Pour des menstruations climato-sympathiques

25 Août 2020 par Unpointcinq
Catégories : Environnement
Icon

Pour réduire la production de déchets à la source, de nombreuses municipalités québécoises offrent une subvention aux femmes qui optent pour des produits d’hygiène féminine durables.

Produit par

Par Marion Spée

Depuis janvier 2020, l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, à Montréal, donne un petit coup de pouce pouvant aller jusqu’à 40 $ aux femmes qui achètent des produits d’hygiène féminine respectueux du climat, tels que la coupe menstruelle, les serviettes hygiéniques lavables ou les sous-vêtements de menstruation lavables.

« Ça a été le déclic pour moi, se souvient Emmanuelle Charles, qui réside dans cet arrondissement. Quand j’ai vu qu’on offrait une subvention pour des serviettes hygiéniques lavables, j’en ai profité pour en acheter de très absorbantes pour ma période post-partum. »

Cette nouvelle maman s’engage d’ailleurs dans le « zéro déchet » autant que possible. « Chaque fois que je peux faire un geste de plus pour la planète, je le fais : j’ai commencé il y a un an par du papier hygiénique réutilisable, je fais du compost, j’achète des aliments en vrac… Là, c’est une nouvelle étape pour moi », ajoute Emmanuelle, qui bénéficie aussi d’une aide pour les couches lavables de son nouveau-né.

Au Québec, une quinzaine de municipalités et d’arrondissements encouragent l’achat de produits hygiéniques durables. Pour avoir droit à cette aide financière, il faut généralement remplir un formulaire en ligne, démontrer qu’on réside dans la ville ou l’arrondissement en question, fournir une preuve d’achat et s’engager à utiliser les produits subventionnés jusqu’à la fin de leur vie utile.

Le but est de briser le cycle de consommation qui consiste à acheter, à utiliser puis à jeter, de promouvoir la réduction de la consommation de produits polluants et de réduire la production de déchets à la source.

Des règles qui dérèglent l’environnement

Parce qu’il faut le dire, les menstruations sont une sacrée source de déchets. Selon le programme Lange Bleu, une femme utilise en moyenne 290 produits de protection hygiénique chaque année et jette donc de 10 000 à 15 000 items au cours de sa vie.

En 2019, des chercheurs américains ont comparé le cycle de vie des tampons jetables, des serviettes hygiéniques et de la coupe menstruelle. Ils ont analysé l’impact environnemental de ces produits (changements climatiques, toxicité, épuisement des ressources, transport, etc.), de l’extraction des matières nécessaires à leur fabrication jusqu’à la fin de leur vie utile. L’étude révèle que les impacts environnementaux de la coupe menstruelle utilisée pendant un an étaient de 1,5 % inférieurs à ceux des produits jetables, et ce, à un coût inférieur d’environ 10 %.

Un mouvement en marche

« J’ai vu cette initiative dans d’autres municipalités et je l’ai proposée au conseil municipal, qui a facilement accepté », explique Mélanie Paquette, responsable des programmes environnementaux à Saint-Hippolyte. Depuis 2020, cette petite ville des Laurentides rembourse 50 % des coûts associés aux produits hygiéniques durables, jusqu’à concurrence de 100 $ par an par résidence. « Pour l’instant, on a eu trois demandes », précise-t-elle.

La Ville de Chambly a aussi joint le mouvement cette année, en offrant également une aide pouvant aller jusqu’à 100 $ par personne. « La subvention pour les couches lavables était en place depuis plusieurs années. L’ajout des produits d’hygiène féminine et des sous-vêtements absorbants est en phase avec nos efforts de réduction des déchets à la source », soutient Amélie Roy, conseillère en environnement à la Ville. En mars 2020, une vingtaine de femmes avaient déjà fait une demande et l’annonce Facebook de ce programme a généré plus de 300 mentions « J’aime ».

Consultez ici la liste des villes et des arrondissements offrant une subvention. Vous y trouverez aussi les liens vers les formulaires de demande, les conditions d’admissibilité ainsi que le détail des subventions offertes.

Article produit par unpointcinq.cale média de l’action climatique au Québec.

 

À lire aussi:

 

 



Catégories : Environnement
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine