Le vélo pour des livraisons zéro émission!

Livraison a velo
18 Fév 2019 par Amélie Cournoyer
Catégories : Environnement
Icon

La livraison à vélo a le vent dans les voiles! Afin de réduire l’impact environnemental de leurs livraisons, de plus en plus de gens et d’entreprises se tournent vers cette option zéro émission.

Au Québec, le transport des marchandises représente 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) lié au transport, selon un rapport du Conseil du patronat du Québec. Et le secteur des transports est de loin le plus grand producteur de GES dans la province. Quand on sait — en plus ! — que la livraison de marchandises augmente sans cesse et que le trafic dans les grands centres est loin de se régler, il importe de se tourner vers des options plus vertes. La livraison à vélo est l’une d’elles.

Revue et améliorée

La livraison à vélo n’a rien de nouveau. Il y a pratiquement toujours eu des coursiers sur deux roues dans les grandes villes pour les documents et les petits colis. Mais on assiste à son retour en force ces dernières années grâce aux vélos cargos (avec un coffre en avant), aux vélos électriques et aux vélos avec remorque. Tout cela permet désormais le transport de colis plus gros (1 m3) et plus lourds (jusqu’à 350 livres !). Ce nouveau format permet la livraison de toute sorte d’items, aussi inusités que des matelas! C’est le cas notamment de la marque de matelas Endy, qui fait appel au service de livraison à Vélo pour toutes ses transactions sur l’île de Montréal. Aussi, puisque les coffres et remorques sont maintenant hermétiques et parfois isothermiques,  les colis sont protégés contre les intempéries et le transport des aliments périssables est possible. Parmi les entreprises à faire appel à des livraisons à vélo, il y a les boîtes des repas prêts à cuisiner Cook It, qui travaille en ce moment sur un projet de route durable.

Dans la Ville de Québec, Véli Coursiers est la seule entreprise à offrir la livraison sur deux roues à l’heure actuelle. À Montréal, il existe quelques entreprises, dont La roue libre, fondée l’an dernier par Cédric Chaperon. « Notre objectif n’est pas de faire la guerre aux camions, explique-t-il. On concentre nos activités dans le cœur de la ville, où l’on peut assurer les livraisons sans entraver la circulation durant le transport et lors du déchargement. Ça rend les artères commerciales plus agréables et moins polluées. »

Un service rapide et personnalisé

Si les coûts des livraisons à vélo sont similaires à ceux de leurs concurrents à moteur, Véli Coursiers et La roue libre assurent qu’ils offrent un service plus personnalisé… et plus rapide, même en hiver !

On risque donc de voir de plus en plus de livreurs à vélo circuler dans les rues de nos grandes villes… et peut-être « en région », pourquoi pas ? « Ce n’est que le début. On va assister à un véritable changement de paradigme dans le transport de nos marchandises dans les prochaines années, et pour le mieux », conclut Cédric Chaperon.

À lire aussi:

Des véhicules communs, c’est commode

Coiffure et environnement: se faire coiffer la tête légère

10 solutions durables pour remplacer le jetable et le plastique

Photo: Getty



Catégories : Environnement
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire
vero-18-abonnement

Magazine Véro

S'abonner au magazine