Sarah-Jeanne Labrosse: entre rénovations et maquillage

20 Jan 2020 par Véronique Harvey
Catégories : Culture / Maison / Véro-Article
Icon

Pour la deuxième saison de sa websérie Passion Poussière, Sarah-Jeanne offre une cure de rajeunissement à sa cour arrière et nous invite à la suivre dans ce processus une fois de plus rempli d’embûches.

Était-ce la première fois que tu faisais un projet d’aménagement extérieur?

Oui, parce que je n’avais jamais eu d’appartement qui avait un espace extérieur assez grand pour m’y attarder avant. Je mentirais si je disais que je me suis sali les mains, car ça tombait dans une période achalandée pour moi, alors j’ai engagé des professionnels. Mais j’ai beaucoup aimé élaborer le plan avec l’équipe.

Quel était le mot d’ordre du projet?

Depuis le début, le mot d’ordre, c’est chaleureux. Je voulais que ma cour soit invitante.

Et je voulais aussi que l’extérieur soit le prolongement de l’intérieur, que ce soit cohérent comme espace, parce que j’ai la chance d’avoir de grandes fenêtres qui donnent sur la cour. Ça donne donc l’impression que c’est une pièce supplémentaire de la maison.

Ton plan initial a-t-il beaucoup changé en cours de route?

Mes choix de matériaux ont beaucoup changé au fil des discussions que j’ai eues avec les gens qui me conseillaient, oui. Sinon, on a eu des retards interminables qui sont tous liés à la mauvaise surprise de la saison 1. On n’en parle pas beaucoup dans la série, mais j’ai eu des dépassements de coûts qui n’ont pas de bon sens… Mais c’est comme ça : quand on ouvre, on trouve!

Mais ta passion ne se limite pas à la poussière, tu aimes aussi le maquillage, puisque tu es l’égérie de la marque Lise Watier depuis plus d’un an. Comment cette association s’est-elle faite?

À la base, on a tous les deux des valeurs similaires par rapport à ce qu’on a envie de véhiculer, de mettre en valeur chez la femme. On savait donc qu’on voulait travailler ensemble, alors il suffisait de trouver une façon de s’associer dans laquelle les deux parties ne se dénaturent pas. Aujourd’hui, je suis honorée d’être associée à une aussi belle compagnie, qui a une aussi belle philosophie.

Utilisais-tu les produits Lise Watier avant d’en devenir le visage?

J’utilise les produits Lise Watier depuis que je suis petite et ma mère aussi. On en avait toujours autour du lavabo. Au départ, je me limitais au maquillage, mais début vingtaine, j’ai finalement découvert les crèmes et je suis fan des textures, des odeurs et des ingrédients actifs québécois, comme le thé du Labrador.

En 2020, tu vas lancer ta propre ligne de maquillage: WATIER x SJL. De quoi t’es-tu inspiré pour créer cette gamme printanière?

Je me suis inspirée de mes besoins et de mes désirs, pour dire bien franchement. Je n’ai pas de compétences professionnelles, donc je me maquille aux doigts et j’y vais à l’instinct. C’est donc une gamme de maquillage facile à utiliser et à appliquer. Puis, tout est dans la fraîcheur et la lumière. C’est une petite gamme, mais on peut créer plusieurs looks, car les produits sont versatiles et peuvent être superposés.

Peut-on dire que tu joues sur la nostalgie avec les odeurs de tes huiles pour les lèvres?

J’ai toujours aimé les lipsils qui ont une odeur forte à l’application, parce que ça marque l’imaginaire. Comme je suis fan de vanille, il y a évidemment une huile avec ce parfum, ensuite il y en a une à la menthe et une à la framboise. J’avais envie que ce soit bubbly, nineties, éclaté. Peut-être que ça fait enfantin, mais c’est bien assumé. Ça me donne envie d’en mettre plus souvent ou juste d’ouvrir le tube pour les sentir… comme je faisais quand j’étais petite.

Tu collabores aussi avec la compagnie de vêtements Frank & Oak et de bijoux Treasure Box : peut-on dire que tu as un attachement particulier aux compagnies québécoises?

J’ai un gros attachement aux compagnies québécoises qui travaillent éthiquement. D’ailleurs, je trouve que l’avenir est aux collaborations. C’est le fun de se mettre en équipe pour s’élever ensemble. J’ai envie de continuer à faire des collaborations dans lesquelles je suis 100% à l’aise et que je ne fais vraiment pas pour l’argent, mais juste pour le plaisir de créer quelque chose que j’aimerais acheter.

Passion Poussière 2 sera en ligne dès le 23 janvier, sur Tou.tv Extra, dans la section Véro.tv

La collection de maquillage WATIER x SJL sera disponible au printemps 2020

À lire aussi: 



Catégories : Culture / Maison / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine