Cet automne, on cuisine sans gaspiller!

23 Sep 2020 par Équipe VÉRO
Catégories : Environnement
Icon

Les abondantes récoltes automnales ont de quoi nous inspirer une foule de recettes. Qu’on soit fan de conserves, de plats mijotés ou de mets réinventés, on retient que tout ce qui se cuisine a plus qu’une seule utilité!

PRÉSENTÉ PAR

Pour le chef propriétaire et animateur Stefano Faita, la cuisine d’automne embaume les tomates et l’ail, bien sûr. À partir de ces deux ingrédients phares de la cuisine italienne, on peut créer des milliers de combinaisons. «L’idéal, c’est de toujours récupérer les aliments, d’une recette à l’autre», dit-il. Ainsi, les tomates fraîches peuvent se transformer en coulis sur des pâtes, puis en sauce pour une savoureuse pizza maison.

Une fois qu’on est allé au bout de la vie utile de nos tomates, ce n’est pas la fin pour autant! En déposant nos déchets alimentaires dans un bac brun, on peut en effet contribuer à créer du gaz naturel renouvelable, une énergie propre et locale. «Eh oui, nos déchets sont une vraie richesse!» s’exclame Stefano en riant. Qui aurait pu penser qu’un geste aussi simple puisse avoir un impact aussi positif sur l’environnement? Au quotidien, c’est donc un réflexe à adopter: si l’aliment n’est plus bon à manger, on le met dans le bac brun. En faisant chacun notre part, on contribue à valoriser les déchets alimentaires et leur potentiel énergétique.

L’automne venu, on allume la cuisinière et, sur la flamme bleue, on laisse mijoter nos recettes préférées. Il y a un grand bonheur à cuisiner, pour soi-même et pour les autres, mais aussi à poser des gestes concrets qui ont un impact réel sur l’environnement. Par exemple, si on cuisine de grandes quantités pour s’en faire des réserves, on s’assure de réduire le gaspillage alimentaire. Et, comme Stefano nous encourage à le faire, on gagne à réutiliser les denrées au gré de nos inspirations. À ce propos, impossible de résister à sa recette de pâtes au pesto de tomates séchées et d’ail rôti! Un plat vite fait, avec moins de 10 ingrédients, et dont les résidus pourront tous aboutir dans le bac brun… une fois qu’on les aura utilisés au maximum, évidemment!

Traiter nos déchets comme une richesse?

 

Oui, ça se peut! Voilà une autre bonne raison de maximiser l’utilisation de nos bacs bruns. En valorisant les déchets alimentaires, on peut créer du gaz naturel renouvelable, une énergie propre et locale. Pour en savoir plus à ce sujet, on consulte le site d’Énergir.

 



Catégories : Environnement
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine