Tutoriel: comment couper sa frange soi-même

23 Avr 2020 par Andréa Sirhan Daneau
Catégories : Beauté / Cheveux / Véro-Article
Icon

Olivier Miotto, copropriétaire du salon Suite 105 Par GLAM nous refile des conseils pour se couper la frange soi-même.

Notre toupet a tellement poussé qu’on voit à peine nos collègues en conférence Zoom? On ne sait plus comment camoufler nos cheveux blancs sans les doigts de fée de notre coloriste? Notre coupe ne fait plus ni queue ni tête? Olivier Miotto, copropriétaire du salon Suite 105 Par GLAM (@suite105parglam) à Montréal, nous explique comment s’y prendre pour retoucher (ou carrément couper) notre frange durant le confinement.

 

Est-ce pour moi?

 « On peut facilement retoucher sa frange à la maison, et en sachant comment s’y prendre, on peut aussi en créer une sur un style dégradé. Cependant, à moins d’avoir notre coiffeur virtuellement à nos côtés pour nous guider, je conseille d’attendre de le revoir pour créer un nouveau look sur pleine longueur. C’est beaucoup plus complexe, car il faut tenir compte de la morphologie du visage, de l’épaisseur des cheveux et de la quantité appropriée. »

Le matériel

« Il faut éviter le ciseau de cuisine à tout prix! Il n’est pas assez tranchant et son bout arrondi manque de précision. Si on ne veut pas acheter un ciseau de coiffeur, le ciseau de couture est la meilleure alternative; il est suffisamment pointu et coupe généralement bien. Il nous faut également un peigne et un petit pinceau pour dégager les cheveux coupés du visage pendant qu’on travaille. »

La préparation

« C’est super important de couper sur cheveux secs. Les cheveux mouillés risquent de remonter, surtout s’ils sont frisés, et on pourrait se retrouver avec une frange au milieu du front! On sèche et on place les cheveux comme à l’habitude, avec notre séparation de tous les jours et le tombant naturel. Si on retouche notre frange, on la définit telle qu’elle a été coupée par notre coiffeur. Si on la crée à partir d’un dégradé, on forme un triangle dont la pointe est centrée à deux ou trois doigts d’épaisseur de la racine et qui rejoint le coin extérieur de chaque œil. On dégage le reste de la chevelure pour éviter de couper trop loin sur les côtés, quitte à faire quelques ajustements. Finalement, on installe notre miroir dans un endroit avec beaucoup de lumière naturelle. »

Les techniques

« Le mot d’ordre : lentement, mais surement. On y va étape par étape, on prend un peu de recul pour observer le résultat et on répète jusqu’à obtenir la longueur désirée. Il faut aussi savoir quand s’arrêter, parce que si on tente de rattraper une gaffe en coupant plus court, on se dirige tout droit vers la catastrophe. »

 

La frange naturelle

« Le piquetage est la technique la plus prudente pour les novices. On place la mèche entre les doigts et on ‘pique’ délicatement le cheveu en tenant le ciseau à la verticale; en coupant les pointes de l’intérieur, on crée des espaces qui donnent un résultat plus doux, plus léger et qui se place facilement. Pour que la frange se mélange bien avec le reste des cheveux, on coupe juste un peu peu plus court entre les yeux que sur les côtés. »

Le piquetage. Capture d’écran de notre visioconférence avec Olivier Miotto, copropriétaire du salon Suite 105 Par GLAM.

La frange ‘rideau’

« Pour les carrés très droits et les coupes structurées, on veut conserver l’essence du look avec une frange franche. Le truc pour l’entretenir à la maison est d’utiliser du ruban adhésif pour créer une ligne géométrique facile à suivre. On le positionne les cheveux de façon à recouvrir les sourcils et on coupe ce qui dépasse. Encore une fois, on s’y prend petit à petit; on retire le ruban adhésif, on secoue les cheveux, on observe le résultat et on replace le ruban adhésif pour continuer si c’est trop long ou inégal. C’est un travail un petit peu plus précis; il faut un super ciseau, être sûre de ses gestes et surtout, ne pas trembler! »

La frange rebelle

« Cette technique s’adresse aux plus habiles et téméraires qui veulent une frange négligée. On tourne la mèche sur elle-même pour former une torsade et on donne de petits coups de ciseau à l’horizontale; on ‘picote’ les cheveux au lieu de les couper complètement pour créer un effet irrégulier. C’est une façon très efficace d’alléger une frange trop lourde sur un bob shaggy ou de créer du mouvement sur un style dégradé. »

La technique de la torsade. Former une torsade avec la mèche de cheveux et donner de petits coups de ciseaux à l’horizontale. Capture d’écran de notre visioconférence avec Olivier Miotto, copropriétaire du salon Suite 105 Par GLAM.

 

 

À lire aussi: 

 

 

 

Photo principale: Getty



Catégories : Beauté / Cheveux / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine