Gérer le stress de la fin des classes

09 Juin 2021 par Stéphanie Deslauriers
Catégories : Famille / MSN
Icon

Pour certains jeunes, la fin des classes peut également être stressante, voire anxiogène. Vous vous demandez pourquoi?

Pour nos enfants, la fin des classes est une période de réjouissances, qui marque la fin de tous les apprentissages académiques, émotionnels et sociaux accomplis au cours des derniers 180 jours qui, il faut bien le dire, ont parfois été curieux, voire déstabilisants, dans l’actuel contexte pandémique. Or, pour certains jeunes, cette phase peut également être stressante, voire anxiogène. Vous vous demandez pourquoi?

Pensons aux enfants qui se sont particulièrement attachés à leur enseignante – ici, le féminin est utilisé afin d’alléger le texte. La fin de l’année scolaire signifie pour eux l’éloignement de cette personne primordiale à leurs yeux, mais aussi la fin de cette proximité quotidienne avec elle durant la prochaine année scolaire.

Certains se sentent par ailleurs sécurisés par une routine stable. Et on sait très bien qu’en vacances, cette stabilité est… plus flexible, disons. Ça peut donc générer de l’insécurité. Or, la réalité des enfants a déjà été chamboulée cette année avec de nouvelles mesures sanitaires à adopter. On peut leur rappeler qu’ils ont su intégrer ces façons de faire dans leurs habitudes quotidiennes. Pour les jeunes au tempérament anxieux, le nouveau camp de jour ou de vacances peut représenter un grand stress. À cela s’ajoutent de nouveaux tracas auxquels ils n’avaient pas à penser il y a deux étés: «Quelles mesures sanitaires seront appliquées? Est-ce que ça affectera mon séjour?»

Un peu plus de sérénité

Il peut s’avérer pertinent de préparer cette transition en se servant du calendrier familial, par exemple. Deux ou trois semaines avant le fameux jour J, on amorce le décompte des journées restantes. Les jeunes peuvent alors faire un X sur chaque date qui les rapproche de la fin de l’année scolaire. On peut aussi inclure notre enfant dans la préparation d’un petit cadeau pour son enseignante. Pas besoin de dépenser des dizaines de dollars pour démontrer sa gratitude! Une carte faite à la main avec un message sincère à l’intérieur lui fera un grand plaisir.

Autre option: pourquoi pas, le jour venu, organiser un petit rituel de fin des classes? Par exemple, en allant manger la première crème glacée de la saison ou tout simplement en s’offrant un moment de qualité parents-enfants afin de souligner la fin de cette étape importante, quelle que soit l’activité que vous aimez faire ensemble.

Mettre la table pour l’été

Comme la nouveauté ne plaît pas à tout le monde, on peut préparer nos jeunes en leur annonçant d’avance notre planning estival… tout en demeurant flexibles, en sachant que nos plans peuvent changer sans préavis. Encore une fois, on utilise le fameux calendrier familial pour y inscrire les sorties déjà prévues ainsi que les jours où on dormira à l’extérieur de la maison. Visiter le site Web où figurent des photos de l’endroit où la famille séjournera peut également rassurer les enfants anxieux. Lorsqu’ils arriveront sur place, ils auront déjà des repères visuels. Dans le même ordre d’idées, on les invite à glisser dans leurs bagages des objets qui leur procurent du réconfort.

Bref, on se prépare à l’avance pour rassurer nos jeunes de nature inquiète, tout en s’accordant un peu de flexibilité pour les imprévus. On s’aménage du temps de repos et on profite de la présence de ceux qu’on aime. En étant nous-mêmes plus zen comme parents, on offre ce modèle et cet environnement plus calmes à nos enfants. Bon été à tous!

À lire aussi:

Photo: Stocksy



Catégories : Famille / MSN
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine