Pull en cachemire: le bon rapport qualité-prix

26 Fév 2021 par Laurence Bareil
Catégories : Mode / Véro-Article
Icon

Autrefois un must de la garde-robe de luxe, le pull en cachemire est maintenant offert un peu partout à des prix fort alléchants. Voici quelques pistes pour dénicher le bon et s’assurer d’en avoir pour son argent.

Le cachemire est une fibre naturelle qui provient de la toison d’une chèvre. «Pour en déterminer la qualité, on s’intéresse aux microns, c’est-à-dire au diamètre des fibres», explique Kinza Nasri, directrice du marketing de la marque Ça va de soi. Chaque printemps, lors de la mue, le duvet de l’animal est récolté manuellement au peigne fin. La finesse du poil se calcule en millièmes de millimètre: «On trouve sur le marché des produits tricotés avec du cachemire de 15 à 19 microns. En comparaison, le baby cachemire, la toute première récolte de poils sur les chevreaux, se situe autour des 13 microns.» Et plus le nombre de micron est petit, plus le produit final est luxueux, doux et… cher!

Le juste prix

Les fibres les plus recherchées sont blanches, fines, longues et onéreuses. Évidemment, cela n’empêche pas de tricoter un pull «100 % cachemire» avec des fils de fibres grises, grossières et courtes… On obtient alors un pull moins coûteux, à la texture plus rêche, qui perdra peut-être sa forme et peluchera davantage. Le problème, c’est que l’étiquette mentionne rarement à quel type de cachemire on a affaire! Pour éviter de se faire duper, on assume qu’il faut payer entre 150 $ et 300 $ pour un pull. «Mieux vaut investir dans un article de qualité qu’on portera des années!», mentionne Kinza. Un bon choix plus abordable, selon elle? «Les vêtements conçus avec un mélange de cachemire et de soie sont tout aussi beaux, performants et durables.» On peut aussi faire des trouvailles à prix dérisoire en fouinant dans les boutiques de seconde main.

Trop doux pour être vrai?

Un bon pull de cachemire possède un certain lustre et est agréable au toucher. On se méfiera toutefois des chandails exagérément duveteux. «Il est probable que des agents adoucissants aient été ajoutés au moment de la confection. Cette fausse douceur s’estompera avec le temps et n’est donc pas un indice de qualité», prévient Kinza.

Lessive 101

Comment maximiser la vie de notre tricot de cachemire? On le nettoie à la main (ou à la machine dans un filet, au cycle délicat) avec un savon doux contenant de la lanoline. Pour éviter le rétrécissement, on le lave à 30 oC. On essore le pull en le roulant dans une serviette avant de le faire sécher à plat.

Tendances 2021

Trois essentiels qui en valent le coût.



Catégories : Mode / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine