4 règles à suivre pour trouver le trench parfait

le-trench-mode
23 Avr 2019 par Laurence Bareil
Catégories : Mode / Véro Shopping-Galerie
Icon

Créé au début du 20e siècle, le trenchcoat a su traverser les époques tout en restant au goût du jour. Mais comment trouver le modèle parfait? En suivant mes quatre règles d’achat intelligent!

1- La confection

Créé pour les soldats britanniques de la Première Guerre mondiale par Thomas Burberry, ce manteau à double boutonnage se caractérise par ses détails de confection. Fantaisies esthétiques? Pas seulement! Les bavolets, par exemple, s’avèrent utiles encore aujourd’hui. Je vous entends d’ici: les quoi? Il s’agit de rabats de tissu qui nous tiennent au sec, évitant que la pluie ruisselle tout le long du manteau. Sur le devant, on en trouve parfois deux (tant mieux!), mais à l’origine, le bavolet servait à recouvrir l’endroit où la pluie et le vent pourraient se faufiler. Il se trouve donc logiquement à gauche pour les femmes (qui se boutonnent côté droit sur le gauche) et inversement pour les hommes. Un bavolet de poitrine cousu du mauvais côté, est-ce grave? Non, c’est juste un signe que les traditions, c’est comme des clés: elles se perdent, parfois.

La matière

Le premier «manteau de tranchées» était en gabardine beige, une toile de coton respirante et imperméable. Les fabricants le déclinent maintenant en plusieurs tissus en plus du coton: polyester, nylon, laine, cuir, suède. Un trench imperméable nous garde toujours au sec et, s’il est entièrement doublé, il nous tient plus au chaud. La doublure est amovible? Achetez-le sans hésiter!

2- Le confort

Si vous trouvez la coupe du trench trop cintrée ou contraignante, privilégiez les modèles à manches raglan, qui offrent plus d’aisance. (Les coutures partent des aisselles et montent en diagonale jusqu’au cou.) Évitez aussi de choisir une taille trop petite: assurez-vous plutôt de pouvoir fermer l’imper complètement tout en étant à l’aise, puis nouez la ceinture au dos pour le cintrer – à la Meghan Markle – lorsque vous le portez détaché.

3- L’entretien

Le modèle traditionnel en coton est souvent lavable à la machine, mais lisez bien les directives d’entretien, surtout s’il s’agit d’un coton à l’enduit hydrofuge, qui pourrait nécessiter un soin particulier. Et de grâce, ne lavez jamais un trench qui doit être nettoyé à sec! Le tissu de l’imper pourrait alors rétrécir, mais pas la doublure, généralement synthétique. À ce propos, la légende veut qu’à chaque fois qu’une doublure dépasse des manches d’un trench, Thomas Burberry se retourne dans sa tombe…

4- Le prix

Vous cherchez un imper accessible? Plusieurs modèles avoisinant les 100 $ constituent d’excellents choix, même s’ils ne présentent pas tous les détails de confection propres au trench. Par contre, si vous êtes prête à investir davantage, vous pourrez vous en procurer un qui affiche chacune des caractéristiques rappellant son histoire.

Idées shopping
Avec sa fermeture à double-boutonnage, ses pattes d’épaulettes, sa ceinture, ses sangles de bas de manches ajustables et ses bavolets, ce modèle obtient une note parfaite!

Mode: pleins phares sur le trenchcoat

Cette capsule est extraite de l’émission SOIS diffusée sur ICI TOU.TV Extra.



Catégories : Mode / Véro Shopping-Galerie
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire
vero-18-abonnement

Magazine Véro

S'abonner au magazine