Skinification: l’art de soigner ses cheveux autant que sa peau

15 Oct 2020 par Andréa Sirhan Daneau
Catégories : Beauté / Cheveux / Véro-Article
Icon

Un nouveau mot vient d’atterrir dans notre vocabulaire beauté: la skinification. Ce terme anglais, né du mot skin (peau), désigne cette tendance à chouchouter nos cheveux et notre cuir chevelu comme on soigne notre visage.

Pour avoir des cheveux en santé de la racine à la pointe, le simple duo shampoing et revitalisant ne suffit pas! Notre tignasse prend le virage soin grâce à une nouvelle génération de produits inspirés des rituels pour la peau.

Un nouveau mot vient d’atterrir dans notre vocabulaire beauté: la skinification. Ce terme anglais, né du mot skin (peau), désigne cette tendance à chouchouter nos cheveux et notre cuir chevelu comme on soigne notre visage. Pourquoi? Parce que le cuir chevelu est l’extension de notre épiderme et que sa santé affecte directement l’apparence des cheveux. Jeni Thomas, scientifique en chef de Pantene, explique: «La peau et les cheveux se ressemblent énormément: ils sont tous deux recouverts de protéines et de lipides, ont un pH quasi identique et subissent les mêmes agressions.»

Les nouveaux produits capillaires empruntent donc les ingrédients, les rituels et même la terminologie auparavant réservés aux soins de la peau. Désormais, notre tête a droit elle aussi à des traitements antiâges, à des nettoyants «détoxifiants», à des crèmes BB de jour, des sérums, des exfoliants et des masques en feuille. Zoom sur six formules de pointe qui sortent de l’ordinaire.

L’exfoliant pour le cuir chevelu

On reconnaît enfin le rôle essentiel de ce mal- aimé. «Malgré l’usage du shampoing, des résidus de sébum, de pollution et de produits coiffants peuvent obstruer les follicules pileux qui nourrissent la fibre, affirme Catherine Allard, artiste internationale chez Redken. Sans une microcirculation adéquate, la beauté des cheveux est compromise.» La bonne nouvelle? Les acides de fruits et les granules de nos exfoliants pour la peau éliminent ces débris avec brio.

Ce soin combine un mélange d’AHA, de BHA et de douces perles exfoliantes pour déloger les impuretés tenaces. Gommage pour cuir chevelu (Drunk Elephant, 48 $).

L’essence vitaminée

Tout comme leurs alter ego pour la peau, les sérums et essences capillaires ciblent différents besoins selon le cocktail nutritif choisi. Mme Thomas explique: «On peut contrôler les frisottis avec des ingrédients qui neutralisent la statique ou apaiser un cuir chevelu sensible avec des minéraux comme le zinc ou le sélénium. Et pour espacer les shampoings, on opte pour un soin riche en acides gras.»

Ce vaporisateur contient des peptides de blé qui se déposent sur les zones abîmées de la fibre capillaire pour en augmenter la résistance. Essence de protéine (La Biosthétique, 35 $).

Le masque en feuille

À ce propos, l’influence des marques de beauté coréennes est indéniable: les soins en feuille créent une barrière étanche pour emprisonner les ingrédients actifs dans les cheveux, tandis que les masques de nuit (ou sleeping packs), ravivent la crinière sans interruption durant notre sommeil. Jeni Thomas précise: «On y trouve des lipides émollients et des antioxydants qui renforcent la structure des cheveux.»

On enveloppe notre tête avec cette feuille aux extraits de lavande, d’hamamélis et d’aloès pour revitaliser notre tignasse en 15 minutes. Thérapie pour les cheveux (Kocostar, 8 $ US).

Les nettoyants «détoxifiant»

Les shampoings font maintenant la guerre au stress oxydatif en s’inspirant des eaux micellaires et des nettoyants au charbon qui agissent sans créer d’irritation. «Les shampoings clarifiants préparent les cheveux et le cuir chevelu à absorber les soins traitants, dit Jeni Thomas. Ils neutralisent les radicaux libres et apaisent l’inconfort.»

L’hamamélis, la camomille et la bardane débarrassent la fibre capillaire des résidus de fumée, de pollution, de calcaire et autres nuisances. Shampoing clarifiant Phyto D-Tox (Phyto Paris, 22 $).

 Le soin antiâge

La dégradation du collagène cause les rides… au même titre que la perte de kératine endommage les cheveux, souligne Catherine Allard: «Avec le temps, les couches de cuticules qui recouvrent la fibre capillaire et reflètent la lumière s’effritent. Les cheveux qui dépassent les épaules ont perdu environ la moitié de leur protection.» Heureusement, les soins capillaires antiâges donnent une seconde vie aux fibres abîmées en les abreuvant de protéines de soie, de blé ou de biotine.

La centella asiatica, ingrédient chouchou des rituels coréens, apaise le cuir chevelu irrité et régénère la fibre capillaire affaiblie. Traitement lamellaire Extreme Bleach Recovery (Redken, 30 $).

Le baume multiaction

À la façon d’une crème BB ou CC pour le visage, certains produits capillaires tout-en- un font à la fois office de traitement, de produit coiffant et de protecteur. «Les lipides et les protéines du cheveu se dégradent constamment avec la manipulation et l’exposition aux rayons UV, mentionne Mme Thomas. Or, les soins sans rinçage réhydratent au fur et à mesure tout en renforçant la tignasse contre les stress environnementaux.»

Un soin 10 en 1 qui sublime la crinière: il hydrate les cheveux rêches, protège des dommages causés par la chaleur et procure de l’éclat. Crème BB Ultimate 10 (Pantene, 8 $).

À lire aussi:

Photo principale: Getty Images



Catégories : Beauté / Cheveux / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine