Douce maman, merci d’être toi

Douce maman, merci d'être toi
06 Mai 2021 par Maïka Yargeau
Catégories : Famille / MSN
Icon

Ce billet s’adresse à toutes les mamans. Nouvelles ou déjà grand-mères, celles qui ont des liens de sang comme celles qui n’en ont pas : vous êtes des exemples de force, de courage et de résilience qu’il faut célébrer.

J’ai regardé la définition de maman dans le dictionnaire, précisément le Petit Robert. J’en ai trouvé trois :

  • Terme affectueux par lequel les enfants, même devenus adultes, désignent leur mère et dont se servent familièrement les personnes qui parlent d’elle.
  • Mère.
  • Terme de déférence à l’égard d’une femme plus âgée que soi

Je n’ai trouvé en ces phrases qu’une parcelle de la signification du mot maman. Pour moi, ce mot résonne bien plus fort.

Maman, c’est une inspiration. Maman, c’est des conseils et de la motivation. Maman, c’est une source de réconfort et de câlins inépuisables.

Maman, c’est de l’amour à sa forme la plus pure.

Toutefois, être maman, c’est de s’embarquer dans le wagon d’une montagne russe. Des hauts, des bas et une fois dans le manège, c’est assez difficile d’en débarquer.

Pourtant, toi qui portes le chapeau depuis déjà plus de 32 ans, tu n’as jamais failli à la tâche. Certainement, il y avait des matins où tu aurais échangé mon déjeuner et mon lunch pour quelques heures de sommeil. Tes yeux fatigués, tes bâillements répétés ainsi que tes cheveux ébouriffés criaient l’envie de rejoindre à nouveau le monde des rêves, mais tu n’en fis rien.

Pareil lorsque tes nuits ont commencé à se raccourcir à nos premières sorties dans les bars, à mes frères et moi. Un sommeil plus léger, parfois même sur le divan. Inutile de te répéter que tout va bien, que tu peux dormir paisiblement. Ton cœur de maman en décide autrement.

Matin, midi, soirs et même certaines nuits, tu étais fidèle au poste. Qui accepterait un emploi aussi ingrat? Il faut se rendre à l’évidence… Tu n’avais pas lu les petits caractères en gris pâle dans le bas de la dernière page.

Ceux qui indiquent que les nuits de sommeil ne redeviendront jamais celles de ta vingtaine, même si bébé fait ses nuits. Tu te réveilleras aussitôt qu’un bruit surviendra, que ce soit le chat, ou un train loin à l’horizon.

Ceux qui disent que l’inquiétude deviendra permanente, et ce, même lorsque tu n’auras à te soucier de rien.

Il faut dire que tu ne savais pas non plus à quel point ton cœur pouvait prendre de l’expansion. C’est un peu comme si ton amour était une tarte et qu’au lieu d’en couper une part pour chaque enfant, tu avais fait une nouvelle pâtisserie à chaque naissance. Apparemment, une maman c’est aussi avoir ce genre de pouvoir magique.

Ce sont bien des mots et en même temps trop peu pour te dire merci. Merci d’être cette femme merveilleuse qui me sert d’exemple quotidien. Merci d’être celle qui m’a toujours poussé à donner plus et à essayer encore.

Je suis une femme complète et fière. Surtout fière de sa mère. Te voir aller, jour après jour, si tu savais comme tu es ma plus grande inspiration.

Merci pour tous ces moments où je ne te l’ai jamais dit. Sache que je les apprécie. Tous.

Tu peux dormir paisiblement maintenant. Je sais que tu n’en feras rien, mais ça vaut toujours la peine d’essayer et de te le répéter.

Petit Robert, j’ai une suggestion pour toi. Et si on ajoutait : «Travail d’héroïne qui suscite émerveillement et qui mérite tous les compliments» à la définition de maman?

À lire aussi: 



Catégories : Famille / MSN
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine