Comment choisir son conseiller financier? | Avec @ELLEINVESTIT

comment-choisir-conseiller-financier
27 Oct 2022 par ELLEINVESTIT
Catégories : Maison / MSN / Véro-Article
Icon

Un conseiller financier... ça mange quoi en hiver? Devrions-nous avoir recours aux services d'un conseiller financier? On démystifie le tout avec notre collaboratrice @ELLEINVESTIT.

EN COLLABORATION AVEC @ELLEINVESTIT

logo-elleinvestit

 

Note : l’emploi du genre masculin a pour but d’alléger le texte et d’en faciliter la lecture.

 

Selon une étude réalisée par le centre de recherche québécois CIRANO[1], les Canadiens qui utilisent les services d’un conseiller depuis au moins quatre ans ont accumulé 69% plus d’actifs que ceux qui ont investi de façon autonome. Sur une période de 15 ans, ce chiffre grimpe à 290%!

Bien que souvent utilisé, savez-vous que le titre «conseiller financier» n’existe pas?

Au Québec, nous retrouvons principalement quatre types de conseillers qui répondent à des besoins différents :

conseiller-financier-roles

 

4 questions à poser à son conseiller lors de l’entrevue initiale

Selon Simon Giard, Conseiller en gestion de patrimoine, MBA, à la Financière Banque Nationale – Gestion de patrimoine, choisir un conseiller est d’abord une question de fit. «La personne peut avoir toutes les qualifications possibles, si tu n’as pas envie de lui parler, ça ne fonctionnera pas», affirme M. Giard.

 

Voici quelques questions à poser à son conseiller :

  1. Pourquoi fais-tu ce travail?
  2. Qu’est-ce qui te passionne dans les finances?
  3. Comment es-tu rémunéré?
  4. Quelle est la valeur ajoutée de tes conseils?

 

Les réponses obtenues vous permettront de connaître les valeurs et les motivations du conseiller. Est-ce qu’elles sont alignées avec les vôtres? Avez-vous envie de confier vos investissements à cette personne?

 

Comment m’assurer que mon conseiller travaille pour moi?

Le conseiller est-il rémunéré par un courtier, une banque ou un cabinet indépendant?

Le mode de rémunération est un facteur important lorsqu’on cherche à déterminer si le conseiller travaille réellement pour vos intérêts. La première question à se poser est : le conseiller est-il contraint de vendre uniquement des produits de son employeur? Gardez à l’esprit qu’un conseiller travaillant pour un courtier ou cabinet indépendant pourra vous offrir un éventail de produits provenant de plusieurs fournisseurs.

Le mode de rémunération du conseiller

N’hésitez pas à lui poser des questions concernant sa paie : salaire fixe ou variable, commission, frais de gestion, etc. Ces informations vous aideront à comprendre comment le conseiller travaille et vous permettront de bâtir une relation de confiance avec lui.

L’éventail des produits de placement

Il est également important de s’assurer que le conseiller puisse vous démontrer qu’il est indépendant dans les choix de placements qu’il vous propose.

Par exemple, si le conseiller est limité dans son offre car il ne peut que proposer les produits de sa bannière, vous avez le droit de vous demander si vous êtes réellement investi dans la meilleure solution sur le marché. Posez-lui la question, il aura sûrement de très bons points à faire valoir et votre discussion ne fera qu’approfondir votre compréhension de vos investissements. Si vous n’êtes pas satisfait, il pourra vous diriger vers d’autres options.

 

Comment m’assurer que mon conseiller est compétent?

Les autorités réglementaires québécoise et canadienne, soit l’Autorité des marchés financiers (AMF), la Chambre de la sécurité financière (CSF) et l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) s’assurent de la bonne éthique et de la compétence de ses membres.

«Il s’agit d’un bon point de départ», estime Simon Giard. Pour aller plus loin, faites des recherches sur la bannière pour laquelle le conseiller travaille et tentez d’obtenir des références de personnes qui travaillent ou qui ont travaillé avec le conseiller.

 

Astuce de pro

Demandez au conseiller de vous expliquer un concept comme s’il l’expliquait à sa nièce ou neveu de 9 ans. Posez-lui des questions comme «Qu’est-ce que la Bourse?» ou «Qu’est-ce qu’un FNB?». S’il est capable de vous vulgariser l’information, c’est un excellent indicateur de sa compétence.

Cheers à votre prospérité,

 

Elleinvestit

 

Mes remerciements à Simon Giard, Conseiller en gestion de patrimoine, MBA à la Financière Banque Nationale – Gestion de Patrimoine, pour avoir répondu à mes questions avec précision, justesse et générosité. 

Son site Web : Financière Banque Nationale – Gestion de patrimoine

Sa page Instagram @Simondanslesfinances

 

Le présent article a été lu et approuvé par l’équipe de conformité de la Financière Banque Nationale – Gestion de Patrimoine.

 

Avocate de formation, @Elleinvestit est passionnée par les finances personnelles. Sa page Instagram a pour mission première d’encourager les femmes à maîtriser la gestion de leurs finances. 

Le monde des investissements est traditionnellement bâti par les hommes, pour les hommes. Pour sa part, @Elleinvestit est une plateforme bâtie par une femme, principalement pour les femmes, mais également pour le grand public. Son but est de vulgariser et d’expliquer les finances avec une dose d’humour.  

Son compte Instagram: @Elleinvestit

Sa page Facebook: @Elleinvestit

 

 

À lire aussi : 

 

Source :

[1] The Gamma Factor and the Value of Financial Advice



Catégories : Maison / MSN / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine