Séparation à l’horizon: mieux s’équiper pour affronter la tempête

SÉPARATION À L’HORIZON: MIEUX S’ÉQUIPER POUR AFFRONTER LA TEMPÊTE
18 Jan 2021 par Équipe VÉRO
Catégories : Famille
Icon

Se séparer, ce n’est jamais facile. En plus de faire le deuil d’une vie dont on a apprécié certains côtés, on doit aussi se reconstruire. Pas facile quand on a perdu nos repères!

PRÉSENTÉ PAR

Au-delà de la tristesse ou de la colère qui peuvent nous envahir, une foule d’aspects légaux et financiers doivent être considérés. On fait quoi avec la maison? Comment aborder la question avec nos enfants? Y a-t-il un délai pour annuler nos cartes de crédit conjointes? Pour obtenir toute l’information nécessaire, on consulte le site JuridiQC, un nouveau service en ligne gratuit.

JuridiQC permet de moderniser et de simplifier l’accès à la justice. Parce qu’une séparation, c’est beaucoup plus qu’une question de décider qui gardera le grille-pain et le caniche nain, JuridiQC aborde une foule d’aspects juridiques, financiers et psychosociaux.

Par exemple, la section «S’adapter à la séparation» propose autant des conseils pour bien communiquer par courriel avec l’ex-conjoint que des articles de fond sur les stratégies parentales à utiliser durant une procédure de séparation. Et la rubrique «Domicile, biens, argent» permet de mettre de l’ordre dans notre budget après une rupture.

De façon claire et bien vulgarisée, on trouve dans JuridiQC tous les documents légaux à remplir, qu’on soit marié ou conjoint de fait. On y apprend également si on a droit à l’aide juridique ou encore comment officialiser une séparation à l’amiable. Parce que cette ressource nous permet d’être bien informés, guidés et accompagnés, JuridiQC peut jouer un rôle important auprès des Québécoises et des Québécois qui se séparent. En simplifiant les étapes de ce processus émotivement éprouvant, JuridiQC allège le fardeau des futurs ex-conjoints et facilite leurs démarches juridiques.

Les informations réunies dans le site sont très concrètes, accessibles et adaptées aux divers cas de figure. Qu’on ait des enfants (ou pas), qu’on soit marié (ou non), on trouvera rapidement les renseignements qui nous concernent. De plus, il s’agit d’un service en ligne 100 % gratuit. Pas besoin d’attendre en file ni de patienter au bout du fil en écoutant de la musique d’ascenseur. Toute l’information est disponible quand on en a le plus besoin… et ce, même au milieu de la nuit, quand un conflit génère de l’insomnie! Le site contient aussi un bottin de ressources, qui permet d’obtenir de l’aide en fonction de notre lieu de résidence.

Séparation à l’horizon

«JuridiQC, c’est le fruit de la collaboration de plusieurs partenaires gouvernementaux et du milieu de la justice, notamment Éducaloi, qui contribue au contenu. Nous avons également consulté les citoyennes et citoyens afin de trouver les meilleures façons de les informer, de les guider et de les accompagner face à leurs enjeux juridiques de tous les jours», explique Gilles Lajoie, directeur général de la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ), à l’origine de la création de JuridiQC, un service financé par le gouvernement du Québec.

Selon les experts consultés pour concevoir ce service, l’enjeu juridique prioritaire, en cette période de crise sanitaire, est la séparation des couples. Une page du site JuridiQC, intitulée «COVID-19: le droit de la famille en situation de pandémie», reflète d’ailleurs fidèlement les besoins de la population durant le confinement. D’autres thèmes s’ajouteront d’ici 2023, toujours en fonction des préoccupations des Québécois, notamment en ce qui a trait aux aînés, à la protection des consommateurs, aux questions sur le logement ou les normes du travail.

Pour plus d’information, on consulte juridiqc.gouv.qc.ca.

 



Catégories : Famille
1 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Me Mona Salehi, notaire dit :

    Un bel outil qui permettra de facilité la recherche d’informations sur le thème du divorce. Nous le voyons dans notre étude avec les nombreuses demandes de divorce à l’amiable que nous recevons. Bien souvent, les époux ignorent par exemple pouvoir divorcer d’un conjoint qui vit à l’étranger https://monasalehinotaire.com/fr/divorcer-a-lamiable-dun-epoux-qui-vit-a-letranger/

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine