Boîte à lunch simplifiée: plaisir bonifié

30 Août 2021 par Véronique Harvey
Catégories : Cuisine / MSN / Véro-Article
Icon

Que devrait contenir la boîte à lunch parfaite? La réponse est simple: des aliments que notre enfant aime manger!

Trop de parents s’efforcent de préparer des lunchs hyper nourrissants et sont déçus d’en voir revenir le contenu intact, soir après soir. C’est qu’à force de faire des pieds et des mains pour qu’il n’y manque rien, on peut en venir à oublier l’essentiel: le plaisir de manger! Afin de réussir à se concentrer jusqu’à la fin de la journée, les enfants ont besoin de «carburant» à l’heure du lunch. D’où l’importance de leur offrir des aliments qu’ils aiment manger… pour éviter de les voir jeûner! Notre nutritionniste chouchou Julie DesGroseilliers, autrice du livre Protéines – Stratégies alimentaires et recettes pour bien les consommer tout au long de la journée, souligne d’ailleurs que la qualité de l’offre alimentaire d’une personne s’évalue sur une base de trois semaines. Il n’est donc pas du tout alarmant de servir sensiblement la même chose à notre enfant tous les jours à l’heure du lunch, puisqu’il pourra se rabattre sur ses deux autres repas quotidiens pour obtenir toute la variété dont il a besoin.

Bec sucré

Selon la nutritionniste Julie DesGroseilliers, «si on interdit à l’enfant de manger du dessert, il va toujours en vouloir plus». La jeune maman Jenna Shapiro abonde dans le même sens: «En montrant à l’enfant que le dessert n’est pas plus important ou spécial que des fruits, il ne le verra pas comme une récompense. Ça permet donc de développer de saines habitudes et d’avoir une alimentation variée.»

Préparation et consultation

Dans un monde idéal, la boîte à lunch devrait contenir le plus d’aliments cuisinés maison possible, des fruits et des légumes, des aliments à grains entiers, et au moins une source de protéine (poulet, légumineuses, lait, boisson de soja, fromage, yogourt, houmous, protéine végétale texturée, etc.). Cela dit, on sait très bien que ça ne se fait pas en claquant des doigts.

Une bonne façon de se simplifier la tâche tout en faisant plaisir aux enfants, c’est de créer des lunchs décomposés. Ainsi, plutôt que de faire un sandwich aux œufs, on présente les ingrédients séparément: un œuf à la coque (à condition, bien sûr, que le règlement scolaire de l’établissement à propos des allergies le permette), des morceaux de fromage, des craquelins, des crudités, des raisins et un yogourt. «On réduit alors le temps de préparation et les enfants adorent avoir de la variété», affirme la nutritionniste.

Pour Maca Atencio, entrepreneure et maman de deux jeunes enfants, le secret réside dans le format: mini-hot-dogs, minicrêpes, mini arepas (une spécialité vénézuélienne de petits pains de maïs farcis), minibrochettes de fruits et de fromage… «Ils aiment tout ce qui est mini!» assure-t-elle.

La clé du succès reste néanmoins de prendre le temps de consulter nos enfants, de les emmener à l’épicerie avec nous pour les laisser choisir certains éléments du contenu de leur boîte à lunch. Car l’enfant qui a participé à la préparation de son repas – en faisant des muffins avec maman ou en choisissant les légumes avec papa – a de plus grandes chances de tout manger.

Solution bento

Tout droit venue du Japon, la boîte à bento fait sensation chez les tout-petits. Pourquoi? Parce que son contenu est visuellement attrayant et que l’enfant aperçoit tout ce qu’il a à manger en un seul coup d’œil.

Pour Maca Atencio, entrepreneure et maman de deux jeunes enfants, la boîte à bento est une façon d’ajouter un peu de magie dans le lunch de ses enfants, principalement de son plus vieux, qui souffre de nombreuses allergies alimentaires. «Pour les occasions spéciales – comme l’Halloween, leur anniversaire ou Noël –, on essaie d’inclure des surprises pour qu’ils aient hâte de découvrir ce qui se cache dans leur boîte.»

Maman elle aussi, Jenna Shapiro estime pour sa part qu’il s’agit d’un moyen original de présenter de nouveaux aliments à son fils de cinq ans: «Je pense que plus les enfants découvrent des aliments de façon excitante, plus ils auront envie d’y goûter!»

Une collation svp!

Comme les enfants n’ont pas un gros estomac, ils doivent manger en plus petites quantités, mais plus souvent. On intègre donc trois ou quatre collations dans leur boîte à lunch. Ces en-cas sont aussi une belle façon de compléter un repas moins protéiné. À ce propos, voici quelques combinaisons gagnantes:

  •  une poignée de graines de lupin, d’edamames ou de pois chiches rôtis;
  • du yogourt grec et des fruits;
  • du houmous et des chips de pita;
  • un mélange montagnard (fruits séchés, noix et graines);
  • des boules d’énergie protéinées;
  • une galette de riz tartinée de beurre de soja.

Photos: Stocky

À lire aussi:



Catégories : Cuisine / MSN / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine