JAMAIS DEUX SANS TROIS…générations!

07 Nov 2019 par Équipe VÉRO
Catégories : Famille
Icon

Quand Lucie Chabot et les siens se sont installés dans la maison ancestrale de leurs rêves, rien ne laissait présager qu’ils allaient adopter un modèle de cohabitation de plus en plus populaire au Québec.

Présenté par

Au milieu des années 80, Lucie et son mari ont eu un coup de foudre pour une petite maison blanche située à Lévis. Leurs trois filles y ont grandi, puis ont quitté le nid. Mais lorsqu’une d’entre elles s’est séparée, le couple n’a pas hésité à l’accueillir. «Le sous-sol était déjà fini et on l’utilisait peu. On l’a réaménagé pour créer un appartement complet pour ma fille et ses deux jeunes enfants», explique Lucie. «Comme je suis assez proche de mes parents — on habitait déjà sur la même rue! – j’ai accueilli cette proposition avec gratitude» précise Valérie. Cette décision lui permettait d’avoir le soutien de ses parents, tout en contribuant financièrement aux dépenses de la maison où elle avait grandi. «On a convenu d’un montant à verser pour le loyer qui couvrait aussi l’entretien et certains frais liés à la dépenses de la maison. En mettant nos dépenses en commun, on réalisait des économies et c’était plus pratique,» ajoute Valérie.

Dix ans plus tard, la formule demeure identique et personne ne songe à la remettre en question: tout le monde y a ses petites habitudes, toujours dans le respect des autres. «Rose, qui est maintenant au secondaire, monte à tous les matins, en catimini, manger une rôtie avec son grand-père», raconte Lucie. «Cohabiter avec notre famille semble naturel, mais j’encourage ceux qui songent à ce type d’arrangement à déterminer quelques règles sur la vie en commun. Il est toujours mieux d’avoir cette conversation avant d’emménager que de devoir gérer des conflits quand ils sont chauds», recommande-t-elle. Par exemple, chacun a sa ligne téléphonique et les repas sont pris séparément la plupart du temps, selon les horaires de chacun. Mais certains soirs, Valérie rejoint son père à l’étage, pour un souper en tête-à-tête. Car Lucie, à l’aube de sa retraite, passe les mois froids de l’hiver à enseigner en Afrique. «Mais je sais que Réjean n’est pas seul et ça, ça change tout.»

3 conseils pour emménager ensemble:

Tisser des liens qui durent, c’est essentiel. Comment s’y prendre?

  1. ÉVALUEZ LES COÛTS. Rénover une maison pour accueillir deux familles ou en construire une nouvelle greffée d’un appartement comporte des coûts importants. Est-ce qu’il s’agit d’une situation temporaire, qui ne durera que quelques années, ou désire-t-on en faire quelque chose de permanent? Que faire s’il y a séparation, ou que les parents désirent vendre la maison? Quelles économies pourra-t-on faire en habitant ensemble? La meilleure façon de concrétiser un tel projet, c’est de considérer l’importance des finances dans celui-ci.
  2. ÉTABLISSEZ UN CODE DE VIE. Avant de commencer à faire nos boîtes, on devrait s’asseoir et s’entendre sur les modalités de ce mode de vie. Au-delà des règles de base (couvre-feu, partage des tâches, repas, etc.), l’aspect financier est tout aussi important. On devrait procéder comme si on démarrait une petite entreprise: qui prend les décisions, quel est le budget de fonctionnement, quoi faire si un conflit éclate, etc.
  3. ENTOUREZ-VOUS BIEN. Comptable, notaire, conseiller financier; il est important d’être bien entouré lorsque vient le temps de mener à terme nos démarches. Ces personnes peuvent notamment nous guider à travers l’élaboration d’un budget commun ou même nous faire découvrir les programmes gouvernementaux qui seront utiles dans nos démarches. Être bien accompagné, c’est nécessaire quand on veut prendre soin des gens qui nous sont chers.

Créer des liens: UNE FORCE INESTIMABLE

Que ce soit pour partager une grande maison à plusieurs ou pour partir vivre sa retraite à l’étranger, réaliser ses rêves n’a rien d’impossible. Être bien entouré, de l’étincelle d’un projet jusqu’à sa réalisation, c’est essentiel.

C’est un fait: les décisions financières que l’on prend chaque jour peuvent avoir un impact sur notre vie, non seulement aujourd’hui, mais aussi demain… et même quelques années plus tard! Réfléchir à son argent en découvrant les possibilités qu’une bonne planification peut offrir, voilà ce que propose la Sun Life. Pour y voir plus clair dans nos finances et prendre des décisions qui témoignent de nos valeurs et de notre engagement, il n’y a rien de mieux qu’un partenariat solide, basé sur une confiance éclairée et des valeurs communes.

Et on le sait, les occasions sont nombreuses de s’intéresser à nos finances. Qu’il s’agisse d’un projet immobilier, comme l’aménagement d’une maison intergénérationnelle ou un départ à la retraite hâtif, il existe une foule de situations où la santé de nos finances aura une influence directe sur nos décisions. On n’a qu’à penser à l’arrivée d’un bébé (ou deux, ou trois!), à un changement de carrière (passer de salarié à travailleur autonome, par exemple), ou, plus tristement, à l’annonce parfois difficile d’ennuis de santé qui vont nous demander un temps d’arrêt afin de bien guérir. Être prêts pour tous les moments importants de la vie, c’est essentiel.

Grâce à ses conseillers, à ses services, à son site web bonifié de nombreux articles fouillés et à son impact dans les collectivités, la Sun Life saura vous accompagner dans ces moments importants pour vous aider à atteindre une sécurité financière durable et un mode de vie sain.

La Sun Life offre une foule d’idées, de conseils et d’outils afin que vous soyez prêts à plonger dans les moments importants de votre vie.

Pour en savoir plus: sunlife.ca



Catégories : Famille
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine