Quelle pomme pour quel usage?

01 Sep 2020 par Jessica Dostie
Catégories : Cuisine / Véro-Article
Icon

On a fait le plein de pommes au verger, reste maintenant à les cuisiner. Pour savoir quelle variété fait les plus belles tartes ou la meilleure compote, on suit le guide !

Paulared
Délicieusement acidulée, la Paulared, plutôt hâtive et apparentée à la McIntosh, arrive sur les étals dès la fin du mois d’août. Bien croquante, elle se défend très bien nature, mais on l’aime aussi beaucoup en compote, voire en croustade, avec sa chair qui se défait à la cuisson.

Melba
Cette autre variété hâtive — elle est prête pour la cueillette dans les premières semaines d’août — est juteuse, croquante et aromatique. De plus, sa chair fond à la cuisson, ce qui en fait une favorite pour la compote ou le beurre de pommes.

Lobo
Si on va aux pommes à la fête du Travail, il y a fort à parier qu’on rapportera à la maison cette variété très présente dans les vergers québécois. Moyennement acide et sucrée (certains pomiculteurs comparent même sa saveur à celle de la fraise), la Lobo ne se compote pas en cuisant et nous permet donc de cuisiner d’excellentes tartes.

McIntosh
Plus populaire d’entre toutes, la McIntosh se passe de présentations. Sa chair juteuse, sucrée et fondante est véritablement tout usage et permet de cuisiner pratiquement n’importe quoi, des compotes aux jus, en passant par les croustades aux pommes.

Spartan
Pratiquement bonne à tout faire, la Spartan, qui arrive à maturité dès la mi-septembre, est très répandue dans les vergers de la Belle Province. Cette variété bien croquante et sucrée qui conserve sa forme en cuisant vole la vedette autant dans les plats salés, un rôti de porc ou un pain de viande, par exemple, que sucrés comme des muffins ou des beignets.

Cortland
La pomme Cortland, récoltée de la fin septembre à la fin d’octobre, est réputée pour sa chair blanche et ferme peu sujette à l’oxydation, ce qui en fait l’alliée parfaite de nos salades. On gagne également à utiliser cette variété qui garde bien sa forme dans des recettes où on a besoin de beaux morceaux de pomme, telles que les tartes ou les sauces, voire les pommes au four.

Honeycrisp
En voilà une qui porte bien son nom ! En plus d’être ultra croquante, la variété Honeycrisp laisse en bouche un goût subtil de miel. On préfère la croquer, que ce soit nature ou en salade. Et puisqu’elle s’oxyde peu, on a tout à gagner à en glisser quelques quartiers dans nos lunchs.

Empire
En octobre, on récolte la variété Empire, issue d’un croisement entre la McIntosh et la Rouge Délicieuse. Résultat ? Une pomme de petite taille très ferme et très sucrée bonne à croquer, aussi idéale pour confectionner des pommes de tire.

Royal Gala
Fort populaire, cette pomme parfumée et aux notes de poire convient bien à ceux qui préfèrent les fruits pas trop acidulés. La bonne idée ? On la fait confire, puis on en farcit des crêpes. À cueillir dès le début d’octobre.

Golden Russet
Aromatique et sucrée, cette variété tardive qui rappelle un peu la poire se prête particulièrement bien à la déshydratation. Deux heures au four et voilà des grignotines santé prêtes à garnir la boîte à lunch des petits et des grands !

 

Des idées pour cuisiner avec des pommes:

Photo: Getty



Catégories : Cuisine / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine