Prêt-à-cuisiner: Cook It développe un kit durable

05 Fév 2019 par Marie-Claude Marsolais
Catégories : Environnement

Les boîtes de repas prêts-à-cuisiner sont de plus en plus critiquées pour l’empreinte écologique qu’elles génèrent, notamment à cause des multiples emballages qu’elles nécessitent. Bonne nouvelle, l’entreprise Cook It planche sur un kit durable.

Depuis novembre dernier, l’entreprise de boîtes de repas prêts-à-cuisiner Cook It propose une route « durable ». La livraison se fait à vélo – oui, malgré notre hiver de fou!- dans des kits durables qui permettent d’utiliser les mêmes contenants plusieurs fois avant qu’ils soient recyclés en fin de vie utile. L’initiative est encore au stade de projet pilote: seulement une centaine de personnes dans le quartier Rosemont à Montréal y participent. Pour l’instant, les repas de la route durable sont livrés dans des sacs isothermiques réutilisables. Leur utilisation ne serait pas possible en région, où les clients reçoivent leurs aliments via des compagnies de courriers qui n’acceptent que des boîtes. «Nous travaillons donc sur la conception d’un sac-boîte spécialement conçu pour répondre à cette demande, dit Judith Fetzer, présidente et fondatrice de Cook It.  Notre objectif est d’ouvrir, d’ici deux ans, des routes durables pour la totalité de notre clientèle au Québec et en Ontario.  C’est long, car il faut totalement repenser notre façon de faire.  Mais nous croyons qu’il est important de s’y mettre.»

Bravo à Cook It pour l’initiative!

Info et détails: Cook It

À lire aussi:

10 aliments riches en protéines végétales

À découvrir: le végétarien flexible de la chef Jo Pratt

5 alternative aux pailles de plastique jetables

Photos: Marie Photographe



Catégories : Environnement
1 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Marie-Sophie dit :

    Cook-it pourrait apprendre des fermes Lufa qui ont déjà un réseau de livraison pour leur paniers qu’ils reprennent à chaque semaine. C’est pour cette raison en fait que j’ai arrêté de consommer ce type de services, les déchets que ces boîtes génèrent. Mais, je serai la première à vouloir reprendre dès qu’ils trouvent une solution durable!

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine