Les ravissements de Kim Thúy : Pour mes tantes

Kim-Thuy-couverture
07 Oct 2021 par Kim Thúy
Catégories : Culture / MSN
Icon

L’autrice Kim Thúy explique sa motivation à devenir ambassadrice du Curateur public du Québec.

J’avais une grand-tante qui était reconnue dans sa ville natale pour sa beauté. Ses longues jambes lui permettaient d’avoir la tête plus proche des nuages. Ses admirateurs disaient qu’elle attrapait la lumière du soleil avant tout le monde et ses dénigreurs prédisaient qu’aucun amour n’arriverait à l’atteindre. Elle était première de classe, autant en mathématiques qu’en français. Elle pouvait imiter les accents de ses professeurs et leur lancer sans relâche une foule de réponses et, pire encore, de questions. Nous étions alors au début du 20e siècle au Vietnam, à l’époque où les femmes s’instruisaient seulement pour devenir les épouses des grands hommes. Cette grand-tante m’a raconté qu’elle a justement épousé l’homme le plus craint du monde. À son mariage, Mussolini et l’empereur du Japon étaient parmi les invités. En me regardant droit dans les yeux, elle m’a révélé le secret de son influence personnelle sur le dénouement de la Deuxième Guerre mondiale: sans son argumentation raisonnée, Hitler, son époux, aurait continué ses folies. Elle s’était donc sacrifiée, par ce mariage, pour sauver l’humanité.

Je connais quelques-unes des grandes histoires de cette grand-tante schizophrène parce qu’elle vivait avec mes grands-parents, comme ma petite famille et celles de mes tantes. Nous vivions en clan dans une grande tour. Nous partagions les repas, les exploits et les peines. Parfois, à l’intérieur des murs, les forces des uns bousculaient les doutes des autres. Mais en tout temps et en tous lieux, les plus fragiles étaient protégés par les plus solides durant les épreuves. C’est pourquoi je savais, depuis le début de ma vie, que je devais m’adapter aux besoins de cette grand-tante et non pas l’inverse. Il y a aussi une autre tante qui habite avec mes parents depuis toujours. Elle peut couper des carottes en cubes et préparer des rouleaux de printemps, mais ne peut pas additionner des chiffres qui dépassent le nombre de ses doigts. Elle est la plus sociable de ses cinq sœurs. Elle n’a peur de rien, ce qui fait peur à toute la famille qui tente de la protéger contre elle-même.

Chaque fois que je reçois un courriel au sujet de mon fils autiste Valmond, je pense à ma grand-tante et à ma tante. Je suis certaine que la vie de ces deux femmes aurait été plus épanouie si elles avaient eu la chance de la vivre au Québec. Comme Valmond, elles auraient reçu l’accompagnement approprié de professionnels et évolué dans une structure scolaire créée par une société attentionnée. Elles auraient été protégées pas seulement par leur famille, mais aussi par leurs concitoyens. Peut-être que ma grand-tante aurait quitté son époux méchant pour un autre amour. Peut-être que ma tante aurait su compter avec une calculatrice en plus de ses doigts. Peut-être qu’elles m’auraient accompagnée lors de mes rencontres dans les bureaux du Curateur public, où le travail de 800 personnes consiste à s’occuper de gens comme elles et comme Valmond. À elle seule, l’existence de cet organisme suffit à remplir nos cœurs d’amour et de fierté, vous ne trouvez pas?

Protégeons les êtres aimés

Kim Thúy s’associe au Curateur public à titre d’ambassadrice, dans la foulée de la préparation de l’entrée en vigueur de la loi visant à mieux protéger les personnes vulnérables d’ici juin 2022. Cette loi valorise davantage l’autonomie des personnes et l’exercice de leurs droits civils, en tenant compte de leurs volontés et préférences. Elle adapte les mesures de protection aux facultés de chaque personne et reconnaît également le rôle privilégié que peuvent jouer la famille et les proches. Pour s’informer, on visionne la série de capsules On a tous un rôle à jouer, dans laquelle Kim Thúy va à la rencontre de gens qui démontrent qu’on peut mieux protéger les personnes en situation de vulnérabilité.

Au cours des prochains mois, Kim poursuivra la conversation à ce sujet avec les Québécoises et Québécois. québec.ca/mieuxprotéger

À lire aussi:



Catégories : Culture / MSN
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine