Toute la vérité sur les shampoings secs

09 Fév 2019 par Mariève Inoue
Catégories : Beauté / Cheveux / Véro-Article
Icon

Ils ne cessent de gagner en popularité, et les femmes semblent les intégrer de plus en plus à leur routine capillaire. Mais comment les shampoings secs agissent-ils et à quelle fréquence devrait-on s’en servir? On fait le point sur le sujet.

Comment ça fonctionne?

Le shampoing sec sert à absorber l’excès de sébum sur le cuir chevelu. «Il permet de nettoyer les cheveux sans les mouiller et d’espacer ainsi la fréquence des shampoings», explique Emilie Allonier Bonnet, responsable du marketing pour Klorane Canada. En plus d’améliorer l’apparence des cheveux gras et de les rafraîchir, il contribue aussi à leur insuffler du volume. Tantôt offert en bombonne aérosol, tantôt sous forme de poudre sèche, il se présente en versions translucide ou teintée (idéale pour les cheveux plus foncés, vu l’effet souvent poudré du produit), ainsi qu’en formules parfumées ou inodores.

Comment l’appliquer?

«Pour un résultat optimal, on agite d’abord le flacon, puis on vaporise le produit à environ 15 cm de la racine des cheveux, en procédant raie par raie», suggère Mme Allonier Bonnet. On termine en retirant l’excédent de produit à l’aide d’une brosse, de nos mains ou d’un séchoir à cheveux.

Quand s’en servir?

Tout indiqué lorsqu’on n’entend pas sonner notre réveil le matin ou en cas d’un rendez-vous imprévu, le shampoing sec peut s’avérer un allié de choix à conserver dans notre arsenal coiffure. Mais attention: il ne devrait en aucun cas remplacer notre shampoing habituel dans notre routine d’hygiène capillaire!

Si on s’en sert trop souvent, le shampoing sec risque certes d’entraîner des effets secondaires importants. Il peut par exemple irriter le cuir chevelu, qui respire mal lorsqu’on le recouvre de poudre. «Ça peut créer un blocage au niveau des entonnoirs folliculaires», souligne Janie-Claude Lauzon, trichologue certifiée et propriétaire du Centre Santé du Cheveu, à Bois-des-Filion. À la longue, il peut même en résulter un affinement des cheveux. «Comme une branche d’arbre qui s’affaisse et casse sous le poids du verglas, c’est la même chose pour la tige capillaire: quand elle se trouve sous un dépôt de résidus qu’on n’enlève pas, elle finit par s’affaisser et casser», explique l’experte, qui recommande de se laver les cheveux toutes les 48 heures avec un shampoing standard.

Est-ce qu’il faudrait pour autant nous départir de nos shampoings secs? Non. Mais il faudra songer à en réduire l’utilisation si on a intégré ce produit à notre routine habituelle. «C’est vraiment une solution de dépannage», insiste Janie-Claude Lauzon. Si on a souvent eu recours au shampoing sec, la trichologue recommande de se laver les cheveux avec un shampoing traditionnel le soir avant de se mettre au lit – l’idée étant de laisser agir le shampoing sec sur notre cuir chevelu le moins longtemps possible!

  • Shampoing sec Instant Fullness (Nioxin, 26 $)
  • Shampoing sec The ’Do Gooder (Cake Beauty, 15 $)
  • Shampoing sec FRESH.HAIR (KEVIN.MURPHY, 35 $)
  • Shampoing sec teinté à l’ortie (Klorane, 15,50 $)
  • Shampoing sec À sec (Lush, 9 $)
  • Shampoing sec Quickie.ME, tons blonds et pastel (Design.ME, 22 $)


Catégories : Beauté / Cheveux / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire
vero-18-abonnement

Magazine Véro

S'abonner au magazine