5 idées pour réduire notre empreinte écologique

5-gestes-pour-réduire-son-empreinte-écologique
10 Sep 2019 par Équipe VÉRO
Catégories : Environnement / Véro-Article
Icon

Pour aider à sauver la planète en préservant l’environnement, l’équipe du magazine VÉRO s’est lancé un défi: changer certaines habitudes de vie. Voici cinq bonnes idées.

1 – Cuisiner des plats simples

Quand on essaie de diminuer notre empreinte carbone, nos premiers ennemis sont les déchets. Pellicule plastique, bouteilles, conserves, papier d’aluminium: l’idéal est d’éviter le plus possible les plats préparés suremballés et d’acheter des denrées et produits frais afin de réduire nos ordures ménagères. Encore mieux? Adopter une alimentation principalement végétarienne pour protéger les écosystèmes et lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Psitt! On se rend dès maintenant dans les épiceries IGA, Rachelle Béry, Tradition ou Bonichoix pour dénicher les burgers à base de plantes Beyond Meat, qui plaisent autant aux végétariens qu’aux carnivores, avec leur délicieux goût de viande. (8 $ le paquet de 2 galettes)

2 – Fabriquer nos produits de beauté et d’entretien

Inutile de dire que les détergents et cosmétiques vendus dans les grandes surfaces sont un véritable désastre écologique. Composés pour la plupart d’alcools, de solvants, de métaux lourds et de substances dégraissantes ou issues de la pétrochimie, ils polluent l’eau et détruisent l’écosystème marin et la biodiversité. La bonne nouvelle? Grâce aux ouvrages À fleur de pots – Petit grimoire des cosmétiques maison des Trappeuses et La consommation dont vous êtes le z’héros – Petit guide pratique pour s’initier au mode de vie zéro déchet, il est plus facile que jamais de fabriquer nos propres soins. Les Éditions de L’Homme

3 – Revoir notre consommation vestimentaire

La deuxième industrie la plus polluante du monde (après celle du pétrole), c’est la mode. Dans un rapport publié par Greenpeace, on note que 100 milliards de vêtements sont produits chaque année. En 2013, environ 53,4 milliards de tonnes de polyester (un tissu dérivé du pétrole) ont été fabriquées, soit une augmentation de près de 294 % par rapport à l’an 2000. Cette surconsommation soulève de nombreux enjeux éthiques et environnementaux. Les bons gestes à adopter: faire réparer au lieu de jeter; favoriser l’échange plutôt que l’achat; se procurer des articles d’occasion; louer des vêtements et des accessoires (dans les boutiques Station Service, La Petite Robe Noire, Loue 1 Robe et Chic Marie, entre autres).

4 – Passer au vrac

Quel est le meilleur moyen de réduire notre utilisation du plastique, du styromousse et du carton? Opter pour les achats en vrac! Oui, il faut bien planifier nos courses (en arrivant armée de bouteilles, de contenants et de sacs réutilisables), mais une fois qu’on en a pris l’habitude, la transition se fait comme un charme. Nos magasins d’alimentation en vrac préférés: Bulk Barn, Vrac en folie, Frenco, Vrac & bocaux, LOCO, Allons VERT.

5 – Bannir les produits à usage unique

Saviez-vous qu’une femme utilise, en moyenne, entre 10 000 et 15 000 serviettes hygiéniques ou tampons au cours de sa vie? Et que ces derniers mettent 500 ans à se dégrader? Plutôt que de contribuer à engendrer près de 45 milliards de déchets par année, pourquoi ne pas adopter la coupe menstruelle (un petit récipient en silicone médical 100 % recyclable et dont la durée de vie est d’environ cinq ans) ou la culotte de menstruations (en tissu écologique antimicrobien qui absorbe le sang durant les journées de petit à moyen flux)?



Catégories : Environnement / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine