Confinement : «ce que je retiens de positif»

confinement positif
20 Mai 2020 par Équipe VÉRO
Catégories : Culture / Véro-Article
Icon

On a demandé à nos lectrices si elles croyaient retenir des éléments positifs de l’expérience de confinement. Voici leurs réponses.

La crise est extrêmement difficile à plusieurs niveaux pour une très grande partie de la société. N’empêche, il y a peut-être quelque chose de positif à retirer de cette expérience. Voici ce qu’en pensent centaines de nos lectrices sondées du notre page Facebook.

Soso Boubou

De mon côté, je me suis mise à la création.  C’est bénéfique pour mon mental et par la bande, pour mon amoureux. Ça va bien aller. 🌈 @sosoartistepeintre

Ghislaine Baril

J’espère que les magasins vont rester fermés le dimanche, que les familles ont goûté au plaisir de déconnecter et relaxer pendant cette journée.

Manon Cournoyer

J’ai beaucoup moins de dépenses. Aussi je cuisine beaucoup plus. Je fais plus d’achats en ligne et plus de lecture. C’était la grande panique au début, car toutes mes sorties entre amies, mes spectacles annulés au fil des jours. Mais finalement, c’est très bon de se retrouver seule avec soi. Par contre, j’avoue que lorsque la chaleur arrivera ce sera mieux.

Giguère Lulu

J’ai cuisiné, je ne cuisine jamais ! J’ai économisé en n’allant pas dans les magasins.

Maria Da Silva Alexandre

Mes petits-enfants sont passés devant la maison avec leur maman pour nous dire bonjour à bonne distance. Un grand moment d’émotion. La joie de se voir et la tristesse de ne pas pouvoir se faire un petit câlin. Outre l’angoisse, mais aussi l’espérance de ces derniers temps, j’ai soudain réalisé que la vie est immensément fragile et qu’il faudra la vivre maintenant autrement!

Isabelle L’Heureux

Clairement, pour moi, c’est la prise de conscience du fameux moment présent. Ce concept qui paraît souvent surréaliste et qui m’empêche de vraiment, je veux dire vraiment, prendre le temps de regarder mon garçon, d’être là à 110%, beaucoup plus souvent que dans la routine habituelle ❤️

Annik Leblanc

Je travaille toujours et  je dirais que pour ma part, l’ici et maintenant avec le lâcher-prise est ce que j’ai acquis de positif. Et pour de bon!!!

Fanny Lavoie

Je ressors plusieurs choses positives dont le lâcher-prise. Prendre le temps de s’arrêter sans culpabiliser. Je cuisine aussi beaucoup, j’essaie de nouvelles recettes et je fais plus de choses moi-même au lieu d’acheter déjà préparé. Mais ce qui m’impressionne le plus en cette période ce sont mes enfants. Ils s’entendent et jouent ensemble mieux que jamais sans oublier qu’ils se sont super bien adaptés. Ils sont surprenants. 🙂

Levac Johanne

Pour les côtés positifs: mon conjoint en congé avec moi, moins de dépenses, plus de mets cuisinés à la maison, j’en ai profité pour apprendre l’espagnol et me remettre à danser.

Pour le côté négatif: c’est le manque d’être prêt des gens que l’on aime même si je suis allée faire les courses pour mes parents, les voir par la fenêtre ça brise le cœur.

Karine Larose

Le confinement m’amène à continuer d’éveiller ma curiosité et mon goût d’apprendre. Faire la recherche de nouvelles recettes et m’amuser en les faisant seule ou en famille. Je lis sur divers sujets qui m’intéressent. L’écriture est un moyen de communication que j’utilisais déjà beaucoup avec les autres. Cependant, cette fois je vois tellement le pouvoir de tous ces mots au travers la beauté des réponses reçues.

Cathy Chartrand

Très reconnaissante de faire les classes avec mes garçons, à la maison. De vivre moins de stress, de partager nos 3 repas ensemble, de se donner des câlins et d’être en santé ensemble. La vie est si fragile.

Johane Poirier Mario

Je retiens surtout l’entraide et la solidarité entre les Québécois.

Isabelle Bélanger-Brown

Je veux changer mon approche à la vie et surtout au travail. On prend cela tranquillement, une chose à la fois, en me disant que je suis parfaitement capable d’affronter les défis. On se calme, le monde n’arrêtera pas de tourner.

Diane Paris

Nous avons tous dit déjà dit depuis quelques années; « Je manque de temps », « Je n’ai pas le temps. » ou « Le temps passe trop vite ». Eh bien on nous a écouté!

Nancy Currie

Le temps. Prendre le temps! Cesser de courir après le temps ! Mon confinement je l’ai vécu avec toute la gamme d’émotions. Maman de trois enfants, j’ai par moment été débordée par les états d’âme de tous (surtout les miens).  J’ai appris à prendre le temps, à lâcher prise et apprécier le temps. Le temps qui passe ne reviendra jamais, les enfants ne seront plus des enfants un jour. J’ai pris soin d’eux, j’ai joué avec eux, je les ai éduqués, je me suis fâchée contre eux aussi par moment, mais le plus beau dans tout ça, c’est que j’ai pris le temps de les écouter. Mes enfants m’ont appris beaucoup durant ce confinement. À l’avenir, je vais saisir le temps qui passe et ne plus le laisser filer

Anne de Varennes

On gardera les moments de délire en famille! Les soupers un peu tard et complètement différents parce qu’on n’est pas stressés à cause de l’heure du levé le lendemain (école oblige). Les après-midis à jouer dehors, en se souciant seulement du beau temps, pas des devoirs. On a pris aussi le temps de se reposer, de se coller et d’écouter des séries et des films en famille, ou de lire dans le salon, simplement parce qu’on filait mollo un après-midi de semaine! On réalise qu’on était vraiment brûlés avec la routine qu’on avait avant. On a réalisé que nos parents, qui sont grands-parents, se sentent seuls et qu’on doit leur jaser et leur remonter le moral parce qu’ils se sentent, pour une première fois, fragiles. On a resserré nos liens familiaux et c’est vraiment ça le principal! On essaie aussi d’encourager l’achat local encore plus qu’avant parce que beaucoup de gens ont perdu leur emploi.

Isabel Daoust

Mon plus grand souhait est que la société comprenne et assimile quelques leçons de cette pandémie. Pour notre part, on va faire l’épicerie une fois par semaine sans y retourner et on privilégie l’achat local. On va peut-être aussi refaire quelques [email protected] avec les amis qu’on ne voit pas souvent . Malgré tout, il faut voir cette situation comme un cadeau dont il faut bien lire les instructions et comprendre le fonctionnement pour en apprécier la vraie valeur.

Chantal Beauchemin

Le bon côté c’est que ma famille en confinement à la maison, est encore plus serrée qu’avant. Malheureusement je travaille en pharmacie et pour l’instant il n’y a pas beaucoup de positif. Beaucoup de conflits avec les clients qui ne comprennent pas les mesures de prévention appliquées alors j’imagine que ce ne sera pas simple quand nous rouvrirons un peu plus normalement. J’apprécierais plus de clients compréhensifs!

À lire aussi:

Photo: Getty Images



Catégories : Culture / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine