Bien mieux que la Bourse!

Bien mieux que la Bourse!
25 Avr 2016 par Yannick Clérouin
Catégories : Mode
Icon

Le placement le plus rentable depuis 1980 n’est ni la Bourse ni l’or, mais un sac à main. Le détaillant d’objets de luxe Baghunter affirme, étude à l’appui, que la valeur du sac Birkin de la célèbre maison Hermès a grimpé de 500 % durant cette période.

C’est un gain de 14,2 % par an, comparativement à 11,7% pour l’indice S&P 500, repère de la Bourse américaine, et 1,9% pour le métal précieux. Un placement payant, peut-être, mais qui n’est pas à la portée de… toutes les bourses. Le sac Birkin, objet emblématique, se vend en effet à plus de 223000$ US sur le marché secondaire.

Bien mieux que la Bourse!

Magazine Véro printemps 2016Nouveau dans le magazine VÉRO: une chronique intitulée Finances personnelles, signée par Yannick Clérouin, chef de publication à lesaffaires.com et Daniel Germain, chef de publication du magazine Les Affaires Plus et blogueur. À lire!



Catégories : Mode
2 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Christine dit :

    Les sacs Birkin ou Kelly de Hermes peuvent se detailler à plus de 200 000$ mais à ce prix, on parle de modèles en crocodile ou autruche avec fermoirs en or etc. La plupart des modèles se détaillent dans les 5 chiffres.

  2. Lucie Aspirot dit :

    C’est certain que le Birkin est magnifique et si j’en avais les moyens, je m’en achèterais peut-être un. Mais ceci dit, il est évident que le marché est aux griffes… et au-delà des griffes, il y a qualité, le « workmanship », le travail, la confection et le matériel. Je rêve du jour où nous pourrons mettre à profit le « workmanship » canadien et je rêve du jour où je pourrai me procurer un sac à main entièrement fait au Canada, en partant du design, du cuir, jusqu’à sa confection. Le succès de Hermès c’est ça.

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine