La marque française Ba&sh ouvre une boutique à Montréal (et on capote!)

26 Oct 2020 par Sophie St-Laurent
Catégories : Mode / Véro-Article
Icon

Créée par deux copines férues de mode (Barbara Boccara & Sharon Krief), cette griffe parisienne incarne le chic sans effort, une certaine notion d’élégance nonchalante. Ça se traduit par un esprit boho chic et des articles classiques, mais actuels.

On craque pour ses robes fluides, ses imprimés féminins et ses accessoires qui ont de l’attitude (les bottillons Caitlin et les sacs Teddy sont fantastiques!).

Si on pouvait déjà se procurer cette étiquette à Montréal chez La Baie et dans quelques points de vente triés sur le volet, on se réjouit de la voir s’installer pignon sur rue à Westmount. La magnifique adresse, habillée de noir et de rose, donne l’impression d’un immense walk-in avec juste des vêtements cool. En prime, on peut y siroter un café au bar à espresso de Pastel Rita tout en fouinant dans le magasin. À l’occasion de l’inauguration, on a voulu en savoir plus et on a posé quelques questions à Sarah Benady, pdg de ba&sh Amérique de Nord.

1. Qui est la cliente ba&sh?

De la jeune professionnelle urbaine de 20 ans à la mère famille, nos clientes ont en commun leur style féminin et naturel. La femme ba&sh valorise l’amitié et l’entraide, deux valeurs sur lesquelles notre marque a été construite par nos cofondatrices Barbara & Sharon. Meilleures amies depuis le lycée, elles ont fondé ba&sh avec la vision de créer leur garde-robe idéale. Nous sommes ravies de notre expansion au Canada parce que nous savons que l’ADN de la marque et nos valeurs résonnent auprès des canadiennes !

2. Pourquoi avoir misé sur Montréal pour l’ouverture de cette boutique?

Nous avons ouvert une première boutique à Toronto dans le quartier de Yorkville, en partenariat avec l’hôtel Hazelton. La boutique de Montréal est en fait notre deuxième point de vente au Canada. Le lieu est une évidence, car on a remarqué que plusieurs Montréalaises magasinent dans nos boutiques internationales. L’adresse d’ici est unique et mise sur un concept communautaire avec son café Pastel Rita. Nous cherchions à matérialiser un endroit chaleureux, à créer un lieu de vie. Lorsqu’il sera à nouveau possible d’organiser des événements, nous avons prévu un calendrier d’activités pour notre clientèle, allant de cours de yoga, à des conférences sur l’entrepreneuriat au féminin. L’ambition est de devenir plus qu’un simple magasin, mais plutôt une destination pour notre communauté.

3. Comment s’est effectuée la sélection de Pastel Rita comme partenaire?

Nous avons découvert Pastel Rita grâce aux influenceurs montréalais – le nom n’arrêtait pas de ressortir sur Instagram! Nous avons donc approché Gabriel Malenfant, le cofondateur, pour intégrer leur signature chaleureuse, féminine et très « instagrammable » à notre boutique. Nous avons travaillé en étroite collaboration sur le design de nos espaces communs ainsi que sur le menu.

4. Aller de l’avant avec l’ouverture d’une nouvelle adresse en temps de pandémie est audacieux…Comment la situation actuelle a-t-elle affectée vos plans?

La pandémie a repoussé notre ouverture de quelques mois, mais nous sommes allés de l’avant dès que nous avons pu et qu’il était sécuritaire de le faire, parce que nous croyons vraiment au potentiel de ba&sh à Montréal à le long terme. Nous espérons commencer nos événements quand il sera sécuritaire de le faire, mais pour l’instant nous profitons des interactions privées avec nos clientes et de nos rendez-vous virtuels qui performent très bien puisque nous offrons un service de livraison gratuit!



Catégories : Mode / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine