Comment choisir le bon fond de teint?

02 Déc 2019 par Andréa Sirhan Daneau
Catégories : Beauté / Maquillage / Véro-Article
Icon

Le fond de teint idéal… c’est celui qu’on ne voit pas! Comment s'y prendre pour trouver le fond de teint qui nous convient? Voici des pistes.

Avec la variété grandissante de nuances, de finitions, de formulations et de couvrance, il est plus difficile que jamais de dénicher LE produit adapté à nos besoins. Voici un petit guide pour savoir comment s’y prendre.

À déterminer avant de se lancer:

Notre type de peau

Un correcteur trop lumineux peut faire paraître la peau grasse encore plus «huileuse», alors qu’un produit matifiant peut rendre la peau sèche encore plus apparente. C’est pourquoi on devrait toujours choisir la formulation de notre fond de teint en fonction de notre type de peau. Les soins liquides et en bâton possèdent une texture crémeuse parfaite pour les peaux sèches, mais il existe certaines poudres enrichies d’ingrédients hydratants qui leur conviennent tout autant.

Les peaux grasses sont mieux servies par les fonds de teint en poudre ou les produits sans huile; le maquillage minéral fait d’ailleurs de petites merveilles pour absorber l’excédent de sébum et prévenir la brillance indésirable. Les peaux mixtes nécessitent un peu plus de travail pour atteindre un look impeccable, soit en appliquant davantage de fond de teint en poudre sur la zone T que sur le reste du visage avant d’estomper le tout. Finalement, les peaux matures obtiennent un meilleur résultat avec un fond de teint liquide léger, une crème BB ou un hydratant teinté, parce que les produits riches et très couvrants risquent de s’accumuler au creux des rides et ridules.

Le teint

Notre teint, c’est la couleur «naturelle» de notre peau, déterminée par la quantité de mélanine de notre épiderme. Généralement, les teins clairs à très clairs sont sensibles au soleil et rougissent facilement, les teints moyens (ou «olive») affichent une apparence beige neutre et bronzent bien au soleil alors que les teints foncés possèdent la plus haute tolérance aux rayons UV.

Notre sous-ton

C’est ici que les choses se corsent; alors que le teint est plutôt évident, les sous-tons sont des nuances présentes sous la surface de la peau, et donc, beaucoup plus complexes à identifier. La bonne nouvelle, c’est qu’une fois que l’on connaît le nôtre, c’est pour la vie (contrairement au teint qui peut changer avec la saison chaude).

Il en existe trois catégories:

  1. Froid (rouge et rose avec reflets bleutés) – on préfère les bijoux argent, nos veines paraissent bleues ou violettes, on a les yeux bleus, gris ou verts et notre visage semble rose ou bleu lorsqu’on tient une feuille de papier blanc à côté.
  2. Chaud (jaune, pêche et doré) – on préfère les bijoux dorés, nos veines paraissent vertes, on a les yeux bruns, bleus ou noisette et/ou les cheveux roux et notre visage paraît jaune lorsqu’on y appose une feuille de papier blanc.
  3. Neutre (olive ou mélange de froid et chaud) – on n’a pas de préférence entre les deux métaux, on n’arrive pas à déterminer si nos veines sont vertes ou bleues (commun chez les teints olives) et notre visage paraît gris à côté d’une feuille de papier blanc.

Pendant notre séance de magasinage:

Préparation

On part à la chasse avec une peau nue; le but est de trouver notre match parfait, et non celui qui correspond le mieux à notre fond de teint actuel. On exfolie notre visage la veille pour éliminer toute peau morte ou sèche qui pourrait créer un look inégal et on évite d’utiliser un nouveau produit le jour même pour prévenir les rougeurs qui nous mèneraient sur de fausses pistes.

Banc d’essai 

C’est peut-être plus pratique de tester le fond de teint sur l’avant-bras, mais c’est sur le visage qu’on le portera! Pour un résultat optimal, on l’applique du centre de la joue au début du cou, car ce dernier est souvent plus pâle que le visage. La démarcation de type «masque», ce n’est pas notre truc! On sélectionne trois nuances qui semblent bien (ou on demande l’aide d’une conseillère) et on les applique côte à côte, en laissant un peu d’espace entre chaque pour mieux les comparer. Ensuite, on retire les deux qui détonnent le plus et on trace une ligne plus épaisse de la nuance potentielle, pour enfin glisser un coton-tige imbibé de démaquillant en son centre, à la façon d’une gomme à effacer. Si on ne perçoit pas de différence notable entre notre peau et le fond de teint, on tient un candidat solide. Sinon, retour au travail! 

L’impact de la lumière

Quand on croit avoir trouvé, on confirme notre hypothèse en observant la nuance sur notre peau dans la lumière naturelle. Parce que la lumière du jour est claire et limpide, elle ne fausse pas l’apparence des pigments comme les lampes fluorescentes en magasins. L’idéal est de se diriger à l’extérieur avec un miroir, mais si ce n’est pas possible, on se rend près d’une fenêtre ou on utilise un miroir à lampes DEL.

Finalement, le test ultime:

Le temps! 

Parce que le fond de teint peut s’oxyder, réagir au pH de notre peau et se mélanger au sébum sécrété durant la journée, il risque de devenir un peu plus foncé après quelques heures. Lorsque des échantillons sont offerts, on continue de le tester sur plusieurs jours; dans le cas contraire, on applique la nuance sélectionnée avant de quitter le magasin pour l’observer sous la loupe une fois à la maison.

Tuto maquillage: trucs de pro pour un regard intense

10 rouges à lèvres longue tenue à essayer

 

Photo: Getty 



Catégories : Beauté / Maquillage / Véro-Article
1 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Maryse Piuze dit :

    J’ai un ajout à faire à vos très bons conseils dans le choix d’un fond de teint. Profitez de la venue du maquilleur artiste ou vedette de certaines grandes marques et faites vous maquiller. Bien exprimer qu’on veut un maquillage de jour tout aller! Le fond de teint c’est très sérieux ne jamais acheter de manière impulsive sur un coin de comptoir à la pharmacie. Et toujours demander un format d’essai!

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine