Uvée: une première clinique d’optométrie écoresponsable à Montréal

UVÉE clinique Montréal
26 Août 2019 par Alex Gonthier
Catégories : Environnement / Mode / Véro-Article
Icon

Conscients des défis environnementaux grandissants, trois jeunes optométristes ont mis sur pied Uvée, la toute première clinique d’optométrie écoresponsable à Montréal.

Dre Alex-Anne Harvey OD, Dr Olivier Parenteau OD et Dr Steven A. Sutton OD ont pour objectif d’offrir aux patients des services et des produits oculovisuels correspondant à leurs valeurs écologiques.

Leur mission? Conscientiser les consommateurs à opter pour des produits biodégradables ou recyclés, et par le fait même, encourager l’industrie de l’optique à adopter des méthodes écologiques, notamment en offrant des montures fabriquées de matériaux organiques et recyclés.

Nous avons posé quelques questions à Olivier Parenteau, président d’Uvée, pour savoir comment l’équipe s’y est prise pour rendre leur clinique d’optométrie écoresponsable.

Clinique optométrie UVÉE Montréal

Comment s’est développée l’idée d’une lunetterie écoresponsable?

Nous avons eu l’idée il y a environ un an. Nous faisions déjà des efforts dans nos vies personnelles pour réduire nos émissions et notre production de déchets, mais quand nous arrivions au travail, il n’y avait peu ou pas d’effort mis sur ces enjeux. Nous avons eu l’idée d’offrir quelque chose de différent, qu’on ne voyait pas ailleurs. Notre association est venue naturellement après avoir fait un voyage humanitaire en Équateur ensemble en 2016 afin d’offrir aux gens dans le besoin des soins oculovisuels et des lunettes.

Quelle a été la plus grande difficulté rencontrée dans votre projet?  

Il y en a eu plusieurs ! Nous n’avions aucune idée que de se lancer en affaires allait nous amener en montagnes russes ! Trouver le local n’a pas été de tout repos, car nous voulions vraiment être au cœur de la communauté dans laquelle nous allions nous établir. Nous sommes un commerce de proximité et voulions nous établir auprès d’entreprises qui nous ressemblent. Nous avons finalement eu un coup de cœur pour le Petit Laurier et sommes très contents d’avoir pu nous y installer. Ce qui a été le plus difficile pour notre vision écologique est l’établissement de notre méthode de travail. Dans les autres cliniques, pour faciliter la communication, souvent les « post-it » sont utilisés et collés sur des dossiers papier, les lunettes sont mises dans des cabarets avec des bons de commande imprimés, etc. Trouver une façon de fonctionner de manière efficace en réduisant au maximum l’utilisation de papier est tout un défi !

Quels moyens utilisez-vous afin de rendre votre clinique écoresponsable?

Nous essayons d’être créatifs afin de trouver des solutions le plus « zéro-déchet » possible — comme réduire l’impression de papier inutile, réutiliser le papier brouillon, fabriquer des tampons réutilisables pour désinfecter nos appareils, faire le lavage de nos serviettes à main, composter, etc. — Nous nous sommes assurés que chacun des fournisseurs avec lesquels nous travaillons contribue d’une manière ou d’une autre à des pratiques plus écoresponsables. Ce n’est pas encore parfait, mais nous avons décidé d’encourager les entreprises qui ont pris la peine de considérer les enjeux actuels dans leur conception. Pour les emballages, dans la mesure du possible, ils sont réutilisés ou recyclés. Les étuis sont majoritairement réalisés de façon écoresponsable par nos fournisseurs, soit en utilisant du plastique de bouteilles recyclées, du carton recyclé ou bien des sacs de plastiques recyclés et tissés en étui.

Pour ce qui est des lentilles cornéennes, un programme sera bientôt mis sur pied afin que nos clients puissent nous rapporter les lentilles et leurs emballages directement à la clinique afin qu’ils aient une deuxième vie. Un de nos fournisseurs transforme ces résidus de plastiques en plusieurs objets, dont des structures dans les parcs.

Clinique optométrie UVÉE Montréal

Quelles marques peut-on retrouver dans votre lunetterie?

La plus connue serait la designer Stella McCartney — fille de Paul McCartney — qui offre des montures en bioacétate et qui prône une pratique plus durable dans le milieu de la mode. Nous retrouvons plusieurs autres marques moins connues, mais très intéressantes, dont Monkeyglasses, une entreprise qui se base sur l’économie circulaire, ECO qui non seulement offre des montures en bioacétate, mais plante des arbres pour chaque monture vendue, Dick Moby qui utilise le bioacétate et le métal recyclé pour fabriquer ses montures. Nous avons également des exclusivités, des marques qui ne retrouvent à aucun autre endroit au Canada, soit EOE, une compagnie basée à Stockholm et la marque Sea2See, une entreprise qui réutilise le plastique des océans afin de le transformer en monture.

Certains pourraient croire que les produits seront plus dispendieux qu’à l’habitude vu l’effort écoresponsable, est-ce le cas?

Non, les prix des produits trouvés chez Uvée sont très similaires à ce qu’on retrouve sur le marché, autant pour les lunettes que pour les lentilles cornéennes. C’était important pour nous que les produits restent accessibles et ainsi briser le « mythe » que l’option écologique est toujours plus chère.

En quoi consiste votre collaboration avec Optométristes Sans Frontière?

Optométristes Sans Frontière est un organisme à but non lucratif qui organise des voyages dans le but de redonner nos vieilles lunettes d’ici aux gens dans le besoin. Pour y arriver, ils ont besoin de bénévoles qui analysent, nettoient et trient ces lunettes afin de faciliter les cliniques durant les voyages, donc nous les aidons dans cette tâche. Il est également possible de dépister certaines pathologies oculaires et de traiter ou de recommander les patients pour une prise en charge. Nous en profiterons également pour améliorer leurs propres installations afin que des soins oculovisuels de qualité restent disponibles à la suite de notre départ.

 

La première clinique d’optométrie écoresponsable UVÉE est située dans le Petit Laurier sur Le Plateau-Mont-Royal, au 1668 avenue Laurier Est à Montréal.

 

Photos: Félix Audette



Catégories : Environnement / Mode / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine