qui sont passés date, ainsi que les vieux pots de crème…..Pas dans les vidanges encore moins dans le baque de recyclage !
    Alors ont fait quoi ? Je me metterais sûrement pas sur les joues un vieux rouge à lèvre qui pu le rance !

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine