Style d’enfer, petit budget : Chanelle Riopel

12 Mar 2021 par Sophie St-Laurent
Catégories : Mode / MSN
Icon

Styliste pour les magazines, la pub et plusieurs personnalités (c’est elle qui habille Véro!) et fondatrice de la plateforme d’entraînement ACTE.

SON ADN MODE

Classique, avec une nette inspiration scandinave. J’ai visité Copenhague et j’ai pu apprécier de visu l’esprit minimaliste qui y règne et qui se traduit dans le design et la mode. J’essaie d’appliquer ces principes d’intemporalité à ma garde-robe, de reproduire ce style dépouillé, pas du tout clinquant, mais tout de même chaleureux.

SA RÈGLE ULTIME DE MAGASINAGE

Il faut toujours que j’aie l’impression de conclure une bonne affaire. À part chez Zara, je n’ai jamais acheté d’articles au prix habituel. Je suis trop consciente des rouages de l’industrie pour ignorer que rien ne reste longtemps au plein prix. La plupart des détaillants offrent des rabais, même en pleine saison. Il faut donc connaître les pratiques des boutiques qu’on aime pour profiter au maximum des aubaines.

SA STRATÉGIE SHOPPING

Je travaille souvent avec des vêtements luxueux que je ne me permettrais pas d’acheter. Mais mon métier a du bon: je vois beaucoup de choses et mon œil est habitué aux vêtements bien faits. Lorsque je magasine pour moi à des enseignes plus commerciales, comme Zara, La Baie, COS ou Mango, j’ai en tête ces critères de qualité. Pour trouver des fringues qui ont de l’allure à moindre prix, je suis donc attentive aux pièges du bon marché: fils qui pendouillent, ourlets qui gondolent et matières qui vont boulocher. Bref, je privilégie des fibres naturelles et j’inspecte toujours le tissu. Si je remarque un certain lustre de surface, je laisse tomber! C’est souvent un indice qui trahit un vêtement bas de gamme.

SON TRUC POUR ÉCONOMISER

Je n’ai aucun snobisme envers les marques, les boutiques ou les rayons que j’explore. La tendance est aux tailles surdimensionnées? Je fouine alors du côté des hommes pour des pulls en molleton, des chemises ou des tricots souvent moins chers qu’aux rayons des femmes. C’est le look que je recherche avant tout: se définir par une marque ou une taille est une grave erreur de style.

SON ASTUCE FUTÉE QUI NE COÛTE RIEN

Pour moi, le concept de la garde-robe saisonnière est révolu. Je maximise mon investissement en portant mes vêtements à longueur d’année. Par exemple, mon trench se métamorphose en manteau plus chaud quand je le superpose à une mince doudoune en duvet. Et si ma maxirobe fluide se porte en été avec des sandales, je l’enfile, l’automne venu, sur un col roulé fin et je complète cette tenue en chaussant des bottes.

«J’adore les manteaux. J’en aurais 275 que je serais encore à zieuter le prochain. Cet article donne du oomph à mes tenues épurées!»

À lire aussi:

Photo principale: Instagram @chanelle_riopel



Catégories : Mode / MSN
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine