Noël durera 4 jours cette année. Et puis après?

24 Nov 2020 par Christine Pouliot
Catégories : Famille / MSN / Noël
Icon

Cette annonce est la scène de liesse d’un film de science-fiction, une oasis dans cette idylle meurtrière entre une terre et un virus. Donc, on ne va pas se faire des accroires. 

Notre vie est une longue Covid, depuis mars. 

Je le sais, tu le sais, nous nous confinons, vous vous confinez. Assumons cet état général et gérons nos cœurs et nos espaces!

Disons bye aux réveillons gigantesques, à l’orgie de cadeaux et à la dinde de 8 kilos. Ce qui n’est pas plus mal, quand on a envie de se reposer. On aura la chance d’embrasser et de câliner quelques personnes, on pourra ENFIN passer le Nouvel An sans choisir entre moult invitations reçues pour des partys-absolument-fabuleux, sans déplaire à qui que ce soit et nous pourrons même traverser notre vendredi 1er janvier en pyjama, si on en a envie.  

Non, mais quelle belle occasion!

Ce qui est étonnant, c’est que justement, dans tout ce calcul pandémique, on en vienne à jauger l’importance de ces réunions de famille. Et à se demander, dans le fond, quelle est la priorité? Les cadeaux, vraiment? On est à peu près certain que non, sauf quand on est enfant. La dinde? Rencontrer des gens qu’on ne voit qu’une fois par an? Boire à en avoir mal à la tête? Trop manger? 

Ce qui nous est enlevé n’est pas nécessairement ce qui nous manquera. Ça nous amène plutôt à nous questionner sur ce qui est important et bon, pour nous. À penser à ce qui compte. À QUI compte. Prenez vos deux mains et essayez de compter! 

Voilà, on y est. Dix personnes. Maximum.

Personnellement, je n’ai envie de voir que ma famille élargie durant cette période. Et je n’ai pas tant envie de festoyer. 

Je regarde le ciel et je me dis qu’on sera probablement plusieurs à y chercher une certaine paix, dans ce brouhaha qu’aura été notre année. À se la jouer hygge* à mort. 

Une bougie, un jeté et ce sera la fête, man

Une marche en forêt, une petite neige fine qui met de la buée dans nos lunettes? L’extase. 

Le petit + sera peut-être :

  • Une lecture, sans interruption?
  • Une douzaine d’huîtres, sur la neige?
  • Une huile essentielle d’eucalyptus?

Ça me rappelle qu’un de mes plus beaux Noëls à vie s’est passé en famille restreinte, sans sapin ni aucun artifice. 

Mon bébé venait de sortir d’une semaine difficile à Sainte-Justine et je n’ai obtenu son congé de l’hôpital qu’en suppliant son pédiatre, le 21 décembre. Son père et moi étions tellement reconnaissants pour cette permission spéciale que nous n’avons rien voulu d’autre que ce sublimissime cadeau pour Noël : notre enfant, chez nous. 

Ça reste à mon souvenir un merveilleux Noël. En silence, dans la chaleur de notre long appartement, à surveiller notre poupon en convalescence, enfin à l’abri. À l’abri de tout.

Et tiens, voilà ce que je vous souhaite aussi : des Fêtes à l’abri. 

À l’abri des tourments de l’année, à l’abri du trop-plein de consommation qu’on ne cesse de maudire, de toute façon. À l’abri des trop grosses bouffes, du mon’oncle qu’on aime moyen, de la cousine parfaite, de la belle-mère qui en impose, de l’ami de l’ami qui est à peu près le seul à rire de ses propres blagues médiocres. 

À l’abri de la pression qu’on s’impose soi-même, afin de ne pas déplaire. À l’abri de l’agenda qu’on tient serré afin de réussir nos courtes vacances. À l’abri de la course et de l’essoufflement.

De la maladie, surtout. 

D’accord… je l’avoue. Je vais m’ennuyer de quelques lendemains eau chaude/citron et de ce sentiment d’avoir vu des personnes que j’aime beaucoup. Et qui me manquent. 

Mais on se reprendra?

Passez de très joyeuses fêtes, pensez à vous !

*État d’esprit positif d’origine danoise et norvégienne faisant référence à tout ce qui crée une atmosphère intime, chaleureuse et une humeur joyeuse. 

À lire aussi :

Photo principale : S&B Vonlanthen Unsplash
Photo sapin : Osman Rana Unsplash



Catégories : Famille / MSN / Noël
4 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Johanne dit :

    C’est un très beau texte ,mais quand vous parlez de 10 personne ,c’est pas vrai qu’on va pouvoir s’embrasser et se câliner,on devrait justement pour que tout ça finisse ,passer ce Noël dans notre petite bulle régulière et se reprendre plus tard…

  2. Jojo dit :

    Merci beaucoup ça me fait du bien de lire ça!

  3. Pauline dit :

    J’aime beaucoup, beaucoup. Bravo pour ce texte Christine!

  4. Cath dit :

    Enfin du positif, les gens broient trop de négatif ! Je suis tellement d’accord avec ce texte. Je suis toujours trop étourdie par les temps de fêtes.

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine