5 vins parfaits pour l’été

12 Juil 2019 par Michelle Bouffard
Catégories : Cuisine
Icon

Légèreté, frivolité, spontanéité. Voici cinq bouteilles pour accompagner ces états d’âme festifs – et les apéros impromptus qui risquent de se multiplier cet été.

  • Anselmo-Mendes-Muros-Antigos-Loureiro-2017
    C’est LE vin de terrasse à déguster entre deux baignades! Cépage portugais un peu moins connu, le Loureiro est délicat, mais plein de caractère. Doté d’une acidité qui fait saliver et d’arômes de pêche blanche, de nectarine, de lime et de feuille de laurier, il est dangereusement facile à boire. Un délice avec le ceviche de pétoncle. Votre découverte de l’été! | Anselmo Mendes Muros Antigos, Loureiro 2017, Vinho Verde, 17,30 $.
  • Vignobles-JeanJean-Le-Prive-Gros-2018
    Comme un air d’été qui revient chaque année, le Pive rosé est un incontournable. Les arômes généreux de pamplemousse rose, d’écorce d’orange et de fraise sauvage sont en symbiose avec l’acidité vive et la légère pointe d’amertume en finale. Le meilleur compagnon de camping quand on se réunit avec les voisins pour partager des viandes grillées, des salades et des poissons. La capsule à vis est un bonus: une chose (ouvre-bouteille) de moins à traîner dans vos bagages! | Vignobles JeanJean Le Pive Gris 2018, Sable de Camargue, 15,60 $.
  • Henri-Bardouin-Pastis
    Si vous pleurez les vacances dans votre cour alors que vos amis vivent la dolce vita sur la Côte d’Azur, une petite dose du Sud de la France vous remettra sur pied. Produit dans les Alpes- de-Haute-Provence, le pastis Henri Bardouin possède une trame aromatique complexe et tout en fraîcheur. Plus de 65 plantes et épices sont utilisées pour sa production. Des notes discrètes de citron, de gingembre, de menthe, de clou de girofle et de garrigue valsent derrière la saveur de l’anis étoilé. Henri Bardouin, Pastis, 40,75 $.
  • Vin-Damien-Coquelet-Fou-du-Beaujo-2017
    La saison chaude est propice aux vins rouges légers servis frais. Et le gamay issu de la région du Beaujolais est le candidat idéal. Une acidité juteuse et des notes éclatantes de framboise et de prune rouge s’entremêlent à un soupçon d’arômes herbacés. Gouleyant et exquis avec les grillades, les pâtés et les charcuteries. La définition par excellence d’un vin de soif. | Damien Coquelet Fou du Beaujo 2017, Beaujolais Villages, 20,85 $.
  • Vin-Telmo-Rodriguez-Basa-2017
    Un autre chouchou estival qui, cette année, donne sa meilleure version. Léger, avec un parfum aromatique teinté de groseille, de pêche, de fruit de la passion et d’herbe coupée. L’acidité marquée met l’eau à la bouche et saura vous rafraîchir pendant les canicules. À boire seul ou accompagné d’une salade ou de sushis. | Telmo Rodriguez Basa 2017, Rueda, 15 $.


Catégories : Cuisine
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine