4 règles d’achat pour trouver le maillot de bain parfait

4-règles-pour-trouver-le-maillot-parfait
03 Juil 2019 par Laurence Bareil
Catégories : Mode / Véro-Article
Icon

Uniforme quotidien des vacances estivales, le maillot de bain idéal semble parfois impossible à trouver. Mais en suivant mes quatre règles d’achat intelligent, le dénicher sera aussi simple que de dire: «¡Otro mojito, por favor!».

La confection

Quand on porte un maillot, rien n’est plus désagréable qu’une perpétuelle sensation d’humidité… d’où l’importance du choix du tissu. On jette donc un coup d’oeil à l’étiquette. Un modèle qui contient un fort pourcentage de nylon (polyamide) et une touche de matière extensible (élasthanne), c’est la combinaison idéale pour qu’il sèche vite. Il contient également un peu de polyester? Tant mieux! Il sera alors plus résistant. Les maillots en coton façon macramé, c’est cute sur Instagram, mais beaucoup moins pratique en vrai.

Le confort

Le confort passe par un bon maintien de la poitrine, surtout si elle est généreuse. Vous rêvez d’un modèle aussi confortable que votre soutien-gorge? C’est possible! Dans les boutiques spécialisées, on trouve plusieurs marques de lingerie qui fabriquent aussi des maillots de bain, dont les tailles correspondent à celles des soutiens-gorge. Un truc: n’hésitez pas à faire ajuster vos bretelles par une couturière: on est souvent à quelques dollars près du bien-être absolu.

L’entretien

Le maillot est probablement le plus capricieux de nos vêtements.

L’élasthanne qu’il contient le rend sensible au soleil, à la chaleur, au sel de mer, au chlore de la piscine et aux écrans solaires.

Pour que notre maillot dure plus d’une saison..
* On se badigeonne de crème solaire AVANT de l’enfiler (et on fait attention quand on réapplique de l’écran solaire).

* On rince le maillot 30 minutes à l’eau tiède après chaque utilisation.

* On le lave avec un savon doux, à l’eau froide.

* On ne le tord pas. On l’étend sur une serviette de bain qu’on roule et presse jusqu’à ce que le maillot soit légèrement humide, puis on le suspend par la fourche, à l’ombre, pour le faire sécher.

* On le range dans un endroit aéré, surtout pas en boule au fond d’un tiroir. N’a-t-on pas toutes déjà entendu le crrrrrraccc d’un maillot qui rend l’âme?

Le prix

Peu importe le prix d’un maillot de bain, c’est la qualité de son entretien qui le fera durer… ou pas. Cela dit, si l’achat d’un maillot représente un défi pour vous, je vous encourage fortement à investir dans un modèle où vous serez à l’aise grâce à sa confection irréprochable: un bon maintien du buste, des coutures aux endroits stratégiques, un plissé galbant, des bretelles plus larges… Mieux vaut posséder un seul maillot dans lequel on se sent comme une reine, quitte à ce qu’il soit plus coûteux, plutôt que trois modèles moins chers, mais aussi moins confortables.

 Psitt!

Si le maillot n’est pas doublé, on teste son opacité en l’étirant devant une source lumineuse. S’il laisse passer beaucoup de lumière, son tissu est plutôt mince, ce qui affectera sa durabilité.



Catégories : Mode / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine