La place du couple dans la famille

place-couple-allgo-unsplash
04 Mai 2022 par Migaelle Geoffrion
Catégories : Famille / MSN / Véro-Article
Icon

En couple avec une Maman2, Migaelle Geoffrion jongle entre la garde partagée des ainés et le congé de maternité du p’tit dernier. Elle nous partage les histoires et les questionnements du quotidien de sa famille homoparentale.

J’ai trois enfants. Deux plus vieux (4-6 ans) et un petit coco de 7 mois. Mes enfants sont issus de deux unions.

Avec la première Maman2, j’ai eu deux beaux enfants rapprochés. Nous avons misé sur l’idée qu’avec un court écart entre les deux, nos enfants auraient des intérêts communs et un partenaire de jeux en vieillissant. Nous avions raison. Mes deux grands jouent beaucoup ensemble et s’aiment beaucoup malgré les chicanes et les désaccords. Ce que nous ne savions pas, c’est à quel point la pression se retrouverait sur nos épaules avec un bébé naissant et notre ainé marchant à peine. Deux enfants rapprochés en très bas âge, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour le couple. À force de se concentrer sur les enfants, nous nous sommes éloignées. Nous avons développé une belle association parentale, mais l’amour n’y était plus. Aujourd’hui nous sommes d’excellentes partenaires pour élever nos enfants, dans deux maisons distinctes.

Avec la nouvelle Maman2, j’ai un petit coco de 7 mois. Jusqu’à son arrivée, nous avions 50% de notre temps seules. Maintenant que nous avons les bras occupés avec bébé en tout temps, le temps à deux se fait rare, voire quasi inexistant. Je me retrouve maintenant devant une situation semblable à celle vécue dans ma précédente union, mais avec la maturité et l’expérience que l’échec de celle-ci m’a apportée. Je ne veux pas refaire les mêmes erreurs.

En devenant parent, l’on se perd souvent dans une marée de responsabilités et de tâches qui prennent toute la place dans notre tête. Devant 2-3 paniers de linge à plier et un évier de vaisselle sale, on peut rapidement oublier de prendre du temps pour soi et pour son couple. Finir la soirée sur le divan à 20-21h, épuisées, laisse peu de place à la spontanéité des débuts.

J’ai sondé mon entourage. Pour le faible pourcentage de couples intacts après le passage d’enfants, j’ai demandé quel était le secret de leur réussite. Certains m’ont dit profiter du temps lorsque les enfants sont couchés, d’autres se bookent une ou deux fins de semaine en amoureux par année. J’ai un couple qui m’a dit avoir planifié une sortie par mois pendant 12 mois: une obligation de date en amoureux par mois. Pour beaucoup, prendre le temps de se coller, faire l’amour ou juste s’embrasser, un peu chaque jour, suffit à faire la différence.

Tous étaient unanimes; les enfants, le couple, le me-time sont tous aussi importants. Sans un savant équilibre entre ceux-ci, c’est le début de fissures dans les fondations de la famille. J’aurai très certainement des devoirs à faire pour ne pas répéter les erreurs de ma première union. Il me faudra très certainement faire des efforts afin de glisser mon couple un peu plus haut dans la liste des priorités, à côté du ménage, du lavage et des interminables lunchs. Faire plus de place à mon couple dans le quotidien.

Et pour vous, comment avez-vous consolidé couple et famille?

Photo : Allgo Unsplash

À lire aussi : 



Catégories : Famille / MSN / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine