On a vu: « Bonjour, là, bonjour » au Théâtre Denise-Pelletier

21 Nov 2018 par Marie-Claude Marsolais
Catégories : Culture

Directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier depuis 5 ans, Claude Poissant signe pour la première fois de sa carrière la mise en scène d'un texte de Michel Tremblay.

On est dans les 1970. Serge, 25 ans, revient d’un séjour de trois mois en Europe. Il retrouve ses sœurs aussi colorées les unes que les autres, ses tantes chialeuses et vieilles filles, ainsi que son père veuf et introverti, qui souffre de surdité.

Tout un défi que de mettre en scène l’écriture polyphonique de cette pièce où s’entrecroisent les répliques et les conversations. Pour ce type de création, les metteurs en scène choisissent souvent de compartimenter l’espace en installant chaque personnage bien à sa place sur la scène. Poissant a plutôt choisi de mettre tout le monde sur le même plancher. Tout se déroule dans une même pièce où les portes servent souvent à situer le contexte de la conversation. C’est habile et bien fait. Mais le résultat de ce choix de mise en scène aurait pu être mauvais, si le jeu des comédiens n’avait pas été à la hauteur. Bravo à tous les acteurs, dont Gilles Renaud ( le père), Francis Ducharme (Serge), Diane Lavallée (l’une des tantes) et Geneviève Schmidt (comique et dramatique dans le rôle de l’une des soeurs). Réglées au quart de tour, les répliques fusent: on passe du drame au comique dans une belle fluidité.

Plus les conversations s’entremêlent, plus se dévoile le puzzle de la famille. On y découvre finalement l’existence d’un secret incestueux inavouable. À la fin de la pièce, on est inconfortable devant cette révélation, mais ému par cette famille aussi dysfonctionnelle qu’attachante.

Bonjour, là, bonjour est présenté au Théâtre Denise-Pelletier jusqu’au 5 décembre.
Info: denise-pelletier.qc.ca

Catégories : Culture
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine