Maillots faits au Québec: Nana par Marina Bastarache

29 Juin 2020 par Alex Gonthier
Catégories : Mode
Icon

Son ADN

«Je voyage beaucoup, et si je pouvais passer ma vie en maillot, je le ferais!» dit d’entrée de jeu la pétillante animatrice et youtubeuse Marina Bastarache, qui a lancé sa marque avec une première collection de maillots de bain l’an dernier. En seulement quelques semaines, la ligne Nana – alors vendue en exclusivité chez Simons – a fait tout un tabac. «Nous avons été ravies de la réaction de la clientèle: l’inventaire complet de certains articles, notamment un haut de bikini bandeau à rayures arc-en-ciel, s’est envolé en moins de trois semaines», relate Françoise Perron, designer en chef chez Frenchie’s (l’entreprise derrière les collections de vêtements de Véro, des sœurs Dufour-Lapointe et de Simon Chang), avec qui Marina imagine ses modèles.

«Ma marque est à mon image: joyeuse, colorée et ludique!», dit Marina. «Les modèles sont toujours épurés, dépourvus de fioritures. Malgré tout, même un simple maillot blanc aura une touche spéciale, un détail unique. Par exemple, celui de cette année est taillé dans un beau tissu nervuré», ajoute Françoise. Les matières, tantôt unies, tantôt imprimées – motifs fleuris, rayés ou à pois –, sont toujours vitaminées, et les deux-pièces, vendus séparément, peuvent se coordonner entre eux. Ça permet aux clientes de personnaliser leur maillot.

Bon à savoir

Afin d’assurer un ajustement irréprochable, l’équipe de création fait plusieurs essayages avec des femmes aux morphologies diverses – et non pas avec des mannequins. À l’étape finale, Marina y participe aussi: «Je pars en voyage avec mes échantillons afin de les tester et de déceler d’éventuelles anomalies. Je vérifie ainsi que les coupes sont avantageuses, que la doublure est parfaitement opaque, que les coutures résistent bien, etc. Je veux avoir la certitude qu’on a tout fait en notre pouvoir pour offrir le meilleur maillot possible.»

Le modèle qui cartonne

Un soutien-gorge bandeau et une culotte taille haute. Ce deux-pièces flatteur a fait ses preuves et s’est vendu comme des petits pains chauds l’an dernier. «Cet été, on le réédite dans une belle matière fleurie façon aquarelle, dont la doublure est rouge», note Françoise Perron, qui prédit aussi du succès à un Itsy Bitsy Teeny Weeny bikini triangle à pois noir et blanc.

À voir aussi:



Catégories : Mode
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine